Concours à la Cnss au Bénin : L’Anlc relève de graves irrégularités

Concours à la Cnss au Bénin : L’Anlc relève de graves irrégularités

Présumé concours frauduleux à la Cnss : Agefic se lave de tout soupçon

D’après le rapport d’enquête de l’Anlc sur le dernier recrutement de personnel à la Caisse nationale de sécurité nationale (Cnss), ledit concours est entaché de nombreuses irrégularités et doit être annulé.

De plus, les auteurs impliqués doivent être sanctionnés. L’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) s’est prononcée ce mardi 30 mai 2017 sur le récent recrutement de 94 agents au profit de la Caisse nationale de sécurité nationale (Cnss).

C’était à la faveur d’une conférence de presse au siège de l’organe à Cotonou. L’exposé des résultats d’investigations fait par le Président de l’Anlc Jean-Baptiste Elias, fait cas d’un concours émaillé de multiples irrégularités.

Le point sur les irrégularités constatées par l’ANLC

Ceci, déjà au niveau de la structure qui a été commise pour conduire les opérations de sélection du cabinet de recrutement. Alors que la Cnss dispose non seulement d’une commission des marchés publiques habilitée pour conduire l’opération mais aussi d’une cellule de contrôle des marchés publiques, c’est un comité ad’hoc qui fut mis en place par le Directeur général Dramane Diatema. Ceci pour conduire les opérations d’après l’exposé. Au vu du code des marchés publics, un tel comité n’est pas valable à en croire Jean-Baptiste Elias.

Ensuite, le contrat entre la Cnss et Agefic -le cabinet retenu dans cette condition- ne respecte pas le code des marchés publics, a constaté l’Anlc.

Selon le code, le montant d’un contrat pour un marché de service intellectuel ne devrait pas dépasser dix millions de francs Cfa. Mais dans le cas d’espèce, il est de dix huit millions neuf cent mille (18.900.000) francs Cfa. Plus encore, lorsque le Conseil d’administration de la Cnss a demandé que le concours soit ouvert à tous les citoyens béninois, le cabinet en question a demandé un avenant qui non seulement n’a pas été enregistré, mais dépasse également le seuil de 20% fixé par le code des marchés publics. C’est un avenant de dix millions deux cent quatre vingt milles (10.280.000) francs Cfa, soit 54% du montant initial du contrat. Au vu de ces constats et en référence à la loi portant code des marchés publics en République du Bénin, l’Anlc soutient que le contrat entre Agefic et la Cnss dans le cas d’espèce est de nul effet.

Dans le déroulement du concours

Plus loin, l’Anlc a aussi mené ses investigations sur le processus de recrutement proprement dit conduit par le cabinet, et y a découvert un désordre total. A en croire Jean-Baptiste Elias, les candidats n’ont pas eu connaissance de la matière dans laquelle ils allaient composer jusqu’à leur entrée en salle. Aussi, les rapports des équipes d’observateurs envoyés par le Dg/Cnss à l’Anlc relèvent-ils de nombreuses irrégularités. Par endroits des listes de candidats non affichées, un seul surveillant pour des salles de 60 candidats, etc. En l’absence de numéro de tables, les candidats ont eu le libre choix de s’asseoir deux à deux et par affinité, et le nombre de candidats retenu pour certains centres était même supérieur aux places disponibles…

Des recommandations

Le concours organisé dans de telles conditions depuis le recrutement du cabinet jusqu’aux compositions et par ailleurs non inscrit dans le plan annuel de la Cnss, doit être annulé selon l’Anlc. Elle recommande au Président du Conseil d’administration (Pca) de la Cnss, Eustache Kotigan, de procéder à

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 3 mois

    Ces pratiques de l’époque yayiste demeurent encore mais il faut les bannir à jamais de notre République: les concours frauduleux, detournement et corruption doivent etre enterrés et les auteurs doivent rendre gorge.

    • Avatar commentaire
      Big 3 mois

      Oh honte! Vous avez du mal à assumer cette grosse FRAUDE sous la Rupture.
      Il t’a fallu trouver un moyen de glisser le nom de yayi pour soulager votre conscience qui doit pèse lourd

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Ici , c’est le benin des ruptucons , cancres , voleurs , pilleurs , manipulateurs ; eh bien qu’ils ont bien b….. les beninoises et beninois !

    • Avatar commentaire
      SEGNI 3 mois

      Cancre, voleur, pilleur, manipulateur… tu y ressemble bien!

      • Avatar commentaire
        aziz 3 mois

        je ne te comprends pas….seigni

        On dirait que tu as été embaucher,payé..pour venir porter la contradiction..à ollah oumar..

        est ce la preuve..qu’il bouscule..l’establishment..?

        Ollah n’a pas besoin..d’etre défendu…il le fait bien lui meme..

        Mais je veux te dire..une chose….

        Au temps de soglo…on a utilsé ndyaye,les saka lafia,zoumarou,les tigri,les sarré,…et quelques pieds nickélés..du nord..pour nous diviser…mais le fard alafai..a su répondre

        Aujourdhui..abt..ce complexé, aigri,jamoux,malfaisant idiot..et politiquement..con….se sert de vous…et il n’hésitera pas à vous sacrifier…si sa stratégie est mise ne cause

        Saka saley,et nos petits freres de parakou..qui ont suivi ce monsieur….avec une arriere pensée opportuniste..l’ont compris à leur dépend

        Vous aviez le devoir..de vous reunir…autour de yayi boni,garba yaya,gibigaye,debourou djibril,sinatoko albert,et les autres yarou…pour défendre..le nord

        • Avatar commentaire
          aziz 3 mois

          La rb…meme dans la tourmente..défendra les fons et dépendances.

          Le psd…defendra les adja et dépendances

          Les prd..défendra les ouémenou et dépendances.

          Le madep..défendra les nagots et dépendances..

          Houdé valentin et dassigli defendront les aizo et dépendances..

          Bio tchané,saka lafia et charles toko…sont des anti nordistes vendus…dont nous devons nous en occuper

        • Avatar commentaire
          OLLA OUMAR 3 mois

          Aziz , hum ! tu es à la fois politique et sociologue , et ça vrai de vrai ( bon c’est pour tes belles metisses un peu , hein ! )

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 3 mois

        Segni , perroquet