Bénin : les albinos ne bénéficient d’aucune protection juridique spécifique

Bénin : les albinos ne bénéficient d’aucune protection juridique spécifique

Dans la journée du mardi 13 juin 2017, l’Organisation non gouvernementale (Ong) Divine connexion worldwide a organisé une conférence de presse à la maison de la société civile à Cotonou.

Bénin : Sam Sèwèdo lance « wanoude » dimanche

C’était à l’occasion de la journée internationale de sensibilisation sur l’albinisme. Le thème retenu pour cette année est : « Avancer avec un espoir renouvelé ».

Objectif : inviter les autorités à corriger le tir sur le plan juridique afin que les personnes atteintes d’albinisme bénéficient d’une protection spécifique.

A l’instar des pays du monde entier, le Bénin a célébré la journée internationale de sensibilisation sur l’albinisme. C’était mardi 13 juin 2017 à la maison de la société civile à Cotonou. Thème choisi cette année : « Avancer avec un espoir renouvelé ». Occasion pour l’Organisation non gouvernementale (Ong) Divine connexion worldwide, d’annoncer que les personnes atteintes d’albinisme sont sujettes à des discriminations notoires, à des enlèvements et autres. Eu égard à cette triste situation, un cadre juridique visant à protéger spécifiquement ces personnes est souhaité, a fait savoir le président de ladite Ong.

« La situation juridique n’a guère changé au Bénin »

Présentant les avancées dans la protection juridique des personnes atteintes d’albinisme sur le plan international et national, Ursule Ablet Amoussou conseillère juridique de ladite organisation, n’a pas tari de mots pour exprimer que la situation juridique de ces personnes n’a guère changée au Bénin. « Même si tout le titre 2 de la loi n90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la république est consacré aux droits et devoirs de la personne humaine, il n’en demeure pas moins que les personnes atteintes d’albinisme ne bénéficient d’aucune protection spécifique à leur condition », s’est-elle- désolée. Après avoir exprimé son satisfécit pour l’adoption par le parlement béninois, le 13 avril 2017, de la loi portant protection et promotion des personnes handicapées en République du Bénin, elle estime que nulle part dans ladite loi il n’a été fait cas des spécificités liées aux personnes d’atteintes d’albinisme. « Ces personnes devront encore attendre pour prétendre à une protection juridique totale » s’est-elle désolée, avant d’indiquer qu’il y a des avancées notoires sur le plan international.

Des textes internationaux protégeant les personnes atteintes d’albinisme

Entre autres : La résolution 69/170 du 18 décembre 2014, proclamant à compter de 2015, le 13 juin comme journée mondiale de sensibilisation ; et la résolution 28/L.10 instituant le mandat d’expert indépendant sur la question des droits fondamentaux des personnes atteintes d’albinisme. Venue soutenir cette Ong, la présidente de la Fédération de l’association des personnes handicapées du Bénin Géronime Tokpo, a martelé qu’il est temps que les pratiques discriminatoires tant à l’endroit des personnes handicapées que celles atteintes d’albinisme soient corrigées.

Une synergie d’action souhaitée

Pour ce faire ajoute-t-elle, nous devons davantage travailler en synergie comme l’a fait savoir le président de l’Ong. Franck Hounsa, président de l’Ong Divine connexion worldwide, a fait un plaidoyer aux responsables en charge de l’éducation afin que la gestion des personnes atteintes d’albinisme soit inclue dans la formation donnée aux enseignants. Selon ses explications, ces enseignants ne comprennent pas toujours les problèmes de leurs élèves atteints d’albinisme. « Ils traitent ces élèves de paresseux, de partisans du moindre effort » a-t-il déclaré. Pourtant argue-t-il, le problème d’acuité visuelle dont ces élèves souffrent ne leur permet pas d’aller au même rythme que leurs camarades. « Nous souhaitons que la taille des caractères d’écriture soit de 18 à 20 pour ces élèves lors des compostions, et nous y travaillons », a laissé entendre Franck Hounsa. La vision de cette ong est de créer un monde où la crainte de Dieu, la paix et la justice sont inhérentes à la majorité

Commentaires

Commentaires du site 0