L’Un se dote d’un document sur le modèle d’agriculture pour le Bénin

L’Un se dote d’un document sur le modèle d’agriculture pour le Bénin

Le comité thématique environnement a présenté les résultats de ses travaux sur l’agriculture béninoise aux militants de l'Union fait la Nation samedi dernier.

Bénin : L’Union Fait la Nation enregistre de nouveaux adhérents

A la faveur d’une journée de restitution organisée le samedi 29 avril 2017 au Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb), le comité thématique environnement a soumis les résultats de ses travaux sur l’agriculture béninoise aux militants, pour en faire un document de référence, sous la houlette de Bruno Amoussou.

Quel modèle pour le développement agricole du Bénin? C’est la réponse à cette question qui a guidé les travaux du comité thématique environnement de l’Union fait la nation. Au cours d’une journée de restitution tenue samedi dernier, le professeur Jean-Claude Codjia, a exposé le travail de recherche effectué par le comité.Selon la présidente du comité d’organisation de cette journée, Bintou Taro, l’agriculture et l’environnement sont intimement liés. Et ces deux secteurs sont très importants dans le développement d’un pays. Alors, il est question au cours de cette journée d’apprécier et de valider les travaux du comité.

Le président de l’Un, Bruno Amoussou, a précisé qu’il est question de doter cette coalition de partis politique, d’un programme concernant l’agriculture ; l’objectif de la création de ces comités thématique étant d’élaborer progressivement et de manière réfléchie, le programme de l’union. Les aspirations des dirigeants de l’Un, est d’avoir un document qui réunisse tous les militants, et qui serve de base de discutions avec d’autres formations.

Les membres de ce comité thématique, dans leur travail, sont allés répertorier les problèmes au niveau des ressources en eau, des forêts, de l’environnement urbain, de la qualité de l’air de la zone côtière et des zones humides du Bénin. Ils ont recensé les problèmes de l’agriculture béninoise et proposé des réformes. Entre autres, le remembrement des terres agricoles, la maîtrise de l’eau face aux effets pervers des changements climatiques, la question de la fertilité des sols et des intrants agricoles, et la question des semences et des géniteurs performants.

Il faut rappeler que dans sa vision de développer des actions concrètes et durables, l’Union fait la nation (Un) a mis sur pieds des commissions de travail avec des objectifs précis

Commentaires

Commentaires du site 26
  • Avatar commentaire
    aziz 7 mois

    Folklore….!!!

    Ne perds pas ton temps à rencontrer talon..il n’en sortira rien..

    Il nous manque..dans ce pays..des gens assez courageux..pour dire des choses…quitte à facher la majorité..

    Il nous a toujours manqué des grands hommes ,des visionnaires..des créateurs de la pensées..des incubateurs…de la grandeur et des ambitions..

    Nous sommes plus préoccupés..par des idées courtes..surtout si nos egos,nos egoismes,nos moi..trouvent..leur compte et vite..

    Pendant la période révolutionnaire..j’atteste..qu’il y avait..quelques leaders..qui voyaient loin…et que tout n’était pas mauvais..

    Je suis convaincu…qu’aucune politique..aucune vision porteuse…de bonheur…ne verra le jour…comme d’ailleurs..le pag..de talon

    Moi j’ai identifié…le mal,la cause…qui font que nous tournons en rond

    Comme luc..gnacadja..je suis persuadé…que la structure..jacobine de l’état beninois est la source de nos malheur

    C’est connu…que l’homme..est avant tout…un individualiste..et cet aspect..qui apparemment…et à premiere vue.. est une tare..peut etre la source de progres.

    La décentralisation..réelle…mise dans la const…des moyens..qui vont avec…et qui met des gens…devant leur responsabilité..est la seule issue..qui s’offre à nous.

    Les tenants..de la centralisation,…sautent..et crient aux regionalismes,à la séparation..et quoi encore…parce que leurs interets sont mis en cause..et pourtant il n’en est rien.

  • Avatar commentaire
    Che Guevara 7 mois

    Mieux vaut tard que jamais je dirai.

    Enfin les politicards se reveillent pour commencer par se rendre compte qu’un parti politique c’est avant tout un programme de gouvernement axé sur des domaines vitaux du pays notamment la sante,l’education, les infrstructures, les secteurs economiques…contrairement aux clubs electoraux que nous avons et qui achetent les consciences des populations qu’ils ont affamées a coup de sac de riz, bidon d’huiles vegetales, quelques billets de cfa etc.

    Mais je suis dubitatif quand a cette initiative car la conscience au point de les rendre incapables de mener des reflexions a moyen et long terme sur l’avenir de ce pays

    Donnons nous juuqu’aux elections prochaines pour voir quelle issue aura été reservee a ce reveil tardif.

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 7 mois

      “Car la conscience de nos politiciens est si corrompue et leur ideal si egoiste au point de les rendre….”

  • Avatar commentaire
    LEDEPUTEDESDEPUTES 7 mois

    Amoussou Bruno n’est qu’un mal nécessaire du fait qu’il est une créature de dieu si non je regretterai personnellement son existence.

  • Avatar commentaire
    LEDEPUTEDESDEPUTES 7 mois

    FOLKLORE,bonjour, pouvons nous nous retrouvés sur Facebook? Vous m’interessez assez et vous êtes utile pour la nation. theophile anago sur facebook

  • Avatar commentaire
    2MT 7 mois

    Vraiment pauvre bénin. Jeunesse beninoise prend ton destin en mains.

  • Avatar commentaire
    FOLKLORE 7 mois

    Non AZIZ , pas juridiquement irrecevable ! Mais moralement.

    je sais que l’un de nos caractères affirmés, c’est de lancer des débats sans fin pour étaler nos connaissances. Il se trouve que j’exerce une profession juridique et judiciaire. Donc je ne pensais pas du tout à une irrecevabilité juridique.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 7 mois

      “un de nos caractères…lancer des débats sans fin pour étaler nos connaissances.” Mais non, mais non “FOLKLORE”, c’est juste une impression. 🙂 🙂

  • Avatar commentaire
    Akindès 7 mois

    Félicitations à l’UN pour avoir renoué avec les exigences d’une véritable formation politique dotée d’une orientation propre et d’une vision à long terme.
    Il faut nous assurer qu’il s’agit d’un véritable renouveau.

  • Avatar commentaire
    FOLKLORE 7 mois

    Les béninois y compris les dirigeants ont toujours été des commerçants et non des producteurs et toujours dans un esprit de consommation immédiate et non d’investissement pour le futur. il existe au Bénin des gens qui ont investi dans des exploitations agricoles sur leur fond propre. Au lieu de consolider l’existant comme cela se fait partout dans le monde, nos dirigeants font appel à des gens de l’extérieur pour créer des fermes. Je suis persuadé que le Ministère de l’Agriculture du Bénin ne dispose pas d’un répertoire des exploitations agricoles existantes au Bénin. Quand vous les rencontrez, ils ont de très bonnes idées, discutent à longueur de journée mais toujours incapables de vous donner la liste des réalisations de leur ministère. J’ai pensé un moment que le chef d’entreprise Talon aura une vision moins fonctionnaire de ce secteur d’activités. J’observe que les choses continuent comme avant. Je donnerai tout pour avoir un tête à tête de 10 minutes pour expliquer au Président l’incompétence de ceux qui prétendent diriger ce secteur d’activités, non pas pour les remplacer, mais pour les marquer à la culotte. Chaque Ministre devrait rendre compte tous les semestres de ses activités! mais je sais que je rêve !

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 7 mois

      100% en phase:

      “les dirigeants ont toujours été des commerçants et non des producteurs”.
      Mentalité, pays de fonctionnaires et d’hommes “d’affaires”, pas d’entrepreneurs.

      On crée, on finance et on pourvoie en ressources (nominations, voitures de fonctions, …)la structure qui va encadrer, et ensuite on s’occupe de ce qu’elle est sensée encadrer.

  • Avatar commentaire
    aziz 7 mois

    Les thématiques..de ce genre…sont indispensables..et qu’un parti politique en fait..un sujet majeur me plait beaucoup

    J’ai pas le rapport sous les yeux..mais le fait d’en parler..et de s’en préoccupé..est pertinent

    Bruno amoussou l’un de nos éminents agronome..doit savoir appréhender tous les contours et je lui fait confiance.

    Il. y a de celà..20 à 23 ans..j’ai soulevé cet thematique au sein du bureau du fard alafia..sans résultat..puisque celà génait..tous ceux qui vivaient de la rente…du minstere de l’agriculure..

    En effet…j’avais abordé deux sujets..

    1..la gaspillage de l’eau..et sa non maitrise..

    J’avais dit…comment ce fait il…que l’albori,la pendjari,la sota et l’ouémé..puissent verser inutilement des milliards..d’eau dans le niger et l’océan..pendant une periode de l’année..alors que pour le reste du temps…nos paysans,eleveurs..manquaient cruellment d’eau..

    Et que une politique de deviation..d’eau des fleuves…pour arroser certaines plaines,et renflouer les nappes d’eau…me parait indispensable

    2..aussi..l’utilisation des produits phito et leurs impacts sur le sol et le sous sol..au nord du benin…seraient à la longue une catastrophe..pour nous et les generations futures…vue…que certains anaimaux,rongeurs,oiseaux..régulateurs…ont disparus..parce exterminés par les produits phito

    Aucun enfant du nord…ne sais plus ce qu’on appel…le vautour par exemple..des éboueurs…de la nautre que nous avons connu..

    Et à cette époque là..dés lors qu’on envoyait un enfant chez le boucher acheter de la viande..qu’on alignait..en brochette..la probabilité…que le vautour arracha la viande..était 1…

    Vendre le coton…pour notre pib..c’est bon…mais le risque…qu’il n’ait plus des gens pour le cultiver…à long terme..est grand

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 7 mois

      Je suis en phase, sur le fait que ce sont ces préoccupations, qui devraient occuper le quotidien du bénin.

      Pour aujourd’hui et pour demain.

      • Avatar commentaire
        FOLKLORE 7 mois

        Chers Amis
        En plus de mes activités professionnelles habituelles, je suis promoteur agricole au Bénin où j’exploite 50 hectares. Des documents sur le développement de l’agriculture au Bénin, il en existe des tonnes . Ce qui manque c’est la volonté politique. Qu’ont fait tous ces hommes politiques au Bénin pour développer l’agriculture? Rien ; des projets budgétivores dont on a jamais mesuré les résultats, des colloques et autre séminaires sans suite.
        Essayez d’importer au Bénin des poussins de 1 jour pour les engraisser dans votre ferme: Vous ne pourrez pas car certains en ont le monopole et vous serez contraints de payer des taxes à des associations syndicales qui ne servent à rien sinon à engraisser les fondateurs! Et j’en ai des exemples de ce type pas paquets! Vous ne pouvez pas non plus importer des aliments pour animaux sans passer par la mafia des vétérinaires. Au lieu de résoudre ces problèmes on nous pond des documents sur des documents d’année en année! je précise que je voulais commander en Europe 5000 poussins d’un jour sur mes fonds personnels ! voilà la réalité de l’agriculture

        • Avatar commentaire
          GbetoMagnon 7 mois

          Je suis certains que vous dites vrai “Folklore”.

          Plusieurs reportages sur les télé européennes on parlé des importations qui étranglent les producteurs béninois, des ratios dépensés en frais de fonctionnement (80 % !!!) sur les budgets des projets entre nationaux et “assistants techniques” étrangers, quand ce ne sont pas les ONG.

          A peine 20% à l’arrivée aux portes de l’exploitant agricole béninois !
          Quant aux mesures de financements…

          Sans parler de l’absence d’infrastructures pour la distribution de la production.

          J’ai 2 amis qui se sont lancés dans l’agriculture… Ce qu’ils disent est incroyable et va dans le même sens que vos propos.

          Des régiments de diseurs, organisateurs, planificateurs, fonctionnaires, intermédiaires qui se servent et parasitent le circuit dans le sens de l’aide et des approvisionnements et en retour: RIEN !

          • Avatar commentaire
            GbetoMagnon 7 mois

            “Je suis CERTAIN”..

          • Avatar commentaire
            GbetoMagnon 7 mois

            “ONT parlé”

        • Avatar commentaire
          Jaidit 7 mois

          Vous avez raison…
          Au Bénin, c’est parole, parole, parole,… Voilà un pays qui est loin d’atteindre son autosuffisance alimentaire. La politique de la concurrence déloyale en place ne permet pas aux agriculteurs de vivre de l’agriculture! On encourage les importations subventionnées par l’Union Européenne et les Etats-Unis pour tuer tout espoir d’émergence d’une agriculture béninoise créatrice de richesse. Un pays qui ne produit pas ce qu’il consomme ne peut se prévaloir d’aucune souveraineté. Mais ce qui se passe dans l’agriculture est encore plus vraie dans le secteur de l’élevage. Ah! Le business des poulets congelés! Une vraie mafia.

          • Avatar commentaire
            FOLKLORE 7 mois

            Oui, sur les poulets congelés on a même vu un Monsieur qui ne consommerait jamais lui même et pour rien au monde ces poulets congelés , chercher à devenir Président de la république sans qu’aucun des intellectuels ou des politiciens de notre pays ne trouve cela insupportable. Ne serait ce que pour cette raison la candidature d’AJAVON était irrecevable !

          • Avatar commentaire
            aziz 7 mois

            Folklore..dit

            La candidature de ajavon.irrecevable…

            Dans ce cas..il faut modifier la const…et y installer..que des poulets byclettes…tant qu’on y est

          • Avatar commentaire
            Chat 7 mois

            Folklore
            Tu sais les ”adogocrates” au Bénin se ramassent à la pelle. Ils deviennent bêtes quand ils sentent l’odeur du CFA. Adjavon les connait très bien et il en use comme il veut.

        • Avatar commentaire
          CODJO ATAKOUN 7 mois

          @ Folklore Ce que vous avez fait pour votre pays est une expérience de plus pour vous même et cela vous servira un jour où l’autre. Vous devez avoir la patience de l’amoureux transi toute en essayant de trouver le moyen de parvenir à vos fins. Rien n’est statique dans la vie et un jour où l’autre la lumière arrivera à travers cette obscurité qui nous entoure. Il faut se méfier des facilités car cela cache souvent un piège. Même l’ère Talon qui nous désespère tous en ce moment donnera plus de maturité aux gens dans notre pays.

          • Avatar commentaire
            CODJO ATAKOUN 7 mois

            Tout en essayant…

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 7 mois

      @aziz

      Merci pour cette contribution constructive. Je suis à 100 % en Phase avec ce que vous dites et je m’ajoute à GbetoMagnon pour souligner, que ce sont là, les préoccupations, auxquelles nous devons nous atteler dans la vie de chaque jour au Bénin.

      Quand à Amoussou Bruno, vous le dites à juste titre, c’est un Ingénieur agronome, l’un des premiers que le Benin a connu après l’independance. Mais qu’a – t -il fait pour le pays? Je l’ai vu à l’oeuvre, dans les années 68.

      Il aurait pu mieux faire pour le pays, alors qu’il a été directeur général de la Société Nationale du Développement Rurale (la SONADER). Tous les problèmes, dont souffre l’Agriculture béninoise jusqu’à ce jour étaient déjà diagnostiqués et les solutions projetées et bien planifiées à l’époque et devaient être réalisées. Il y avait un financement assuré. Car généreusement la Banque mondiale et autres donnateurs avaient mis beaucoup de moyens à la Disposition du pays. C’était l’époque, où l’opinion internationale était pour forcer le développement des pays pauvres.

      Amoussou Bruno et ses collègues ont dilapidé tous ces fonds et n’ont fait réaliser les projets planifiés qu’en miniature. C’est ainsi que les infrastures, routes, ponts et l’approvisionnement des régions rurales en eau n’ont plus été exécutés, à la place de la modernisation des usines existants (Agblangandan, Ahozon, Bohicon) pour le traitement des noix du palmier à huile et la construction de nouvelles usines n’ont pas été réalisées. Les coopératives créées ont été très tôt abandonnées à leur sort. Ce qui a sonné le glas de la SONADER, qui a disparu.

      C’était une affaire de grand détournement des derniers publics.

      Aussi à la Banque commerciale du Bénin, où Amoussou Bruno a été après son forfait de la SONADER, Directeur général, il n’a pas pu mieux faire. Au contraire, il a contribué par l’accord des crédits douteux au colaps de tout le système bancaire, la banqueroute de tout le système Financier que le Bénin a connu dans les années 80.

      Détrompons-nous donc, Amoussou Bruno fait partie de ceux qui au Bénin ont toujours tiré le pays vers le bas.
      Il n’est pas digne de confiance.

      • Avatar commentaire

        Je valide…
        Amoussou c’est la peste en plus du choléra. Son dernier fait d’armes a été d’avoir berné les gars de l’UN dans le processus de désignation de leur candidat à l’élection présidentielle. Il a avec Lazard SEHOUETO, fait basculé la balance du côté de TALON. En contrepartie (mais ce n’est pas la seule), il a obtenu que le fils de son ami WADAGNI soit nommé Ministre des Finances, pour servir de valet au chef du Nouveau Départ.