Affaire Luc Atrokpo à Bohicon: Le gouvernement attendu comme partie civile

Affaire Luc Atrokpo à Bohicon: Le gouvernement attendu comme partie civile

Bohicon : Luc Atrokpo paie 10 millions de primes à ses agents

La révélation de cette gestion opaque des fonds à la mairie de Bohicon est l’œuvre de trois conseillers municipaux qui ont porté plainte devant le procureur  d’Abomey.  Celui-ci après audition des parties, a classé l’affaire sans suite avec la possibilité de poursuivre le mis en cause devant le juge d’instruction. C’est à ce niveau que le gouvernement qui a annoncé la lutte contre l’impunité doit prendre le relais et prouver sa sincérité.

La nouvelle de l’assignation en justice du maire de Bohicon,  Luc Atrokpo, s’est répandue comme une traînée de poudre sur l’ensemble du territoire national. Les faits reprochés au mis en cause portent sur la gestion peu orthodoxe des deniers publics. Chose que le gouvernement dit combattre sans relâche ni discrimination. Après que l’affaire ait été classée sans suite par le procureur auprès du tribunal de première instance d’Abomey, la prompte réaction du gouvernement est attendue sur ce dossier qui doit interpeller les proclamateurs de la rigueur du gouvernement  dans la lutte contre l’impunité. Le régime au pouvoir qui défend la fortune publique doit avoir pour souci de mener jusqu’au bout cette affaire. Surtout que le procureur a permis aux trois conseillers plaignants de poursuivre le mis en cause devant le juge d’instruction en se constituant partie civile.

La nécessaire entrée en scène du gouvernement

Il y a à envisager que même si ces trois conseillers venaient à se rétracter pour la suite, le gouvernement lui, devrait se saisir du dossier pour prouver sa détermination à faire de la lutte contre l’impunité, un combat impersonnel et sans considération. Les faits reprochés au maire de Bohicon portent sur le faux en écritures publiques qui a entraîné une différence entre le budget 2016 arrêté par le conseil municipal et celui que le maire aurait présenté au préfet du Zou. Les plaignants parlent d’une différence de 200.000.000frs (deux cents millions de fca). Une  somme si importante doit susciter la réaction automatique, aussi du bien du gouvernement que de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption, pour ne citer que ces deux institutions là. C’est donc l’occasion pour le ministre de la justice, garde des Sceaux, de faire une sortie pour rassurer l’opinion de la détermination du gouvernement à traquer sans ménagement tout auteur de malversation financière.

Crédibiliser la lutte contre l’impunité

C’est aussi l’occasion pour

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    AUGUSTE 1 mois

    Et pourtant, pourtant ce n’est que la vérité des faits qui est décriée par les 03 conseillers. Ce maire finira par être rattrapé. Il a toujours baigné dans les délits d’initié, les faux en écriture. L’AVENIR NOUS DONNERA RAISON

  • Avatar commentaire
    sonagnon 1 mois

    Ce maire est docile et soutien Patrice TALON, donc il ne sera pas inquiété.

    Voilà le visage de notre justice.

    Quand on se rappelait des propos de DJOGBENOU dans ce pays, et le voilà ministre de la justice, avec ce fonctionnement de cette justice dont il a la charge, il est tout de même écœurant de dire que cet homme est un universitaire!!!

  • Avatar commentaire
    Akindès 1 mois

    Le Procureur représente le Gouvernement à ce que je sache. Le présent plaidoyer sonne à vide. Une simple chicane peut-être.

  • Avatar commentaire
    VeilleCitoyenne 1 mois

    “Surtout que le procureur a permis aux trois conseillers plaignants de poursuivre le mis en cause devant le juge d’instruction en se constituant partie civile.”
    Je vous en prie , prière vous mettre à jour tout en moins en assumant l’honnêteté intellectuelle. Quand on ne connaît pas , on n’affirme pas encore moins confirmer.
    Le procureur a en effet , renseigné les autres voies de recours au plaignants. Merci.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 1 mois

    Vous allez voir, le Gouvernement ne va rien entrprendre dans ce cas.

    Car pourquoi vouloir punir les uns qund d’autres restent sans inquiétude.

    Talon lui-même n’a pas décaissé 47 milliards des caisses de l’Etat lui-même sans être inquiété jusqu’ici ?

    Cependant attendons pour voir.