Kenya – Bénin : le président Patrice Talon fait des propositions à l’Aca

Intégralité du discours du président Talon

La visite de travail du chef de l’Etat béninois Patrice Talon à Nairobi, s’est poursuivie ce mercredi 10 mai.

Visite de Doris Leuthard au Bénin: La présidente Suisse attendue au Port, à Abomey-Calavi et à Ouidah

Il a pris part en tant qu’invité d’honneur à la 4ème table ronde sur la bancabilité des risques africains, organisée par l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (Aca).

Pour la deuxième journée de la visite de travail au président de la République au Kenya, Patrice Talon a assisté à l’ouverture de la 4ème table ronde sur la bancabilité des risques africains. Le chef de l’Etat a prononcé à ce rendez-vous continental de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (Aca), un discours d’ouverture qui fait l’état des lieux de l’Afrique en termes de bancabilité.

« La perception du risque en Afrique a toujours été excessive. Elle est surestimée par rapport à la réalité du terrain. L’Afrique reste perçue hors de ses frontières, comme un continent à problèmes », a fait remarquer Patrice Talon.

Mais le discours du président de la République se fera surtout riche en propositions. Partant du constat que l’Afrique reste l’un des continents à hauts risques de bancabilité malgré la présence du secteur privé à travers des investissements, Patrice Talon a tenu à faire des propositions à l’ensemble des investisseurs, banquiers et assureurs, présents à cette rencontre. Le chef de l’Etat a proposé que davantage d’efforts de couverture de l’Aca soient concentrés sur des investissements structurants par rapport au commerce de l’import-export. Pour Patrice Talon, il faut aussi proposer des fiches de notation du risque des pays, qui permettent aux autres agences internationales de mieux apprécier les risques bancaires en Afrique. Il suggère également que les primes d’assurances proposées par l’Aca soient réduites.

D’une part, cette mesure permettra selon Patrice Talon, d’ajuster progressivement la baisse des primes de risques évaluées par les autres agences éloignées des réalités du secteur privé africain. D’autre part, les pays africains pourraient obtenir un taux effectif des emprunts en cohérence avec leur stratégie d’endettement, et les investissements réalisables. Selon l’invité d’honneur de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (Aca), cette table ronde augure de bonnes perspectives pour l’Afrique ; elle fournira une plate-forme pour soutenir le dialogue entre les gouvernements et le secteur privé, et permettra en plus de réfléchir à d’autres produits d’assurance, y compris ceux destinés à couvrir les investissements longs. « J’ai espoir que lors de vos assises, vous réfléchirez sur les réels paramètres de bancabilité de projets d’investissements en Afrique, et que vos recommandations iront dans le sens d’aider notre Agence à innover, à trouver des mécanismes, des produits qui, mieux que partout ailleurs, seront capables d’accompagner les besoins d’investissements sur le continent africain », a conclu Patrice Talon

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    Gombo offline 3 mois

    Demandez aux banques primaires le niveau des creances non recouvrees, douteuses, y compris sur les societes d’etat , les pretendues grosses societes et on refera le debat!
    Regardez le montant des interets impayes pour les emprunts publics et on refera le debat !
    Demandez aux banques combien de maisons mises en hypotheque sont effectivement saisies et vendues en cas de defaillace des debiteurs !
    Avant d’aller deblaterer a des coferences il faut commencer par respecter ses obligations…
    Non seulement il y a des risques économiques reels, mais en plus le clan Talon accroit le risque politique associe au Benin, par l’opacite totale des attributions de marche, leur illegalite ( contrat attribues avant promulagation des lois…), raid des fonds de retraite prives par le gouvernement et son representant au CA de la CNSS, accaparemment illegal des biens immobiliers de l’etat, contrats leonins… bref tout sauf etat de droit et transparence
    Qui peut certifier la sincerite des comptes de nos entreprises publiques, voire du pays !
    Un ministre des finances qui vient nous dire que son encours de dettes se reduit quand il emprunte tous les mois a court terme pour payer les echeances de pret!
    Il faut avoir le coeur accroche pour mettre ses sous dans ce panier a crabes et c’est pour cela qu’on a du mal a mobilise l’epargne interieure !
    Et avec ca, Talon veut creer des agences de rating pour leur dicter l’appreciation des risques !
    On est ou la ?
    Certes les agences de rating occidentales sont febriles quand il s’agit de nos pays et economies, mais de Zuma a Talon, nous faisons tout pour leur donner des raisons de surestimer les risques sur le continent !

    • Avatar commentaire
      Alo 3 mois

      Les créances non recouvrées sont-elles de la responsabilité du gouvernement?

      La saisie des immeubles mis en hypothèque relèvent-elles de la justice ou de l’exécutif?

      Toutes les caisses de retraites du monde font des placements pour faire fructifier les cotisations de leurs adhérents. Pourquoi la CNSS ne doit faire de même, en achetant des obligations à 6,5% ?

      Les appels à l’épargne publique lancés par le Bénin ont eu de bon taux de souscription. Ce qui veut dire que le marché a confiance.

      • Avatar commentaire
        Gombo offline 3 mois

        Aucune caisse de retraite ne souscrit 25% d’une emission!C’est contraire aux regles de prudence elementaires !
        J’ai parle des societes d’etat qui doivent des milliards …
        Quel est le montant des creances detenues par le prive sur l’etat, celui des des interets des emprunts public impayes!
        Le fait qu’on ne puisse pas realiser les hypotheques est le signe des dysfonctionnements que sanctionne le rating !
        Depuis quand parle t-on de la mise en place de tribunaux de commerce !
        L’emission des jugements est independante, mais l’organisation et le financement du systeme judiciaire releve de l’executif !
        On commence par faire le menage avant d’aller faire le paon a l’exterieur… surtout quand on met en place un etat mafieux au profit des parents et amis !

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 3 mois

      Hum toi gombo , tu connais dêh ! tu dis plein de vérités.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Allo ton president va au Kenya , le president kenyan le reçoit à peine quelques minutes puis s’envole pour Londres où c’est la considération ?

    • Avatar commentaire
      Alo 3 mois

      En supposant que ce que vous dites est vrai, quel intérêt de dénigrer le Bénin à travers son président. Je ne nie pas le droit de ne pas l’apprécier.

      Ceci dit, selon l’article, Talon était au Kenya pour l’ACA et non en visite d’Etat. Donc ça ne me choque pas.

  • Avatar commentaire
    Alo 3 mois

    C’est bien dommage que certains béninois ne pensent qu’à dénigrer les responsables du pays, donc indirectement à décrédibiliser le Bénin.

    Il faudrait critiquer des faits précis si on a pour objectif de faire avancer le Bénin. Ce serait plus efficace pour convaincre, plutôt que de faire des affirmations sans argumentations .

  • Avatar commentaire
    L'observateur 3 mois

    C’est Patrice qui dit ça apparemment il est né après la honte. Après avoir volé des milliards du peuple qu’il dirige il veut se donner une virginité

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Oh non ! Pas lui l’es.croc international, pour plancher sur un sujet ” bancabilité ” aussi important , et puis celà n’aura aucun écho parce que l’invité est minable , mauvais casting pour l’ACA

    • Avatar commentaire
      SEZ 3 mois

      C’est quoi cette façon de voir le mal et le nul partout

      • Avatar commentaire
        SANKARA 3 mois

        Monsieur SEZ, OLLA OUMAR est égale à lui même.donneur de leçons.on verra ce que son candidat et lui ferons en 2021.pour le moment laissez les jasés