Criminalité : le Bénin et le Togo font le bilan de l’opération ‘’Gbénondou’’

Criminalité : le Bénin et le Togo font le bilan de l’opération ‘’Gbénondou’’

Les ministres en charge de la sécurité béninois et togolais et son homologue togolais ont fait hier, le point de l'opération initiée par les deux pays.

Sécurité au Bénin : le gouvernement équipe les forces de l’ordre de nouveaux véhicules

Les ministres en charge de la sécurité Sacca Lafia et son homologue togolais Dama Niak se sont donnés rendez vous ce jeudi à Nangbéto au Togo pour faire le bilan de cette opération coup de poing et de patrouille qui a couvert les zones frontalières des départements du Zou collines et Couffo avec la région du plateau au Togo.

Au total 185 personnes interpellées dans la zone d’action, 121 motos saisies, 16 pistolets et fusils de fabrication artisanale, des clés ‘’passe partout’’, près de 600kg de boulettes de chanvre indien, 45 tonnes de bois d’œuvre et des faux médicaments saisis, constituent le butin de cette opération menée conjointement par les forces de défense et de sécurité des deux pays.

‘’Gbenondou’’, (l’union fait la force en langue locale) est une recommandation du mémorandum d’entente sur la coopération des services de sécurité de renseignement et de protection civile signé entre le Bénin et le Togo en novembre 2016.

Elle est mise en place pour lutter contre la criminalité transfrontalière, le terrorisme, l’enlèvement et les trafics de tout genre. Cette opération a mobilisé 500 policiers et gendarmes renforcés par 100 militaires 20 douaniers et 40 sapeurs pompiers déployés aux postes frontaliers de la zone d’action à savoir les zones frontalières des départements du Zou, collines et Couffo avec la région du plateau au Togo.

Il faut préciser que les mêmes forces ont également été déployées du côté togolais. Arrivés sur les lieux les ministres ont touché du doigt l’exploit des forces de sécurité de défense des deux pays. L’opération aura donc porté ses fruits malgré l’insuffisance des moyens ont assuré les deux autorités ministérielles qui manifesté leur satisfaction.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 5 mois

    Enfin ! 2 petits pays pauvres d’Afrique de l’Ouest, mettent leurs forces en commun pour résoudre un problème qui les empoisonnent.

    On ne peut que saluer les forces de sécurité publique et, une fois n’est pas coutume, les politiques.

    Je finis sur un couplet “langue de p.u.t.e”: à quoi en est-on réduits quand même ! A les féliciter lorsqu’ils font juste ce qui est considéré comme le minimum ailleurs dans le monde.