Bénin : Luc Atropko devant le procureur ce jour pour faux en écriture publique

Bénin : Luc Atropko devant le procureur ce jour pour faux en écriture publique

Sale temps pour les maires du Bénin. Alors que plusieurs d’entre eux vivent les affres de la persécution judiciaire, celui de Bohicon, Luc Atrokpo, est aussi convoqué par le procureur d’Abomey pour répondre d’une plainte de trois de ses conseillers, pour faux en écriture publique.

Renaissance du Bénin : Georges Bada, Luc Atrokpo et consorts exclus

Après les maires de Cotonou et de Porto-Novo, celui de Bohicon -président de l’Association des communes du Bénin- pourrait aussi être inquiété par la justice. Il doit comparaître ce jour devant le procureur de la république près le tribunal de première instance de 2è classe d’Abomey, pour répondre d’une plainte formulée contre lui par trois conseillers communaux de Bohicon.

En effet, le 22 décembre 2016, Sylvestre Adognibo, Elisabeth Agbossaga et Norbert Guédezoumè, ont porté plainte contre le maire pour « faux en écriture publique et tentative d’escroquerie ». Les plaignants accusent le maire d’avoir tripatouillé les chiffres du budget primitif 2016 de la mairie, voté en Conseil communal les 27 et 30 novembre 2015.

Après la prise de l’arrêté communal N4D/002/ Mcb/Sg/Saf portant adoption du budget primitif gestion 2016, et à l’occasion de la présentation du rapport d’activité du maire lors de la 3è session de l’année 2016, tenue les 29 et 30 septembre, les requérants ont remarqué l’existence d’une différence entre les recettes et dépenses de fonctionnement et d’investissement adoptées par le Conseil communal de novembre 2015, et celles transmises au préfet pour approbation.

Il est apparu que les chiffres soumis au préfet sont différents de ceux votés dans le budget. Le maire aurait selon ses trois conseillers augmenté le budget de fonctionnement et diminué celui d’investissement. Le gap ainsi créé s’élève à deux cent millions de cfa. Un collectif budgétaire a alors été précipitamment convoqué en vue de rectifier le tir. L’altération des montants en recette et en dépenses constitue des infractions de faux en écriture publique, punies par l’article 146 du Code pénal et par l’alinéa 3 de l’article 55 de la loi N97-029, du 15 janvier 1999. Le maire risque gros. Surtout qu’il n’a pas daigné répondre présent aux précédentes convocations.

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire

    TOUT CECI c’est pour camoufler le désordre de talon.
    Mais dites à talon que s’il ne sait pas faire, son autorité sera révoquée.il pense qu’il est le plus fort tout en n’oubliant que le pouvoir appartient au peuple. Ce qu’il est en train de faire est du bombe à retardement.

  • Avatar commentaire

    Sûrement les trois conseillers n’ont pas reçu leurs part c’est pourquoi l’affaire à éclaté

  • Avatar commentaire
    Karl 3 mois

    On espère voir sa revocation en conseil des ministres. Ouf, j’oubliais, il a déjà fait allégeance au regime de la rupture et fait partir des rebels de la RB. Il paiera 20 Millions de caution et pourra continuer de jouir du titre de maire soumis et acquis à un soi disant PAG toffoué. Tous des pouris.

  • Avatar commentaire
    Soumanu 3 mois

    En tout cas c’est un mauvais moment pour nos maires qui confondent la caisse de la mairie à leur poche. Mais on devait aller plus loin

  • Avatar commentaire
    Tundé 3 mois

    Que la Justice fasse son travail .

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Si l’es.c.roc de talon dit president est faux , pourquoi les maires ne le seront-ils pas ?

  • Avatar commentaire
    Big 3 mois

    Putain mais ils sont tous des FAUX ces maires ?!?

    • Avatar commentaire
      aziz 3 mois

      Hélas…ils ne sont pas seuls..

      C’est un état d’esprit..qui ne date pas d’aujourdhui

      Personne..ne s’investit dans la politique,et partout ailleurs..parce qu’il est animé de servir ce peuple

      Au temps de la révolution..il y avait des gens..qui se sont sacrifiés…san rien espérer en retour…que la satisfaction..d’avoir été utile

      Certes..c’était la minorité…mais ça existé quand meme

      Aujourdhui..le logiciel mental…a changé

      Les guerres internes aux partis…actuellement..en sont d’ailleurs une manifestation