Bénin – Création du MFED: L’énième mouvement pour soutenir Patrice Talon

Bénin – Création du MFED: L’énième mouvement pour soutenir Patrice Talon

Le Mouvement des forces engagées pour la démocratie (MFED), a été mis sur les fonds baptismaux samedi dernier à Comé. Ce mouvement politique vient, dans un contexte de ruée vers le régime en place, d’annoncer son soutien au Programme d’action du gouvernement du président Patrice Talon.

Bénin : Remise de ‘’la charte de sécurité du bon citoyen’’ aux préfets des départements

Quelques heures après la naissance de ‘’Le Bénin en route’’, une formation politique qui annonce les couleurs au côtés du Chef de l’Etat, c’est à la faveur d’un congrès constitutif honoré par la présence du préfet du département du Mono, Komlan Séna Sedzro Zinsou, du maire de Comé, Pascal Hessou, et des représentants de plusieurs formations politiques, que le Mouvement des forces engagées pour la démocratie (MFED) a vu le jour samedi dernier à Comé.

Aussitôt né, le nouveau dans l’arène des formations politique voue allégeance et obédience au président Patrice Talon. Il devient la énième formation politique, en un laps de temps, à soutenir le Programme d’action du gouvernement.

Cette ruée vers la mouvance présidentielle laisse dubitatif sur l’idéologie de cette formation politique. A en croire les géniteurs, le Mouvement des forces engagées pour la démocratie (MFED), s’engage aux côtés du chef de l’État pour porter haut les actions contenues dans  Programme d’action du gouvernement (PAG). Une mission que se sont déjà assigné d’ores et déjà une panoplie de mouvements et associations politiques à travers le pays. L’on est donc en droit de s’interroger sur ‘’la pièce nouvelle’’, que le MFED compte jouer dans ce théâtre de soutien politique au président Talon.

De source sûre, ce mouvement qui naît à la veille des prochains remaniements au sein du gouvernement, est une machine politique du préfet du département du Mono, Komlan Séna Sedzro Zinsou, pour obtenir la part belle au département du Mono. Une ambition singulière au regard des défis qui attendent le pouvoir en place, en termes de développement durable.

De toute évidence, la politique a désormais pris le pas sur le développement tant prôné par le chef de l’Etat à la veille de son élection, si l’on s’en tient aux bouleversements de la classe politique.

Vivement que le Bénin en sorte gagnant !

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Sonagnon 4 semaines

    La course pour plaire et se trouver une place au soleil est ouverte!!!

    De la RB en passant l’UBF et à le FCBE, la méthode et les motivations ont été les mêmes, et sous Patrice TALON rien n’a changé!!!

    Des mendiants, des griots, des hommes abjects qui se font passer pour des acteurs politiques, alors qu’ils ne sont rien d’autres que des racoleurs!!!

    Le Bénin piétine à défaut d’avoir à sa tête un patriote et un homme véritablement prêt pour conduire le développement du pays.
    Avec Patrice TALON, c’est l’éternel recommencement, si non pire à certains égards.

    Il faut immédiatement arrêter la saignée!!
    Nous avons besoin des états généraux, pour corriger toutes les dérives.

    Plus de 28 après la conférence nationale et notre pays est encore à l’étape de m’amateurisme et de l’improvisation dans tous les domaines, il y a quelque chose qui ne va pas.

    Et le drame aujourd’hui, c’est un homme d’affaire sans scrupule qui est au pouvoir, qui n’a pas le cœur et la dimension d’homme d’Etat de Mathieu KEREKOU pour écouter les pleures de son peuple.

    Devrions nous attendre la fin du mandat dans cette médiocrité???
    Pour ma part, sans le Bénin, j’ai une vie bien remplie et bien pleine, je pleure seulement pour les miens au pays.

    • Avatar commentaire
      aziz 3 semaines

      A ce rythme et pour ne pas qu’on..m’oublie pour un poste de ministre d’état…eh bien

      Je vais faire une descente en force…à la tète des miens..direction cotonou..pour soutenir le pag (qui est fou)

      Et cette démonstration de force..sera sans précédent,de grande envergure du jamais vu…puisque donc…nous allons mobiliser,nos vaches,zébus,boeufs,cabri moutons femmes et enfants….les troupeaux devant les etres derrieres…et prendre d’assaut cotonou

      On va mettre des bouses de vaches,les excréments de nos ruminants,les pipi…partout dans toutes les vons…de cotonou

      On ne quittera…que si par décret…je suis nommé ministre d’état

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 4 semaines

    “Tant que les lignes demeureront figées telles que voulues par le constituant de 1990” Mdr !!! La grosseur de la ficelle, en fait un câble de marine. Enorme !

    Donc, le salut est dans la constitution évacuée à coups de balai par la mamie et les quelques députés, qui ont eu le sursaut nécessaire pour éviter au bénin la dictature à la “Erdoan” (Turquie) ?

    J’ai bien suivi ?

    • Avatar commentaire
      aziz 4 semaines

      belle réflexion..n’est ce pas…?

      Et une grosse quenelle dans le fion..des conservateurs

  • Avatar commentaire
    aziz 4 semaines

    moi..j’ai toujours apprécié..l’intervention du doyen akindès..dans ce forum

    Mais il est rare…et ses posts…sont trop sages,pondérés…

    Un de nos intellectuels…directeur du cpu,ministre..de la république

    Certes le devoir de réserve..lui interdit certaines déclarations..et peut etre..le voir partager…ce forum..avec..certains petits cretins…comme le sultan aziz…l’indispose…je ne saurais l’affirmer..

    Mais en tant..que notre doyen…j’aimerais lui poser des questions..

    Quelle a été votre contribution…à la conf..natio

    Quelles ont été vos actions qu’on retiendra de vous..dans le gouvernement kérékou…qui fut..à mes yeux…une calamité…pour notre pays(je parle du personnage de kérékou)…

    Enfin…comment vous nos ainés…avez fait pour…que ce malheur..yayi talon..ce duo infernal…s’abatte sur notre pays..

    Adjo boko ignace,abdoulaye issa,gado guiriguissou,dégla,odjouma,timati georges…et quelques..hommes forts de cette période…malgré..ce qu’ils fut…et ce qu’ils ont laissé comme héritage…me laissent perplexe

    Monsieur..le ministre…je veux vous dire…..je ne comprends pas ce qui nous ai tombé sur la tete…

    Quelle est cette malédiction..qui s’est abattue sur le benin

  • Avatar commentaire
    Akindès 4 semaines

    Aurait-on vraiment tort de penser que rien de nouveau né s’est produit qui corresponde de près ou de loin au discours du candidat que nous avons élu à propos de l’assainissement du marécage des partis politiques. Bien au contraire, la situation est pire. Et ça va continuer. Nous aurions succombé à la poudre aux yeux.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji 4 semaines

      Tant que les lignes demeureront figées telles que voulues par le constituant de 1990, aucune issue possible n’est envisageable.
      C’est cela la vérité.

      • Avatar commentaire
        aziz 4 semaines

        Agadjavi..!!

        La const de 1990…était un mal nécessaire..

        C’était un const d’urgence ,donc malpensée,juste une photocopie de la const française..par par paresse intellectuelle

        Elle a fait ses preuves,nous a sauvé…pour le vivre ensemble

        Tenant compte des ses limites,et surtout…qu’elle devait s’adapter..à l évolution de notre population et surtout des mutations de la société…elle devait etre changer

        Mais c’est sans compter…des conservateurs,des profi

        Cette démocratie…qui permet..à n’importe…qui de créer un parti,un club dans son village,dans son ethnie..pour se croire homme politique…et marchander…son électorat..composé..de quelque tondus..ignares et cretins de son village..entretenus..par quelques canettes de biere..et de bohicon…me parait etre une supercherie

        Deux partis..maximum….au benin avec des régles strcites…est nécessaire

        a la rigueur..je préfère..les bidasses..au pouvoir pour 10 ans

  • Avatar commentaire
    Akindès 4 semaines

    Aurait-on vraiment tort de penser que rien de nouveau né s’est produit qui corresponde de près ou de loin au discours du candidat que nous avons élu à propos de l’assainissement du marécage des partis politiques. Bien au contraire, la situation est pire. Et ça va continuer. Nous aurions succombé à poudre aux yeux.