Tchad : Après les menaces d’Idriss Déby, l’UE veut revoir à la hausse son aide

Tchad : Après les menaces d’Idriss Déby, l’UE veut revoir à la hausse son aide

En Juin dernier il avait été clair: Si rien n'était fait, son pays le Tchad se retirerait de la lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Son message a été plutôt vite entendu. Et pour cause, bien qu'il soit à la tête d'un des pays les plus pauvres de l'Afrique, en matière de lutte contre le terrorisme, Idriss Déby n'est pas n'importe qui.

Idriss Déby sur RFI : le soutien à Boko Haram se fait par la Libye

Il tient d’une main de fer son pays le Tchad qui détient une des plus puissantes armées d’Afrique. Mais la situation économique de son pays due à la chute du cours du pétrole l’oblige à appeler à l’aide quitte à sacrifier une des missions de son armée si son appel n’était pas entendu.

Le parlement européen lui fait les yeux doux

Face à la menace d’Idriss Déby, l’Europe qui fait face à une vague d’immigration sans précédent et qui peut également faire face à un nombre croissant d’attaques terroristes si ces derniers prospéraient, se voit dans l’obligation de réagir.

Il faut savoir que pour lutter contre l’immigration il faut avant tout stabiliser les foyers de tension dans la région du sahel. Et pour baisser l’influence des réseaux terroristes en Europe, il faut également les affaiblir dans leurs zones d’influence (notamment au Sahel, en Irak et en Syrie).

Un retrait du Tchad de la région sahélienne serait alors, d’un point de vue stratégique, catastrophique pour les états européens. Face à la menace d’Idriss Déby, Antonio Tajani, président du parlement européen a pour ainsi dire fait un pas en direction du Tchad.

Recevant ce mercredi le président tchadien à Rome, Antonio Tajani a fait quelques annonces qui vont dans le sens des réclamations de ce dernier tout en saluant la contribution de son pays. Pour lui les pays européens devront investir un peu plus en Afrique notamment au Tchad. Pourquoi? Parce que…

« L’Europe et l’Afrique sont confrontés au même défi en ce qui concerne la gestion des flux migratoires. Il faut aller à la racine du problème et investir mieux et plus en Afrique (…) pour créer des emplois et la croissance»

Comme quoi, selon l’importance du demandeur, la réponse peut être plus ou moins rapide et respectueuse.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 3 semaines

    Le président du Tchad a raison. Son armée se bat pour tenir le front sud, d’une cause commune Afrique/Europe.

    Les tchadiens ont payé et payent avec le sang, il n’y a pas de raison que l’Europe ne mette pas la main à la poche, pour soutenir l’un de ses alliés, le Tchad.
    Même si de ce que je connais du Tchad, DEBY, ce n’est pas ma came. Mais alors vraiment pas.

    La question se reposera lorsque les forces de Mauritanie, Mali, Niger, Nigéria et Cameroun; auront besoin de soutien, pour le corps inter-africain.