Projet “Grand Nokoué” : La convention cadre doit respecter les textes de la décentralisation au Bénin

Projet “Grand Nokoué” : La convention cadre doit respecter les textes de la décentralisation au Bénin

Se prononçant d’entrée sur la dénomination ‘’Grand Nokoué ‘’ du projet, l’expert Franck kènèvo contrairement à son collègue Djankaki, trouve qu’elle est pertinente.

BMP au Bénin : Une incongruité qui consacre le recul de la démocratie

Reçus hier mardi 9 mai 2017 sur la chaine de télévision Canal 3 Bénin pour se prononcer sur  la réalisation du projet grand Nokoué Claude Djankaki, expert en gouvernance locale et Franck Kènèvo, expert en décentralisation, ont souligné la nécéssité pour la convention cadre d’etre conforme aux textes de la décentralisation.

Quoique relevant d’une bonne intention pour développer les communes concernées, le projet Grand Nokoué initié par le gouvernement du Nouveau départ, soulève déjà quelques inquiétudes.

Est-ce que la convention cadre qui va consacrer le partenariat entre l’Etat central et les collectivités locales dans la mise en œuvre dudit projet, tient compte des textes de la décentralisation au Bénin ?

C’est pour éclairer l’opinion publique sur cette question cruciale que la télévision Canal 3 a reçu ce mardi 9 mai au journal de 20 heures, Claude Djankaki et Franck Kènèvo, respectivement expert en gouvernance et expert en décentralisation.

« Etant donné que le lac Nokoué est partagé par les cinq communes concernées, ce doit être dans cet esprit que le gouvernement a choisi ce nom pour baptiser le projet », a-t-il expliqué.

Concernant la gestion des collectivités locales, l’expert Claude Djankaki précise qu’« en matière de décentralisation, il y a des compétences propres aux communes et des compétences partagées par l’Etat central ». Il ajoute que « sur ces points, si la convention cadre ne définit pas de manière claire le partenariat, le gouvernement devra négocier avec les communes pour réaliser le projet. »

Abondant dans le même sens que lui, Franck kènèvo explique qu’on doit s’en tenir aux textes de la décentralisation ; l’Etat doit verser les ressources nécessaires aux communes pour la réalisation du projet. ».

Ce sont les communes qui définissent leurs plans de développement. « A ce titre, l’Etat doit les associer à la réalisation du projet, sans quoi, la question d’inadéquation va se poser », a fait comprendre l’expert en décentralisation

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Abedi 5 mois

    Le problème de l’inadéquation vis à vis de toutes les communes du Bénin est posé déjà . Le projet de “Grand Nokoué” plus les villes méridional,c’est à dire,Abomey et Bohicon ont à eux seuls absorbé près de 85% du budget prévu à cet effet dans le PAG . A quand le projet de “Grand Nord”?? Après Patrice Talon n’est ce pas ? ..quand au numéro 2 du gouvernement les doutes commencent par envahir vos sympathisant dans le septentrion quand à votre crédibilité d’un politicien, vous n’avez pas été capable d’user de votre position de numéro deux du gouvernement pour négocier ne se reste qu’ un minimum de cinq kilomètres de ces 620 km d’asphaltage des voiries prévues par le PAG au profit de votre ville natale qui est aujourd’hui un chef lieu du département. A.Bio tchane sachez que vous êtes en politique pour rendre service au nation toute entiere et non pour servir la volonté d’un chef qui lui met toutes ses énergies pour la cause de sa région..

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 5 mois

      Vous dites qu’il est au gouvernement pour la nation toute entiere dans le meme temps vous demandez qu’il use de sa position pour negocier le bitumage dans son village..Que voulez vous?

      • Avatar commentaire
        Abedi 5 mois

        @ Che c’est que Abt est aligné à Patrice Talon et ses conseillers pik ,Djodgenou,Olivier bocco etc pour leurs encourager dans leur forfaiture régionaliste.il devait leur rappeler qu ils sont tous au service du Bénin et que les partages doivent être équitables..pour qu’il y a confiance au sein de population

  • Avatar commentaire
    Amaury 5 mois

    Soyons tous surs de la nécessité de surveiller Pata et ses ouailles comme du lait sur le feu. Ils veulent tout faire en dehors des textes de la République.

    N’avons-nous pas dit non à la Dictature du développement du Doc ? Ils sont où aujourd’hui les @Joeleplombier,@Tundé, @Jean, et dans une moindre mesure @Agadjavi.. avec sa bienveillante neutralité ?