Pollution atmosphérique au Bénin: La Chaire Ecosanté lance le programme « Air sain »

Pollution atmosphérique au Bénin: La Chaire Ecosanté lance le programme « Air sain »

La chaire régionale Ecosanté a mis en place un programme dénommé « Air sain », pour pallier les nombreux risques relatifs à la pollution de l’air, et qui impactent négativement notre santé.

Bénin – Lalo : Filles et fils s’unissent pour un franc décollage de leur localité

C’est en présence de plusieurs autorités institutionnelles, communautaires et locales, que le programme a été officiellement lancé ce jeudi 22 juin 2017 à Cotonou.

« Selon les statistiques mondiales, on enregistre par an 7 millions de cas de décès causés par des maladies liées à la pollution de l’air, tandis que des maladies comme le sida et le paludisme qui attirent beaucoup plus l’attention, tournent autour de 3 millions de cas de décès ». C’est l’une des nombreuses raisons avancées par les responsables de la Chaire Ecosanté, pour justifier le programme « Air sain », lancé dans la matinée du jeudi 22 juin 2017 à l’Institut de formation sociale, économique et civique, (Infosec) de Cotonou.

Initié par la Chaire Ecosanté, le programme « Air sain » vise à améliorer la réglementation et à réduire l’exposition des ménages à la pollution de l’air. Le professeur Benjamin Fayomi, titulaire de la Chaire Ecosanté, a présenté les résultats d’une étude sur la santé en lien avec l’environnement, pour montrer les nombreux dégâts causés par la pollution de l’air. Il ressort de son exposé que par ignorance, les hommes de par certains comportements, polluent l’environnement et engendrent la dégradation de l’écosystème.

De ce fait, les aliments et l’eau consommés ainsi que l’air respiré, nous font contracter plusieurs maladies. A en croire le professeur Benjamin Fayomi, ces maladies sont souvent cardiovasculaires et pulmonaires. A sa suite, l’assistance a suivi une présentation de « Air sain », assurée par le coordonnateur régional de la Chaire, Marius Kédoté.

La communication à son niveau s’est beaucoup plus accentuée sur les actions à mener pour réduire efficacement l’exposition des ménages à la pollution de l’air. Le coordonnateur explique que le programme « Air sain » dans son exécution, compte agir en synergie avec les élus locaux dont les chefs quartiers et d’autres autorités, pour mettre sur pied des stratégies de prévention. Des séances de sensibilisation ou encore la distribution et la co-production de stratégies de réduction de la pollution industrielle en collaboration avec la chambre de commerce et d’industrie, sont quelques-unes des stratégies mises en place pour mettre à contribution les autorités institutionnelles et communautaires et les citoyens, en vue d’un changement de comportement.

Les représentants du ministre du cadre de vie et du maire de la ville de Cotonou, n’ont pas manqué de promettre leur soutien au programme. Augustin Houéssinon, deuxième adjoint au maire de Cotonou, a rassuré les responsables de « Air sain » du soutien inconditionnel de la mairie dans l’accomplissement des différents objectifs.

Il en est de même pour Martin Aïna, directeur général de l’environnement et du climat. Le représentant du ministre du cadre de vie explique que la réduction de la pollution de l’air est l’un des sous projets du Programme d’action du gouvernement, d’où l’intérêt du ministère à accompagner le programme « Air sain ».

Il faut rappeler que les activités du programme « Air sain » démarrent par deux quartiers de la ville de Cotonou et un autre d’Abomey-Calavi. Il s’agit de Dantokpa, Cadjèhoun et Zopah

Commentaires

Commentaires du site 0