Afrique : “mini-incident diplomatique” entre le Cameroun et le Tchad

Afrique : “mini-incident diplomatique” entre le Cameroun et le Tchad

Alliés importants dans la lutte contre le terrorisme, un événement qui peut paraître anodin peut pertuber cette collaboration.

Idriss Déby sur RFI : le soutien à Boko Haram se fait par la Libye

Dans la lutte contre le groupe terroriste nigérian Boko Haram qui sème la terreur dans la région, le Tchad et le Cameroun, alliés indéfectibles sont au bord d’un mini-incident diplomatique depuis quelques heures.

Et pour cause, 9 militaires camerounais de la section anti-terroriste du Groupement d’intervention rapide (BIR) ont été arrêtés par l’armée tchadienne. La raison invoquée : les 9 soldats étaient en territoire de tchadien et ne possédaient aucun ordre de mission du gouvernement camerounais.

Au moment de leur arrestation, ils étaient armés et effectuaient visiblement des opérations militaires. Pourquoi cette incompréhension entre les deux armées pourtant alliées? Pour l’heure aucune information officielle n’a été donnée par les autorités camerounaises.

Mais d’après des révélations de la presse camerounaise, des négociations sont en vue pour obtenir leur libération. Les soldats camerounais étaient accompagnés de deux civils qui ont également été arrêtés.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    Article sans sens car ces militaires camerounais s’ils le sont vraiment doivent savoir qu’on n’entre pas sur un territoire étranger avec arme à la main. La tenue des BIR qu’ils portent ne prouve pas absolument leur appartenance à l’armée Du Cameroun. On doit les questionner et informés l’Etat major camerounais de cette intrusion. Si leur identité est prouvé, ils seront certainement libérés. Alors ce pas La peine de vouloir fabriquer un incident entre ces deux pays frère qui ont une coopération très exemplaire.

  • Avatar commentaire
    Alhassan 6 mois

    au Tchad , l’armee ne connait pas ordre de mission ni allie

  • Avatar commentaire
    Jean 6 mois

    Cher Sam Boton,
    Votre article est nul car quoi de plus normal que d´arrêter des soldats sans ordre de mission en territoire étranger?
    De telles arrestations sont des mesures de préventions car rien ne garantissait que ces soldats étaient réellement au service de la mission conjointe de lutte contre Boko-haram.

  • Avatar commentaire
    gounou boko tamou 6 mois

    C’est une méprise qui peut s’arranger sans tapage médiatique. Etant donné qu’il n’y a que l’enjeu commun d’anéantir un ennemi commun, il n’y a pas de raison de remettre en cause une si noble mission.

    • Avatar commentaire
      Vroumsia Mohamed 6 mois

      Belle analyse.arrêtons d’êtres alarmistes. Ces militaires Tchadiens ont tout simplement respecté la procédure d’usage. Rien de plus.