Bénin : « Le social ne rime pas avec une multitude de taxe » selon Amègnissè

Bénin : « Le social ne rime pas avec une multitude de taxe » selon Amègnissè

Bénin taxi, microcrédits nouvelle génération et taxe sur les véhicules et autres réformes engagées par le gouvernement Talon ont été passés au crible par le professeur Andoche Amègnissè. C’était ce jeudi matin sur la chaîne de télévision privée la Béninoise Tv.

Bénin : Quand le Pvi devient prédateur des ressources de l’Etat

Appréciant le volet social de la gouvernance du président Talon, l’acteur politique Andoche Amègnissè s’est montré très virulent à l’égard du pouvoir.

Dans son analyse, l’invité de l’émission « Forum de la matinée » estime qu’il y a une inadéquation entre les réformes engagées par le gouvernement au plan social et le pouvoir d’achat des béninois. Le social devrait s’adresser à tout le monde, au grand nombre.

‘’Bénin Taxi’’ trop cher pour les Cotonois

Les béninois et en particulier les Cotonois ne peuvent pas débourser une somme de 1000 Fcfa avant de quitter le quartier Saint Michel pour Akpakpa. Le professeur Andoche Amègnissè pense que le panier de la ménagère reviendra vide à la maison.

D’un autre côté, il soutient que les autorités du pays, notamment les anciens cadres des institutions de Brettonwood ne font pas le cadrage technique approprié. Mieux ils confondent le volet social à celui politique. Les problèmes sociaux qui se posent au pays sont bien connus. Ils ont nom la cherté de la vie, la réduction du pouvoir d’achat, ce qui entraine la dégradation de la qualité de vie des populations. On fera du social que lorsque trouvera de solutions à ces problèmes.

En ce qui concerne le microcrédit nouvelle génération, l’invité pense que le gouvernement n’a rien apporté de neuf à part le nom. La taxe sur les voitures est pour lui « un anachronisme pur ». Gêné d’avoir participé à l’avènement du président Talon, Andoche Amègnissè assure que « le social ne rime pas avec une multitude de taxe ».

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    Abedi 2 mois

    Les béninois sont entrain de confondre des Taxi ville et les bus de ligne . Le fait que le bus de ligne prend les clients en masse et les déposer sur les arrêts de bus choisi rend sa prestation moins cher donc à la portée de tous . Mais le taxi a été tjour cher à cause de son modèle du service individuel . Même en occident le taxi n’est pas à la portée de tout le monde . A Cotonou même quand on décide de se passer du service de zem et on prend tout seul les vieux taxi infecté de toute sorte de maladies quelqu’en soit le trajet,on ne paix pas moins de 1000fr . Alors le taxi n’est pas pour les familles qui vivent avec moins d’1 dollar par jour. Les pauvres n’ont qu’à continuer à emprunter les zem jusqu’au nouvelles ordres

    • Avatar commentaire
      Kraft 2 mois

      Un peu du respect pour ceux qui vivent avec moins d’1 USD par jour. Je vie au Luxemburg et une fois en vacances au Bénin, j’aime prendre le zem qui est un moyen de transport comme tout autre. L’essentiel est de pouvoir se déplacée avec ses moyens financier…

    • Avatar commentaire
      aziz 2 mois

      Haaa..haaa…les pauvres..toujours les pauvres…!!!

      Tiens..tiens…!!!!

      J’ai trouvé..un moyen radical..pour en finir avec la pauvreté au benin…

      On les élimine (les pauvres)…et puis..il n’aura plus de pauverté

      Comme on sait le faire chez nous…

      On creuse..des grands trous et profonds…..une centaine par départements…on y jette de la farine avariée,ou de la viande avariée…

      Les pauvres..vont s’y précipiter…en masse..et pour finir…on y met le feu..

      Vous ne me félicitez..pas…????

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 2 mois

      Ne racontez pas des contre-vérités: en vacance tout recemment j’ai pu Payer rien que 250FcFa pour le taxi avant ceux de Talon pour aller du marché Ganhi au Terrain de Kouhounou de l’amitié.

      C’est vraiment du demesure quand Talon introduit des Taxis dont le tariff minimal commence par 1000 FrancCFA voire 2000.

      le coût des prestations doit être en accord Avec le Niveau de vie des populations.

      Je recommanderai à ce que les Taxis soient équipés de taxométriques et que la prestation par kilomètre soit revisé au plus bas que possible (un tout Petit peu plus que celui des Sems).

      Aussi,il s’agit de savoir, si le taxi-Talon prend le passager et le dépose à Destination seul comme cela se fait en occident sans devoir collecter d’autres Clients sur le parcour.

      200FCFA forfait en plus 30FCFA pour chaque kilomètre de distance me parait être en accord Avec le pouvoir d’achat du plus Grand nombre des populations.

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI 2 mois

    Je pense que chacun évoque ses raisonnements selon la position qu’il occupe, sinon je ne vois pas en quoi le professeur a encaissé autant de gros mots sur ces analyses.

    Qui d’entre nous ici ne voit pas les tarifs de ces Bénin-taxi élevés, par rapport aux bourses actuelles des béninois, ayant vécus 10 ans de galère sous l’ancien régime? Qui d’entre nous ici a accueilli la nouvelle des nouvelles taxes sur les véhicules qui ont fortement grimpées?

    Je reconnais que notre économie est à plus de 50% fiscale, mais c’est pas pour autant que l’Etat ne va pas développer d’autres politiques ou stratégies pour renflouer ses caisses, afin d’amoindrir la fiscalité pour ses gouvernés. Trop d’impôts tuent l’impôt, dit-on.

    Le nombre de béninois ayant perdu l’emploi depuis l’avènement du régime actuel, est si important et fait augmenter le taux de chômage. A ajouter à tout ceci, l’opération de déguerpissement qui a balayé les petits commerces de bon nombres de citoyens, qui aujourd’hui peinent à se relever. C’est tout simplement chaotique la situation socio-économique actuelle de notre pays. Alors dans cette atmosphère, l’Etat devrait développer le secteur agricole et industriel par exemple afin de réduire le taux de chômage et donner une autre vie à notre économie qui ne se basera plus spécifiquement sur la fiscalité.

    Au lieu de dresser une liste de gros mots sur le Sieur Andoche, faisons plutot des propositions concrètes à nos gouvernants (qui nous lisent et nous suivent par ici), afin que ça change un jour dans notre pays.

  • Avatar commentaire
    Boni YAYA 2 mois

    le president YAYI avait raison de le foutre en prison;

    • Avatar commentaire
      Kraft 2 mois

      Je supporte! Yayi devrait éradiquer cette gangrène et cancer qui tut le pays. La majorité des béninois avait les oreilles bouché alors que Yayi les avertissait….Maintenant il faut traverser le désert encore pendant +3 ans

      • Avatar commentaire
        aziz 2 mois

        Que celà soit le systeme yayi..ou celui actuel de talon..rien ne changera à court terme dans ce pays..

        Puisque..en réalité ..ce sont toujours les memes acteurs..qui changent de roles,de postures…en fonction du temps et des circonstances

        Le coup de génie..de macron..est d’avoir..mis à la retraite…tous les vieux routards de la politique en france…en moins d’un an

        Ce qui bien entendu sera difficile à faire en afrique..et au benin en particulier

  • Avatar commentaire
    Jean 2 mois

    D´où sort ce opportuniste de Andoche Amègnissè?
    Qui ne le connaît pas donnera de crédit à ses propos.

    • Avatar commentaire
      Antoine 2 mois

      Il a raison. Si vous vivez bien au Bénin, tant mieux pour vous! Ce n’est un secret pour personne que la vie devient chère pour nos compatriotes et le gouvernement n’y arrive pas. Talon a donné des leçons à ses prédécesseurs, il ne se montre pas à la hauteur et pire, il est englué dans des conflits d’intérêts pour lesquels il devra être poursuivi.

    • Avatar commentaire
      Je crois 2 mois

      Vous êtes dans la vérité .
      Ce prof de mes deux c….est un nul en tout ce qu’il dit

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    Est ce que ce petit politicard aux petits pieds a une idée de quoi vivent les Etats normalement constitués? C’est bien l’impôt qui représente la principale ressource grâce à laquelle l’Etat fait face à ses obligations régaliennes (fonctionnemment, investissement…).. Au Bénin, personne ne veut payer d’impôts, mais tout le monde réclame à l’Etat les prestations dues par la puissance publique. Pire, les quelques recettes encaissées sont détournées par les agents des impôts…avant même qu’elles n’atterissent dans les Caisses…..S’agissant plus particulièrement des patentes ou vignettes sur les véhicules, sachez que cette taxe est, dans les autres pays de l’UEMOA, intégrée à la fiscalité pétrolière. Or, nous savons qu’au Bénin, le kpayo représente 90% de la consommation de carburant, donc pas de possibilité de percevoir des taxes sur ce produit de contrebande qui fait le bonheur des béninois…La fiscalité pétrolière se chiffre à plus de 200 milliards en Côte d’Ivoire et sert à alimenter l’entretien routier…Au Bénin, la Sonacop moribonde ne débourse, si elle arrive à le faire, pas plus de 2 milliards par an. Où voulez que l’Etat trouve les moyens pour entretenir le peu de voies goudronnées, que l’on reconstruit au demeurant tous les trois ans, du fait de la gangrène de la corruption….Andoche Amegnissè, le Pinocchio sans boussole, qui erre au gré du vent, devrait se taire….