Limitation des naissances en Afrique: Houngbédji contredit Macron et la CEDEAO

Limitation des naissances en Afrique: Houngbédji contredit Macron et la CEDEAO

Une délégation de parlementaires béninois conduite par le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a participé du 21 au 23 juillet 2017 à Ouagadougou au Burkina-Faso, aux travaux de la rencontre de haut niveau des parlementaires de la Cedeao Mauritanie-Tchad.

Bénin : Jusqu’où ira le tandem Talon-Houngbédji ?

La délégation parlementaire béninoise est composée, outre le président Houngbédji, des députés Badirou Aguemon, Gildas Agonkan, Mohamed Gibigaye et Maurice Chabi.

Cette rencontre de haut niveau, faut-il le rappeler, a pour objectif de renforcer l’enseignement des parlementaires des pays de la Cedeao, de la Mauritanie et du Tchad, autour des questions du financement adéquat et durable de la santé, du dividende démographique et des politiques de population et développement.

Au cours de ces assises, le président Adrien Houngbédji dira à propos du financement adéquat de la santé, le dividende démographique et les politiques de population et développement que « l’accroissement de la population active dans nos pays, est le gage d’une forte productivité de nos économies ».

Organisée conjointement par l’Organisation ouest africaine de la santé (Ooas) et l’Assemblée nationale du Burkina Faso, la rencontre a permis de renforcer l’engagement des pouvoirs politiques de dix-sept (17) pays africains en faveur de la santé des populations et a regroupé les présidents d’Assemblées, les présidents des commissions des affaires financières, et les présidents des commissions des plans, tous représentants les  populations des pays de la Cedeao, de la Mauritanie et du Tchad

Commentaires

Commentaires du site 19
  • Avatar commentaire
    Dr Noël, Burundi 3 mois

    Emmanuel Macron a raison, acceptons de prendre le taureau par ses cornes , la forte natalité constitue un des défi majeurs de notre continent.
    Les natalistes devraient penser dix fois avant de toucher leurs claviers… L’urbanisation accélérée avec comme conséquence les problèmes de chaumage déjà devenu endemique devraient à eux seuls nous alarmer. La famille est le noyau de chaque societe. Réduit à la pauvreté ces jeunes constituent une vrai bombe sociale. L’urgence est de limiter,à eux seuler les naissances afin d’épargner pour investir dans l’industrie.
    Pour clore nous devrions aussi penser aux consequences ecologiques que la surpopulation peut entraîner.

  • Avatar commentaire
    Nasser. G 3 mois

    Une femme dans sa vie doit forcément fait naître avant d’atteindre l’âge de ménaupose un enfant de gloire ,(un héros).il peut être soit le premier enfant,le 2 ème le 3 ème ou le 17 ème. Le président buhari du Nigeria est 13 ème enfant de sa maman alors que sa maman a fait 20 enfants. Si sa maman était arrêtée sur le 3ème enfant est ce que buhari serait là aujourd’hui, l’homme d’affaires ABIOLA du Nigeria est loin du 3ème enfant de sa maman, moi même qui suit ici je suis le 8 ème enfant de ma maman, c’est moi qui presque tout ma maman et pour ma famille .si je n’étais là, je ne sais pas ce qui peut se passer pour ma maman et pour ma famille. Donc l’idée de 3enfants de macron est une idée d’inexpérience et infantile. Voilà que lui n’a pas d’enfants d’où il est mal placé pour nous parlé d’enfants

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 3 mois

      Merci d’expliquer cette realité sociologique que nous devons en compte.

      Metons nous simplement au travail pour nourrir nos enfants et luttons contre la gabegie, le detournement et la mauvaise utilisation de nos ressources.

  • Avatar commentaire
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 3 mois

    << l’accroissement de la population active dans nos pays, est le gage d’une forte productivité de nos économies ».

    Adrien Houngbedji a bien raison sur ce point.

    Le reste, pour ceux qui prônent la limitation des naissances en Afrique, n'est que la tentative honteuse de détourner l'attention de leur incapacité et manque d'imagination et de créativité pour conduire les pays au développement socio-économique et à une meilleure qualité de vie aux populations.

    En 1960 le Dahomey (aujourd'hui le Bénin) comptait une population de 3,5 million d'habitants.

    Si ce n'est que le nombre restreint de la Population qui ferait le Salut, alors pourquoi n'a -t-on pas réussit à pousser le pays vers l'avant.

    Pour ceux qui savent un peu calculer, la population du Bénin en 57 ans s'est accru en moyenne que de 2% par an, ce qui est en dessous de la moyenne normale dans d'autres pays. Et il en est ainsi un peu partout dans les autres pays d'Afrique.

    Alors cessez de raconter des bêtises.

    C'est toujours cette incapacité de certains africains à faire eux-mêmes la réflexion nécessaire pour améliorer la vie en Afrique qui les amène à repéter en choeur ce que le Président francais a pensé pour eux.

    La prospérité d'une Nation ne se mesure pas par le nombre restreint de sa Population.

    C'est surtout la volonté, la cohésion, la discipline et la rigueur qui habite son peuple qui la déterminent.

    Mais en Afrique où la classe dirigeante au sommet de l'Etat corrompt et détourne systematiquement les ressources de l'Etat, le peuple n'est pas en mesure de cultiver de telles vertus.

    Et c'est cela le grand problème en Afrique.

    Quand un pays comme le Bénin peut avoir à sa tête un escroc qui a bâtit toute sa fortune sur la minipulation pour son profit des subventions accordées par l'Etat aux acteurs d'un secteur de monoculture pendant des décenies, tout n'est pas foutu?

    C'est à cela qu'il faudrait plutôt penser et chatier sévèrement les auteurs d'une telle escroquerie des derniers publics au lieu de vouloir détourner les attentions.

    Oui en République du Bénin, s'il n'y a pas eu Kérékou à la tête du pays avec ses amis , s'il n'y a pas Talon, qui ont érigé la corruption et le détournement des derniers publics au Profit des intérêts privés comme mode de fonctionnement au sommet de l'Etat, le Bénin serait plus avancé.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 3 mois

    Je valide le commentaire de @Agadjavi qui reste constant dans son analyse de la problématique de l’évolution de la population. Comment peut-on aujourd’hui parler de dividende démographie dans nos États aux économies disloquées, gangrenée par la corruption, et qui ne sont pas en mesure d’assurer une éducation appropriée aux jeunes, ni de leur fournir un travail décent, les 2 caractéristiques du dividende démographique. ….Ceux qui pensent le contraire font simplement la politique de l’autruche. …Persererez dans cette tendance et vous verrez le déclin inéluctable du Continent. …

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 3 mois

      Hum…tu as bien cite les maux. Mais au lieu de proposer des alternatives pour les combattre tu preferes chosir une solution precaire.
      Admettons qu’on dimunuait la natalite, dans les memes conditions sus decrites (corruption endemique, chomage) comment allons nourrir ceux qui sont deja nes? Les egorger?

      C’est plutot cette approche qui est la politique d’autruche.
      On evite de s’attaquer aux vrais problemes.

      Le dividende demographique passe par l’investissement dans la sante, l’education afin de metamorphoser cette population jeune en un capital humain susceptible d’accompagner le developpement.

      Commencer par une limitation de naisance dans un contexte sociologique qui s’y prete peu, est un echec premedité.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 3 mois

    L’accroissement de la population active peut être une source de productivité à condition que cette population soit bien formée, bien nourrie et bien soignée. Que peut apporter à une économie une masse inculte, grabataire et sans pouvoir d’achat si ce n’est des cas sociaux à n’en point finir? Lorsque vous avez une population composée essentiellement de jeunes sans emplois et pour la plupart, mal ou peu formés comme c’est le cas dans la majorité de nos pays, vous n’avez aucune chance de tirer quelque dividende démographique de ce capital humain. Bien au contraire, il s’agit là d’une bombe sociale qui peut exploser à tout moment.
    Et ça, Houngbédji le sait très bien dans son for intérieur.

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 3 mois

      Lol…

      Mais la bonne approche ne serait pas de penser a comment transformer cette population grabataire, mal formee, mal soignee en une population bien formee, mieux soignee et debout afin de mieux répondre au defi de son pays?

      Et pour y arriver les solutions existent.

      Le probleme est mal posé de ta part…

      Le benin par exemple au taux de croissance moyen de sa population autour de 2.8 % pour un taux de croissance en moyenne de 4% avec cette population grabataire.

      Peut on mieux faire et ameliorer nos performances? oui

      http://data.worldbank.org/country/benin?view=chart

      • Avatar commentaire
        Agadjavidjidji 3 mois

        De 2006 à 2016, nous sommes passés de 8.216.896 à 10.872.298(selon vos sources) soit environ une augmentation de 32%. Sur une periode de 10 ans, la croissance moyenne va bien au delà des 2.8%. Mais là n’est pas le problème…..
        Nous avons une population essentiellement jeune en âge de procréer. Ca veut dire que si rien n’est fait pour contenir les naissances, on peut legitimement s’attendre à un baby boom d’ici 2027. La question est de savoir si nous serons en mesure d’atteindre la fameuse croissance à deux chiffres dans le meme temps et la maintenir sur une periode raisonnable à meme de transformer cette masse sexuellement active en une classe moyenne basse, dotée d’un pouvoir d’achat acceptable. Avec une croissance qui coince actuellement autour des 5%, cette perspective est plus que compromise.

        • Avatar commentaire
          Sonagnon 3 mois

          De quoi avez vous peur?
          Que l’intelligence et le savoir prennent les commandes dans nos pays.
          Nous avons des potentialités économiques énormes. Un continent riche et grand.
          Que les escrocs et les incompétents ne nous dirigent plus, et les résultats seront au rendez-vous.

        • Avatar commentaire
          Che Guevara 3 mois

          Je suis conscient que nous avons une population jeune et a structure pyramidale. Ceci doit etre vu comme un avantage.

          Au lieu que nous prenons cela negativement, transformons cette realité en une force , en un atout en mettant en place les reformes, les politiques necessaires afin que cette population contribue a la croissance economique du pays.

          La seule Vallee de l’oueme mise en valeur peut nourrir tout le benin et generer des devises supplementaires a notre pays. Quel pourcentage de cette capacite est utilise a ce jour?
          Chaque jour, nous lisons avec amertume et colere des revelations de detournement, de mauvaise utilisation des maigres ressources financieres de ce pays.

          Ces fonds utilisés a bon escient, auraient permis d’eriger des infrastructures de qualites, d’offrir de services a valeur ajoutee pour sortir une grande masse de la population de la misere, de la precarite, des mauvaises conditions sanitaires, etc…

          Le Benin et le cuba ont a peu pres la meme superficie, population pourtant nos performances sont incomparables. Nous avons nos goulots comme la France, ils ont les leur comme les USA mais ils s’en sortent bcp mieux que nous.

          Si nous nous nous mettons au travail dans ce pays nous releverons ce defi demographique.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 3 mois

      Les populations africaines ne sont pas incultes, celles de nos sociétés traditionnelles ont une éducation et une culture tout à fait respectables.
      La culture et l’éducation de l’Occident ne sont pas les seuls critères de connaissance dans le monde.
      Toute la problématique du développement de nos pays se pose à travers cette conception erronée de l’éducation et du savoir.
      Certes, nous avons à recevoir de la culture occidentale en raison du brassage culturel indiscutable lié à l’histoire et à la géographie.

      Ainsi,une population nombreuse africaine est source de richesse, en raison du marché qu’elle constitue d’une part, et des défis de croissance qu’elle représente.
      L’Afrique a une chance inouïe de développement en raison de la jeunesse de sa population.
      Mieux vaux avoir une population importante que de ne pas avoir.
      Pourquoi l’Occident a peur de la croissance de la population africaine ???
      Ce n’est pas du tout parce qu’ils sont compatissants de nos problèmes, ils ont tout simplement peur de devenir minoritaire dans quelques décennies.
      Africains, multipliez vous à volonté, c’est notre arme pour conquérir le monde. Et nous y arriverons!!!
      Nous avons la science et la technique occidentale à travers nos universitaires et ingénieurs, de quoi devons nous avoir peur?
      Le temps joue en notre faveur, en attendant, multipliez vous sans cesse.

      • Avatar commentaire
        aziz 3 mois

        Multipliez vous à volonté…!!!!

        L’appel de sonagnon..pour qu’il soit suivi d’effet..exige

        1..une production de gangamaré en quantité.

        2..l’application de la decouverte napoleonnienne..(éteindre toute les lumieres pendant des jours)..

        3..et le doctuer génico…agdajavi…avec son chrono…pour mesurer..le temps et les performances de nos spermatoides…devenus vous…à la recherche..d’ovules à féconder..

        Quel spectacle…!!!

        • Avatar commentaire
          Sonagnon 3 mois

          Les statistiques prévoient la disparition du peuple allemand dans un proche avenir si rien change.
          Le taux de mortalité dépasse déjà le taux de natalité dans certains pays en occident.
          Et vous croyez qu’il vont laisser les africains continuer à s’accroitre???
          C’est un autre combat, frères africains, c’est nous mêmes qui allons décider s’il faut réduire la natalité ou pas. Pour le moment, ce n’est pas encore une problème pour nous. Mieux au contraire, c’est une chance!!!

      • Avatar commentaire
        Agadjavidjidji 3 mois

        @Sonagnon…

        Le tout ne suffit pas d’avoir une population nombreuse pour disposer d’un marché interieur capable de tirer la demande et de booster la production interieure ou celle du Reste du Monde. Une poulation jeune et dynamique certes mais sans pouvoir d’achat du fait d’un chômage rampant qui tient en respect tout le monde (pour l’instant) n’est pas un vecteur de productivité. Bien au contraire, c’est une bombe sociale qui pourra exploser à tout moment.
        Vos appels à la procreation sauvage trahit le peu de serieux avec lequel vous abordez ce sujet pourtant extrement sensible.

        • Avatar commentaire
          Sonagnon 3 mois

          Normalement doit on parler de chômage en Afrique?
          Nos pays manquent de tout, le besoin est immense et pourquoi le travail n’existe pas pour la jeunesse ?
          C’est l’incompétence et la cupidité de la classe dirigeante, avec la bénédiction des puissances occidentales qui vivent de la misère de nos populations.
          J’ai l’impression que la vérité est toujours là et nous refusons de dire les choses telles qu’elles sont.

  • Avatar commentaire
    Virgile 3 mois

    C’est vrai qu’il a signé. Mais la réaction du Président Houngbédji est à saluer. Il faut que le Bénin se démarque des comploteurs de l’Afrique de l’ouest que sont Faure, Ouattara, Condé, IBK. Ces hommes ne veulent pas le progrès de l’Afrique de l’Ouest. Le Bénin a plus à gagner avec le Nigéria.

  • Avatar commentaire
    Osajefo 3 mois

    Vous vous foutez de qui ? Il contredit mais signe et vous parlez de quoi ? N’importe quoi !