Associations sportives communales : Edmé Kodjo salue l’initiative mais émet des réserves

Associations sportives communales : Edmé Kodjo salue l’initiative mais émet des réserves

La mise en place effective des associations sportives communales a été décidée hier à l’issue d’une rencontre entre le ministre des sports Oswald HOMEKY et les maires du Bénin.

Championnat national de ligue 1 au Bénin : voici les 12 stades retenus

Il s’agit plus précisément de la création des équipes U20 et séniors dans toutes les disciplines sportives, de l’organisation des entraînements des équipes et de la participation aux championnats inter-communaux. Edmé Kodjo, l’ancien sélectionneur des écureuils apprécie à sa juste valeur le projet mais, il n’en demeure pas moins qu’il y a des risques à prévenir, la catégorie d’âge ciblée, notamment.

 Edmé Kodjo : « C’est formidable. Vraiment, c’est à l’actif du Bénin de penser désormais que les disciplines sportives souffrent d’un manque de travail à la base qui devrait constituer une relève pour non seulement le football mais, pour toutes ces disciplines sportives. Donc vraiment, c’est à saluer ». Toutefois, les équipes U20 et seniors visées soulèvent les inquiétudes de l’ancien entraîneur des écureuils.

La préformation avant la formation

Edmé Kodjo attire l’attention des autorités sur les normes à suivre pour une réussite parfaite du projet d’installation des associations sportives communales.  Il prévient : « Mais attention ! Aujourd’hui, de toutes les organisations internationales qui s’occupent du football, de la CAF en passant par la FIFA et le CIO, c’est que les profils de relève sont bien tracés ». Ce qui implique que la question de la relève devrait constituer une priorité pour le gouvernement.

En effet, il s’agit pour lui de mettre en place une politique de préformation en vue d’une performance durable du football béninois. Edmé Kodjo  donne l’exemple du football français : « Quand vous voyez le football français, on vous parlera de préformation. La préformation s’adresse aux gamins de moins de 15 ans. Ils ont un contenu de travail donné. On vous parlera de formation. La formation s’adresse aux moins de 18 ans ».

L’ancien entraîneur précise que normalement à 19 ans, on est plus dans un centre de formation. A 19 ans, le joueur fait déjà partie de l’élite. Il illustre : « Messi est rentré au Barca à moins de 13 ans. Sa licence est même souvent affichée. Donc, ça veut dire qu’à 20 ans, on est plus à l’apprentissage ». Pour finir, il invite le ministère des sports à tenir compte de ces recommandations, car si l’accent est mis seulement sur les 20 ans, le gouvernement est entrain de miser sur des chevaux non partants.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Le Sphinx 4 mois

    Et rebelote!

    C’est typique de tout ce qui se fait au Bénin. Nous voulons toujours mettre la charrue avant les boeufs. Ne peut-on pas prendre le temps pour bien faire les choses dans ce pays?

    On formera ici et là des équipes communales de U20 pour animer la galerie et justifier à court terme les milliards dépensés. Et après? Qu’y aura-til derrière? Le vide. Ensuite, on retournera à la frontière avec le Nigéria chercher six pelés et deux tondus déjà ancrés dans leurs défauts, on les naturalisera, on leur fera établir des jugements supplétifs pour diminuer leur âge et on les enverra peupler les équipes nationales. Pour quels résultats? Et on retombera dans l’abîme.

    A-t-on besoin d’être un génie pour comprendre qu’il faut penser l’animation sportive (toutes disciplines confondues) à long terme dans notre pays, travailler de façon soutenue en commençant par les jeunes catégories d’âges (minimes, cadets, juniors) pour espérer avoir des équipes compétitives dans 4, 5, 6 ans? N’y a-t-il personne avec un peu de jugeote dans ces sphères-là pour montrer la lumière à ceux qui prennent ces décisions inopérantes et à la limite idiotes? On en arrive, parfois, à désespérer de la capacité de nos dirigeants/décideurs à avoir une vision et à faire des choses intelligentes! Je croyais M. Homeky plus inspiré!

    Tout ce randam et les structures qui en découleront serviront juste à consommer les crédits prévus pour le soi-disant « dévelopement » du sport au Bénin et à remplir quelques poches. Allez, ce sera déjà ça de gagné pour les quelques personnes qui en tireront profit! Je me réjouis à l’avance pour elles.

    M. Edmé Kodjo, vous allez – encore une enième fois – prêcher dans le désert (… de compétences?) et vous serez (encore) marginalisé/diabolisé comme celui qui empêche les autres de tourner en rond. Quand ils seront dans la m…, ils retourneront encore vous chercher pour sauver les meubles. Et, par passion du foot, par patriotisme, vous répondrez encore présent. Je vais vous donner un conseil cynique que commandent les pratiques et moeurs dans notre pays: taisez-vous, rapprochez-vous d’eux, impliquez-vous dans les activités prévues et profitez-en un tant soit peu, enfin. Peut-être découvrirez-vous encore (pour le foot notamment) deux ou trois talents, pas trop abîmés, qui pourront faire illusion pendant deux ou trois ans?

    Je suis profondément malheureux de vous donner un tel conseil, mais il est temps que votre valeur en tant qu’entraîneur détecteur de nombreux talents au Bénin et tous les services que vous avez rendus à ce pays vous méritent quelque gratification. Faites-vous violence, mettez vos réserves de côté et entrez dans la danse avec eux!