Fête nationale à Lokossa : Des directeurs départementaux très remontés contre le préfet Zinsou

Fête nationale à Lokossa : Des directeurs départementaux très remontés contre le préfet Zinsou

La septième session de la Conférence administrative départementale (CAD), s’est tenue à Lokossa et à Aplahoué dans le compte des départements du Mono et du Couffo, il y a quelques semaines.

Lokossa: Une affaire de vol de coq divise les adeptes de Zangbéto et le pasteur d’une église évangélique

La célébration du 57ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et autres sujets importants étaient au menu des échanges. A Lokossa, certains directeurs départementaux se sont indignés contre l’appel à souscription personnel des membres de la CAD, aux fins de financer les activités au menu de la dite célébration.

La septième (7) session de la Conférence administrative départementale (CAD) du Mono s’est ouverte sur fond des préparatifs de la célébration de l’accession de notre pays à la souveraineté. Après l’adoption du compte rendu de la sixième session de la CAD, les directeurs départementaux, chefs antennes et responsables à divers niveaux présents à cette séance, ont passé aux peigne fin les points inscrits à l’ordre du jour à Lokossa comme à Aplahoué.  Il ressort des discussions deux grandes préoccupations à savoir la consommation des crédits délégués et la célébration de la fête nationale, le 1er Août 2017.

A Lokossa, en ce qui concerne le premier point, le receveur des finances du Mono a fait des clarifications. Dans la base paiement au 2ème trimestre de cette année, le receveur des finances du Mono, Gabin Houndjè, a souligné que sur un montant des mandats reçus et prise en charge (164.051.761 F CFA), il a payé au cours de cette période une somme de 163.289.049 F CFA. Soit un taux de 99,54%. Dans la base engagement, le délégué du contrôleur financier, Arsène Etèdjihounkpé Honkpéhèdji, a dit que dans le premier semestre de l’année 2017, il a libéré 355.435.998 F CFA sur 995.746.500 F CFA (dotation). Soit un taux de consommation 35,70%. Ce faible taux de consommation dira Honkpéhèdji est dû à la Direction départementale de l’agriculture de l’élevage et de la pêche (DDAEP), qui a reçu tardivement son crédit délégué. Pour lui, la DDAEP a consommé 1,18% des 18,08% qu’elle a dans la dotation totale.

Quant au deuxième point relatif à la célébration de la fête nationale, un désaccord profond a achoppé les débats. Il s’agit de la contribution financière des membres de la CAD pour combler le gap financier qui se dégage du budget alloué à la célébration dans le Mono, notamment à Lokossa.

En effet, il se dégage des l’avant projet des activités prévues pour la fête nationale à Lokossa, un coût total de 3.771.650 Francs Cfa. Comparé au financement disponible, ce montant révèle un gap de 1.492.570 Francs Cfa.

Pour combler ce gap financier, certains directeurs ont proposé que les membres de la conférence mettent les mains à la poche. Ils sont allé jusqu’à souhaiter un appel à contribution des partenaires privés sous forme de sponsoring. Une initiative qui a trouvé un écho favorable chez le secrétaire général de la préfecture du Mono, Arnaud Agon, représentant le préfet en mission.

Pour certains directeurs départementaux, « il n’est pas question de mettre la main à la poche pour financer une dépense publique ». Ils estiment que cette contribution est contraire à l’orthodoxie de la gestion publique.  « Cette dépense était inscrite dans le PTA de la préfecture. Le préfet aurait pu anticiper au regard des dépenses des années antérieures. On ne peut pas régler la question de l’insuffisance des crédits publics par une contribution personnelle ; ceci entrave toute traçabilité des dépenses publiques » a indiqué le directeur départemental de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Bernard Ehoun. Les directeurs du centre hospitalier départemental (CHD) du Mono Lokossa et le directeur de l’Institut géographiques national (IGN) Lokossa ont invité le secrétaire général de la préfecture de Lokossa, Arnaud Agon représentant le préfet en mission, à saisir le ministère en charge de la décentralisation aux fins de régler le gap financier de l’ordre de 1.492.570 Francs Cfa. Car pour ceux-ci « une cotisation individuelle ne contribue pas à la bonne captation des finances publiques dans le département ». A l’opposé du point de vue  de ces derniers, la conférence administrative départementale des autres membres a retenue la formule de cotisation volontaire. Pour le secrétaire général de la préfecture, Arnaud Agon, « il s’agit d’une fête nationale et c’est par un élan patriotique que les directeurs ont décidé d’y contribuer pour le rayonnement de la célébration ; il ne revient pas au préfet de dire non. En revanche nous n’imposons à personne de contribuer de sa poche au financement du 1er Août ».

Les différentes commissions mises en place pour la célébration de ladite fête ont présenté leur rapport à la plénière. Après amendements des points, la conférence a adopté les travaux et recommande aux membres de solliciter des partenaires publics ou privés pour accompagner la réalisation des activités prévue pour la fête nationale.

D’autres sujets ont meublé cette septième session de la CAD à Lokossa et à Aplahoué.

A Aplahoué dans l’après midi de ce mercredi, les membres de la CAD ont fait le même exercice. Mais ici, tout s’est très vite déroulé.

A l’ouverture de la conférence, le préfet du Couffo Christophe Mégbédji a en personne dirigé les travaux. L’ordre du jour portant sur les mêmes points inscrits à Lokossa, on peut retenir ici que la consommation des crédits délégués a atteint pour le deuxième semestre un taux de consommation de 27%, soit un taux nettement supérieur à 45% par direction. Seule la direction départementale de l’agriculture et de la de la pêche a atteint un taux de 0,18% parce que son crédit a été rendu disponible que la fin du mois de Juin. Sur la question relative à la participation financière des membres de la CAD pour le 1er Août, tous les directeurs départementaux ont comme un seul homme retenu le principe de cotisation avec appel aux financements des partenaires publics et privés, des commerçants et hommes d’affaires ainsi que des politiques.

La séance a pris fin sur une note de satisfaction générale des membres de la CAD, qui ont promis à Lokossa comme à Aplahoué de faire du 1er Août une fête réussie en tout point de vue

Commentaires

Commentaires du site 0