Côte d’Ivoire: le camp Soro dénonce le tribalisme du camp Ouattara (audio)

Côte d’Ivoire: le camp Soro dénonce le tribalisme du camp Ouattara (audio)

Les divergences entre Guillaume Soro et Alassane Ouattara, hier alliés inconditionnels contre Laurent Gbagbo ne cessent de s'affirmer au fil du temps. Nul besoin de rappeler toutes les tensions qui ont émaillé les relations entre les deux hommes forts de la Côte d'Ivoire.

Côte d’Ivoire : après son arrestation, Soul to Soul affirme que Ouattara vise Soro et parle de Gbagbo

Que diantre se passe t-il entre Ouattara et Soro? C’est la question que se posent de plus en plus d’ivoiriens. L’on avait déjà vu Guillaume Soro critiquer à mots couverts l’échec de la réconciliation nationale tant prônée par Ouattara. L’homme avait même dit que pour sa part, il demanderait pardon à tous ses aînés, y compris Laurent Gbagbo actuellement détenu à la Haye.

Le camp Soro critique des propos jugés tribalistes tenus par des cadres du camp Ouattara

Mais cette fois-ci la pomme de discorde est centrée autour des récentes déclarations attribuées à des membres du RDR d’Alassane Ouattara. En effet, Félicien Sékongo, secrétaire général de l’amicale des forces nouvelles (proches de Soro) a critiqué avec véhémence des propos qu’auraient tenus des cadres du RDR : Faisons tout pour ne pas que le pouvoir échappe au gens du nord (…) Si le pouvoir échappe aux gens du nord, nous irons en exil avec nos enfants ».

Des propos qui rappellent tristement ceux tenus à une certaine époque dans le même pays. M. Sékongo s’étonne donc de voir que les cadres du RDR puissent tenir de pareils propos. Dans une intervention devant la presse, il a appelé ceux-ci à cesser de titiller le diable:

« L’Amicale note avec regret qu’en vue de s’attirer la sympathie de certains militants et leur adhésion au congrès, des cadres du RDR tiennent des propos tendancieux et attentatoires à l’unité nationale (…) Malheureusement, l’AFN pense justement que ces propos sont de nature à impacter gravement la cohésion de notre pays, au-delà l’unité nationale (…)  Connaissant notre histoire et dans cette situation de non réconciliation effective, il nous est inconcevable que des responsables politiques fassent appel à la primauté de la conscience d’appartenir à un groupe tribal déterminé au détriment de celle ayant trait à la nation, » a t-il déclaré.

Il enfonce le clou

Toutefois, le SG ne s’est pas arrêté en si bon chemin, il a profité de l’occasion qui lui était gracieusement offerte pour tacler le bilan d’Alassane Ouattara pour cette région du pays en tant que président :

« D’ailleurs de ce pouvoir, qu’est-ce que le nord a gagné ? Les conditions d’existence matérielles des populations du nord sont-elles différentes de celles des autres contrées de notre pays ? Mieux, en quoi leur vie a-t-elle changé avec la gestion présente du pouvoir d’Etat ? »

Le clash semble désormais inévitable entre Soro et Ouattara.

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    sensen khambu 3 mois

    Depuis 2002 Dramane et Soro se connaissent et se congratulent mutuellement.Où se trouvait SORO quand Dramane avait mis en place sa politique laide de rattrapage ethnique et de corruption légalisée? Qu’ils fassent leur méaculpa entre eux. Quant à nous, on s’en remet à DIEU.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Sekongo a bien le congolo bien fait , et il dit la vérité ; Félicien est à féliciter pour ses propos , sa clairvoyance de la situation dans son pays , et je ne peux que dire aux ivoiriens qu’en 2020 de voter ” SOROMENT “

  • Avatar commentaire
    olyver 3 mois

    soro n’a rien vu, le boucher de ferké qui se vantait d’avoir fait tirer une balle dans la bouche de désiré tagro ancien ministre de l’intérieur du président gbagbo va comprendre et savoir maintenant qui est le mossi ouattara, 2 solutions s’offrent à lui :

    l’exile
    ou s’en têter à rester en cote d’ivoire et se faire tuer, c’est juste une question de temps…….

    • Avatar commentaire
      aziz 3 mois

      le benin..avec ses sudistes et ses kai kai

      Les togolais avec ewe et ses kabiyé

      Les ivoiriens..avec les sudistes..et leurs dioula

      Le niger…ses djerma et ses haoussa

      Les wolof sèrere walo walo,les kasamançais…contre les halpular…

      Et quoi encore…?

      Et pourtant on devait dépasser tout ça

      • Avatar commentaire
        Moi 3 mois

        Globalement, les populations s’entendent plutôt bien. Par exemple, dans les quartiers ébrié d’Abidjan, les autochtones cohabitent bien avec les dioula. Ce sont les hommes politiques qui manipulent les populations pour parvenir au pouvoir.

        • Avatar commentaire
          GbetoMagnon 3 mois

          “La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se font pas la guerre”

          Paul VALERY (de mémoire)

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 3 mois

    “L’ideal swrait que ces deux clans s’entre-dechirent” tu es sérieux ?

  • Avatar commentaire
    Che Guevara 3 mois

    L’ideal swrait que ces deux clans s’entre-dechirent. Les ames des innocents du village de Douekoue et autres contrees du pays qui ont ete massacrees, reclament justice.