Destitutions de maires et implosion des partis : Des faits sensationnels pour distraire l’opinion

Destitutions de maires et implosion des partis : Des faits sensationnels pour distraire l’opinion

Nombreux sont les observateurs de la vie politique qui considèrent certains faits politiques en vogue depuis peu comme relevant d’une stratégie de détournement de l’opinion, pour une gestion mitigée des affaires par le régime de la rupture.

Classement FIFA : Le Bénin parmi les 20 premières nations africaines

Des stratèges politiques, plus inspirés que les scénaristes hollywoodiens, conçoivent et construisent des faits sensationnels qui captivent l’attention de l’opinion. Les premiers faits montés pour détourner l’opinion de sa concentration dans le suivi de la gestion des affaires par le pouvoir en place, ont été le « phénomène » de la destitution en série des maires.

Le scénario tel que mis en branle voulait faire passer ce vent de destitution comme étant la volonté des conseillers. Cette destitution de maires a été tellement médiatisée qu’elle a constitué le principal sujet de discussion des émissions de débats des chaînes de radio et de télévision durant des mois. Pendant que l’opinion se préoccupait de ce phénomène, elle manquait d’attention sur la gestion des affaires du gouvernement, telle la privatisation généralisée des entreprises d’Etat.

Les premières privatisées étaient les trois structures sous la tutelle du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. C’est dans la même période que le gouvernement a décidé de la mise en affermage de certains hôpitaux publics au profit des opérateurs privés qui recevaient ainsi des hôpitaux nouvellement construits sous l’ancien régime, et dotés d’un plateau technique impressionnant. La privatisation des entreprises d’Etat a connu un autre pan avec le retour du programme de vérification des importations, Pvi, que certains ont assimilé à la privatisation tacite de la douane.

Puisque le retour du Pvi dépouille celle-ci de l’une des ses missions principales qui porte sur la vérification des produits importés. Pour détourner davantage l’attention de l’opinion de ces actes de privatisation scélérate des entreprises d’Etat, les stratèges ont pensé et monté une deuxième vague de faits distractifs : c’est la production des crises au sein des formations politiques. L’avènement de ces crises devrait captiver l’attention de tous. Et c’est pendant que ces crises défraient la chronique que le processus de privatisation des entreprises d’Etat continue en sourdine, sous des appellations diverses : gestion déléguée, gestion sous mandat etc.

Le Cnhu, le Port autonome de Cotonou, Libercom, la Sbee sont ainsi recensés. L’annonce de la privatisation de ces entreprises a suscité des réactions autant de la part des travailleurs que de certaines confédérations syndicales. C’est donc pour étouffer les velléités de ces esprits curieux que l’idée de produire un troisième scénario de distraction de l’opinion est née. Cette fois, c’est l’arrestation de personnalités, notamment des ordonnateurs de budget qui est pensée sous le couvert de l’action contre l’impunité. Après l’interpellation du maire de Porto-Novo et de ses collaborateurs qui n’a pas produit grand écho, c’est le maire de Cotonou qui est mis sur orbite.

Les arguments justifiant la perquisition de son domicile sont si accrocheurs qu’ils vont susciter le débat avec l’entrée en scène d’acteurs politiques de renom. Avec ce nouveau dossier, les scénaristes sont sûrs de garder le public en haleine pendant quelques mois. Le temps de poursuivre la privatisation des entreprises d’Etat sans susciter l’indignation et la réaction de l’opinion

Commentaires

Commentaires du site 22
  • Avatar commentaire
    Akindès 3 mois

    En résumé,tous les actes du gouvernement sont fondés par la politique de diversion. Une telle analyse cache l’essentiel à notre avis. Car ce que nous vivons est la concrétisation d’une politique neoliberale. Elle répond à la conception d’un modèle de société qui prend les intérêts d’une couche sociale très minoritaire comme ceux de toute notre société et qui croit que sa prospérité entraîne celle du pays. Notre crainte est qu’une telle vision ne mobilise que la couche intellectuelle.

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane 3 mois

    Cotonou ! Cotonou outragée par les Soglos ! Cotonou brisée par les Soglos! Cotonou martyrisée par les Soglos ! Mais aujourd’hui Cotonou libérée des mains des Soglos ! Vive Cotonou

    C’est la fête…..Bravo à notre gouvernement

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 3 mois

      Ça c’est plutôt jojolafiole qui a bu un coup de trop , en ce prenant pour un de Gaulle ou son ministre à la libération , et que ça sonne faux , ce qui doit plaire à un tundé ou son compère agavidjidji

      • Avatar commentaire
        Jojolabanane 3 mois

        Lol…Pleurez pas Olla Oumar
        L’affaire est scellée, on vous a débarassé des colons, réjouissez vous. Le champagne coule à gogo à Cotonou et partout où il y a des Béninois, vous êtes invité à chanter le chant des partisans……Cotonou est libérée.

        • Avatar commentaire
          OLLA OUMAR 3 mois

          Je me disais bien que jojo a bu un coup de trop .
          Et oui comme aux lendemains de vos indépendances , vous en viendrez à regretter les colons .
          L’histoire n’est-elle pas un éternel recommencement !

          • Avatar commentaire
            Gombo 3 mois

            Un zozo ce jojo
            Oubliez le !

          • Avatar commentaire
            OLLA OUMAR 3 mois

            Jojo le zozo , gombo j’aime .
            Et j’ai une énorme envie de lui botter le c.ul , de même qu’à agadjavi et tundé, sauvy étant porté disparu

          • Avatar commentaire
            Jojolabanane 3 mois

            Gombo, tu fuis ou quoi ?
            T’as peur d’être pimenté et mangé cru ?
            Arrêtes ton cinoche, tu ne fais pas le poids

          • Avatar commentaire
            Jojolabanane 3 mois

            P.u.t.i.n, Olla Oumar ?
            Le jour que l’envie te prends, fait moi signe et je vais te boullave

    • Avatar commentaire
      FRANCK M MAKON 3 mois

      touT DEBUT A UNE FIN SOUS LES CIEUX .TALON ET SA POLITIQUE FINIRONT UN MATIN COMME EYADEMA PERE .

    • Avatar commentaire
      Amaury 3 mois

      @jojo,

      Vous oubliez une chose: ce sont les cotonois eux même qui votent toujours pour les SOGLO. Comment pouvez-vous les aider à s’en débarrasser? Drôle de conception démocratique.
      Moi j’ai toujours voté contre eux car je sais qu’ils ne foutent rien pour la ville mais je ne me réjouis pas de ce qui arrive parce que si c’est accepté, cela peut arriver à n’importe qui dès que le Prince en décide.

      • Avatar commentaire
        Jojolabanane 3 mois

        Vous avez bien raison de voter contre eux. Cela mérite une Béninoise à mon prochain séjour à Cotonou….

        Par contre, combien de Béninoises e Béninois aviez vous rencontré dans les rues manifester leurs mécontentements suite à la révocation du fugitif Léhady Soglo ? Aucun

        Cela explique tout……ils en avaient marre depuis de longues dates mais avec les billets de banque volés qui leur sont distribués, beh…ils votaient pour eux.

    • Avatar commentaire
      Adjakpa 3 mois

      Mon cher Jojolabanane, sois un peu original au lieu de plagier un certain Général De Gaulle !

      • Avatar commentaire
        Jojolabanane 3 mois

        Lol
        Rien n’interdit cher Monsieur en droit de protection intellectuelle de faire des citations ou de faire usage de 5 mesures d’œuvre d’autrui…..

        Ne vous en faites pas, je suis passé à l’étape de l’ironie après que l’affaire du fugitif soit scellée…
        Dans quelques heures, je retournerai dans l’anonymat encore..

        Mais, ne vous en faites pas mon cher Adjakpa, je reviendrai toujours si besoin vous aider à chasser les voyous de la république…..lol

        • Avatar commentaire
          OLLA OUMAR 3 mois

          Jojolezozo , ne penses-tu pas que le 1er que tu dois chasser , traquer , et livrer à la population du benin , pour qu’ielle le pende haut et court est l’es.c.roc de talon et sa clique de maffiosis !

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Celui qui a dit que le benin est un désert de compétence a menti , en tout cas l’auteur de cet article nous démontre à l’aise , que le beninois sait lire et décrypter les arrières pensées politiques néfastes de ces ruptu.c.ons au pouvoir .
    Merci eyangoh ekolle de nous le rappeler, ils sont démasqués

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 3 mois

    On est abasourdi devant des articles de ce genre qui ne procèdent à aucune analyse en profondeur mais qui se limitent à relayer une certaine opinion sans crédibilité. Comment pouvez-vous assimiler l’aggiornamento de l’espace politique et économique gangréné de notre foutu pays à des épiphénomènes destinés à camoufler les privatisations? Donnez-nous l’exemple d’une seule entreprise d’Etat ayant dégagé une rentabilité positive dans notre pays depuis 57 ans? Prenez le cas de Libercom qui avait le monopole du marché telecom avant l’agrément de MTN et MOOV . Libercom et ses prédécesseurs ont laissé à la charge de l’Etat plus de 200 milliards de dette alors qu’au Sénégal la Sonatel verse dans les caisses publiques plus de 500 milliards par an (dividendes+impôts). Toutes les entreprises publiques doivent être privatisées car elles ont toujours servi de marche pieds à la clientèle politique pour s’enrichir sur le dos du citoyen. …..Quand allons-nous arrêter ces jérémiades afin de conduire des politiques courageuses de réforme de notre pays qui s’enfonce dans la déchéance, tel un Kpétrézin sans fondation et sur lequel on continue d’ériger des étages……

    • Avatar commentaire
      Wilfried 3 mois

      Tout simplement merci

    • Avatar commentaire
      Je crois 3 mois

      Merci mille fois cher Monsieur

      • Avatar commentaire
        Gombo 3 mois

        L’exemple de la Sonatel que vous donnez prouve que l’actionnariat public n’est pas le probleme mais la qualite des gestionnaires et du controle…
        Au passage a part les entreprises qui beneficient de rentes de situation, de monopoles , ou simplement grugent le tresor public, combien de grosses entreprises du Benin degagent des marges significatives ( hormis la beninoise, les libanais qui geichent avec la douane)…
        La privatisation n’est pas le remede a tous les maux de nos entreprises et de notre pays…

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 3 mois

    Destitutions de maires et implosion des partis : Des faits sensationnels pour distraire l’opinion
    C’EST NORMAL DE LA PART DE TALON .
    BIENTOT 2 ANS AU POUVOIR ET ZERO REALISATION AU COMTEUR , IL NE PEUT QUE S’ADONNER A CETTE VILAINE PRATIQUE POUR ESSAYER UN SECOND MANDAT . A LA 10EME ANNEE , LE BENIN SE RETROUVERA TOUJOURS A L’ETAT OU YAYI L’A LAISSE EN 2016 !
    PAS MEME UN PETIT CHAMP DE PATATE N’A ETE CREE POUR AU MOINS AVOIR COMME BILAN QUELQUE CHOSE .
    C’EST TRISTE .
    MAIS UN MATIN IL PARTIRA DE GRE OU DE FORCE .

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 3 mois

      Franckducon n’est plus c.on , surtout lorsqu’il voit clair comme ça et tape sur les ruptu.c.ons