Bénin: Les premiers fruits des réformes du ministre Karimou Salimane

Bénin: Les premiers fruits des réformes du ministre Karimou Salimane

Faibles performances dans l’enseignement primaire : la nouvelle politique du ministre Karimou

L’enseignement maternel et primaire renaît progressivement de ses cendres. Depuis le 06 avril 2016 qu’il est à la tête de ce département ministériel, Salimane Karimou y apporte un nouveau souffle à travers des réformes pertinentes. A l’instar du président de la république, le ministre de l’enseignement allie efficacité et discrétion avec des résultats qui forcent déjà l’admiration.

Un succès n’arrive jamais seul. Et les bons résultats sont souvent le fruit d’inlassables efforts, de travail acharné et de réformes bien pensées. C’est le cas du ministre Salimane Karimou qui a réussi à faire passer le taux de succès au Certificat d’études primaires (Cep), de 39,26% à 65,15% en un an, soit un progrès de plus de 25%. C’est un exploit, et le ministre Karimou qui a toujours le triomphe modeste, et ne semble pas trop s’en enorgueillir a dû mettre de l’énergie pour atteindre ce résultat. Bien que le poste ministériel soit d’essence politique, Salimane Karimou y a accédé plus par méritocratie qu’autre chose.

Ancien Secrétaire général de ce ministère pendant des années, cet inspecteur de l’enseignement primaire avait une parfaite connaissance des problèmes du sous secteur de l’enseignement maternel et primaire avant d’être nommé ministre. Ceci lui a permis de faire un diagnostic précis des maux qui minent cet ordre de l’enseignement et d’y trouver les solutions idoines. La première difficulté surmontée est le retard des subventions des écoles.

Directeurs d’écoles, enseignants et même organisations professionnelles, se sont plaint de l’insuffisance de la subvention de l’Etat à couvrir les dépenses courantes et élémentaires de matériels à usage collectif, dans les classes. Il a fait également du renforcement permanent des capacités pédagogiques un point nodal de ses réformes. Cette volonté a été concrétisée par la décision de confier la coordination de la formation continue des enseignants et du personnel d’encadrement à l’Institut national pour la formation et la recherche en éducation (Infre) ; l’opérationnalisation plus accrue des Unités pédagogiques qui jouent désormais un rôle prépondérant dans la formation présentielle et rapprochée des enseignants ; le respect strict du calendrier scolaires par tous, avec l’obligation faite aux directeurs d’école et aux enseignants de poursuivre les activités pédagogiques jusqu’au dernier jour ouvrable des écoles ; l’élaboration et la mise à exécution d’un nouvel atlas scolaire ; l’assainissement des relations avec les partenaires sociaux et les Associations des parents d’élèves ; le relèvement de leurs fonctions de tous les directeurs ayant obtenu 00% de taux de réussite au Cep de 2016 ; le respect de la législation scolaire en matière de mutations et d’affectations des personnels des enseignements maternel et primaire.

Le Fcb-Pme, un partenaire stratégique

Faut-il le souligner, depuis son avènement à la tête du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire, Monsieur Salimane Karimou travaille à accompagner la mise en œuvre du Programme Fonds Commun Budgétaire – Partenariat Mondial pour l’Education Fcb-Pme. Prévu pour démarrer en 2013, ce n’est qu’en mars 2014 que le Fcb-Pme  est finalement entré dans sa phase active avec l’installation de son Unité d’appui technique et de suivi (Uats), le vendredi 28 mars 2014 précisément. Ce retard observé dans la mise en place de cette unité de gestion a affecté négativement le processus de mise en œuvre, depuis l’entrée en vigueur du don, le lundi 30 juin 2014, jusqu’au lancement du Programme à Klouékanmey le samedi 09 août 2014.

Depuis cette date,

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 2 semaines

    Je suis surpris de l’éloge de Monsieur Zoumenou à ce ministre.
    C’est quand même étonnant. Franchement ; je ne sais pas ce qu’il a fait d’extraordinaire sinon que le massacre des enfants l’année dernière avec des résultats calamiteux pour corriger le tir cette année afin de se donner bonne conscience.
    Une manipulation qui ne dit pas son nom.
    Et voilà qu’on me dit ce matin que c’est un ministre réformateur avec du succès à la clé.
    Mon œil !!!!