Crise à la Renaissance du Bénin: Le feuilleton se poursuit

Crise à la Renaissance du Bénin: Le feuilleton se poursuit

Pour la 3e fois, l'audience a été reportée au 21 septembre 2017 à 10h. Les avocats des deux camps nés de la scission à la renaissance du Bénin se sont présentés au juge ce lundi 31 juillet 2017 pour le débat sur le dossier comme prévu.

Bénin : Une intrusion dans la gouvernance locale

En effet, après avoir rappelé les règles de courtoisie et de respect que les uns et les autres doivent observer, le juge Eudoxie Acakpo et ses assesseurs ont lancé les débats. Les avocats des différentes parties disposaient de 15 minutes au maximum pour plaider.

Du côté de la partie civile on avait Robert Dossou, Alfred Bocovo, Nadine Dossou, Sadikou Alao et autres. Le collège des avocats de la défense était composé de Brice Houssou, Prosper Ahounou et Filbert Béhanzin. Tour à tour, chaque partie a interprété les statuts et règlement de la Renaissance du Bénin arguments à l’appui.

Pour les demandeurs, personne en dehors de Léhady Soglo ne peut convoquer une réunion du bureau politique national ou un quelconque congrès du parti. Robert Dossou et ses collègues constatent une violation des dispositions de la RB. Les faits reprochés à leur client sont inexistants. Et pour cela, ils demandent au juge d’annuler tous les actes posés depuis mai par le camp Bada et sanctionner les auteurs.

La défense estime pour sa part que la démocratie doit être de mise au sein d’un parti. La minorité ne peut pas s’imposer à la majorité.

Plusieurs choses sont reprochées au Président déchu de la Rb qui a violé les statuts et règlement de la RB. Les frondeurs sont en majorité et sont de droit de poser les actes qu’ils ont eu à poser jusque-là. Ils demandent donc au juge et ses assesseurs de constater de ce fait la régularité de la réunion du bureau politique, le congrès et les autres actes posés par Abraham Zinzindohoué et les autres depuis mai 2017.

A l’issue de cette audience qui a duré 2heures d’horloge, la formation collégiale a renvoyé le dossier en délibéré pour le 21 septembre 2017. La défense qui n’a pas pu communiquer les pièces nécessaires aux avocats de Léhady Soglo ont jusqu’au 07 août 2017 pour le faire.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    carmel 3 mois

    nous n’avons de leçon a recevoir de personne les amis laissons la justice faire son travaille et notons que nul et je répète nul n’est au dessus de la loi la RB n’est pas un patrimoine personne réfléchissons unpeu

  • Avatar commentaire

    Quelle que soit la duree de la nuit , le jour finit par se lever…

    Les sous marins de Talon comme Bada et Yehouetome, preposes aux coups fourres que Talon a enliste a la RB verront leur fin tot ou tard…

    Les opportunistes paresseux comme Marcellin Degbe et Jerome Alladaye qui ne peuvent oeuvrer a la creation de leur parti et s’allient aux sous marins de Talon seront renvoyes a leur etudes

  • Avatar commentaire
    Amaury 3 mois

    On croit rêver avec ce spectacle honteux orchestré par un ancien président de la cour suprême. Un Président d’association, de mouvement ou de parti politique refuse de convoquer une réunion du Bureau, les demandeurs avec leur majorité s’adresse à la justice. Point barre. Il n’y a pas 36 solutions lorsque les statuts imposent que seul le président peut convoquer une réunion.

  • Avatar commentaire
    Helian 3 mois

    Échec et bientôt mat…