Les cadres de 1960 à 2017 : Le Front citoyen exige un «départ nouveau»

Les cadres de 1960 à 2017 : Le Front citoyen exige un «départ nouveau»

Le Front citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques a effectué sa nouvelle rentrée ce jeudi 11 mai 2017, avec une conférence-débat

Bénin : Lettre des agents de la santé au ministre

Dans une conférence-débat hier à Cotonou autour du thème «Présence des cadres dans la vie politique, économique et socioculturelle de notre pays (1960 à 2017)», le Front citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques a débattu du rôle des cadres dans la gestion du Bénin depuis 1960, et souligné qu’il y a des pratiques à corriger pour effectuer ce que l’organe appel «départ nouveau», pour enfin  amorcer un réel essor dans notre pays.

C’était au Codiam à Cotonou où il a invité différents acteurs afin d’avoir leur avis sur la thématique. Il ne s’est pas agi de faire l’inventaire de ces cadres, mais de faire le point de l’impact de leur présence dans la gestion du pays.

«C’est de voir si leur engagement a été bénéfique ou non pour le pays» a précisé professeur Antoine Détchénou Président du Front, qui dans son discours liminaire, a toutefois fait quelques rappels qui décrient bien cette présence.

Il ressort des débats, que la première génération des cadres étaient identifiables à leur sens du civisme et du patriotisme. Mais il est reconnu qu’à un moment donné, notamment après 1990, ces vertus ont été mises en veilleuse. La plupart des cadres s’illustrent désormais par l’appât du gain facile, l’infidélité en politique, le mensonge, l’hypocrisie et d’autres pratiques contre l’éthique et la morale. Et la pratique se renforce au fils des ans. A propos, il a été souligné la nécessité de reprendre avec la formation civique et militante des jeunes.

Aux dires du président du Front citoyen, les appréciations et recommandations émises à cette conférence-débat feront l’objet d’analyses, afin d’en tirer les conclusions quand aux perspectives d’actions de la structure. A l’en croire, il s’agira d’œuvrer pour éviter l’éternel recommencement par lequel s’illustre le Bénin depuis l’indépendance quant à son développement.

C’est le temps d’un « départ nouveau » pour le Front citoyen, dans le cadre de sa mission de veille citoyenne, à en croire le professeur Antoine Détchénou. Pour lui, ce «départ nouveau» c’est avant tout la disponibilité du président de la République à être constamment à l’écoute du peuple qui l’a élu, à se sacrifier pour le peuple et ne plus se fier à ses conseillers, ministres, amis et autres acteurs, qui l’entourent. A ces derniers, le président du Front citoyen rétorque, «Rendez nous notre président».

«Le départ nouveau sera ce dialogue permanent et fécond que le peuple béninois doit entretenir avec son président, et qui ouvrira le vrai chemin du bien-être pour ce peuple. Et c’est pourquoi aujourd’hui, il faudra que le peuple crie et manifeste sa volonté de récupérer son Président, afin que, celui-ci, se mette à son service, débarrassé de toute la cohorte de ses amis et conseillers qui l’ont confisqué au peuple. D’où, un seul mot d’ordre aujourd’hui : ‘’Rendez-le nous’’» affirme le professeur

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 1 mois

    Toi vieux grigou là , garde ton es.croc de president