Porto-novo : Ahlonsou réagit à la dernière polémique et réitère l’appartenance du Prd à la mouvance

Porto-novo : Ahlonsou réagit à la dernière polémique et réitère l’appartenance du Prd à la mouvance

Le deuxième adjoint au maire de la ville de Porto-Novo, François Ahlonsou, était sur une station radio le week-end écoulé, où il s’est prononcé sur plusieurs sujets de l’actualité sociopolitique nationale.

Saison des pluies au Bénin : un appel au don de sang

L’élu Prd a abordé le report de la séance d’examen du compte administratif de la municipalité de la ville capitale, et le soutien du Prd aux actions de l’actuel régime. Aussi, a-t-il apporté des éclaircissements sur la réhabilitation du centre de santé de Zèbou.

Ces dernières semaines, certaines informations ont circulé et ont fait état de ce que le compte administratif de la mairie de Porto-Novo a été rejeté par le préfet. Le deuxième adjoint au maire de Porto-Novo, François Ahlonsou, a apporté des clarifications sur le sujet, lors de son passage dans une émission d’une radio de la place le week-end dernier. Selon ses explications, en 2015, n’ayant pas reçu le compte de gestion du receveur percepteur, l’ancien secrétaire général de la mairie a écrit au maire avec signature du préfet et lui a notifié le report la séance d’étude du compte administratif de la mairie de la ville pour une date ultérieure, ceci pour défaut de compte de gestion. C’est la même situation qui s’est produite la dernière fois. Le 2e adjoint au maire Emmanuel Zossou, explique qu’après vote du compte administratif par le conseil municipal, il faut l’examen de la préfecture. C’est cette séance d’examen a été reportée parce que le receveur percepteur n’a pas déposé son compte de gestion. Il estime qu’une sorte de cabale gratuite est entretenue contre le maire pour le déstabiliser.

En ce qui concerne la réhabilitation de l’hôpital de Zèbou, un quartier de la ville, pour laquelle la mairie de Porto-Novo aurait opposé un refus, l’invité a donné des explications. A l’en croire, même si une bonne volonté a les moyens de réaliser des infrastructures dans une localité, une procédure administrative est à respecter, parce que l’administration a ses règles. La fondation Asg qui a pris cette initiative, n’a donc pas respecté ces règles, et c’est pour cela que sa requête est pour le moment irrecevable.

François Ahlonsou a profité de son passage à « cartes sur table », pour une fois encore réaffirmer le soutien total et sans condition du parti du renouveau démocratique, aux actions du président Patrice Talon.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou 3 mois

    C’est l’instinct de survie qui amène les élus à faire allégeance “sans conditions” de cette façon. Ils ont juste peur de subir les foudres du prince. L’exemple de Cotonou, Ouidah et autres sont éloquents! La démocratie n’est que du leurre, malheureusement!

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 3 mois

    Qu’est-ce qui oblige les représentants communaux à faire ces déclarations tonitruantes de soutien au régime. C’est la peur ou le désir de participer à la Distribution des prébandes, qui ne sont que les impôts payés par les pauvres populations et les aides accordés par nos partenaires pour la construction du pays qui vont ainsi dans les poches privées.

    L’on a pas besoin de crier son soutien au Gouvernement. On peut apprécier ses actes qui répondent aux aspirations du peuple et désapprouver ce qu’il fait de mauvais. C’est cela la vitalité de la démocratie.

    Si les 77 communes du Bénin se lévaient comme un seul homme et dire non à ces déclarations de soutien au Gouvernement qui n’ont pas sa Raison d’être si ce n’est pas du poison au principe de séparation des pouvoirs dans un Etat droit.