Dévaluation du FCFA: Macky Sall et Ouattara accusés d’être dans un deal avec la France

Dévaluation du FCFA: Macky Sall et Ouattara accusés d’être dans un deal avec la France

Les présidents Macky Sall et Alassane Ouattara serait de connivence avec la France pour la dévaluation du FCFA. C’est ce qu'a laissé croire en tout cas l’opposant sénégalais Jean Paul Dias hier face à la presse à Dakar.

Togo: Kako Nubukpo accuse Ouattara de l’avoir fait virer du gouvernement (à cause du FCFA)

A en croire le proche du maire de Dakar Khalifa Sall, Jean Paul Dias, avec la chute des prix du baril, les revenus des pays de l’Afrique Centrale ont diminué mais ils ont maintenu leur train de vie ce qui a entraîné des dommages au plan économique. Par la suite, ils ont exploité les réserves de la BCEAC jusqu’a ce qu’elles s’épuisent.

Les dessous de la visite de Ouattara et Macky Sall selon Jean Paul Dias

L’opposant au régime de Macky Sall n’est pas allé du dos de la cuillère. Il a au cours de sa conférence de presse d’hier dénoncé un complot en préparation par ceux qu’il a appelé “les deux locomotives du Cfa” en faisant allusion aux présidents Macky Sall et Alassane Ouattara. A l’en croire, les deux chefs d’états – défenseurs du FCFA- ont rencontré le Président français et la dévaluation du Franc CFA était un des points saillants.

Au cours de cette entrevue, le président Emmanuel Macron aurait demandé que l’Afrique de l’Ouest qui dispose encore de réserves viennent en aide à l’Afrique Centrale. Dans le cas contraire, le FCFA serait dévalué. En réponse, le Président Macky Sall aurait demandé au président Français d’attendre la fin des législatives au Sénégal, toujours selon Jean Paul Dias.

« Si on les laisse faire, ils vont mener le pays à la dévaluation puisqu’eux n’en ont rien à faire. Les huit milliards et autres, ils les ont déjà fait passer à l’extérieur et ils seront beaucoup plus riches », lâche Jean Paul Dias.

Les origines du problème

Quelques mois plus tôt, la directrice du Fmi, Christine Lagarde était en visite dans la zone francophone de l’Afrique Centrale. A ce sujet, Jean Paul Dias confie qu’une réunion avait eu lieu avec les responsables de la zone francophone de l’Afrique Centrale au Cameroun. Au cours de cette séance à laquelle le ministère des finances français avait participé, il était demandé aux pays de la zone de restructurer leur système financier au risque pour ne pas subir une dévaluation de la monnaie.

 

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Emmanuel BROGBE 2 semaines

    L’honnêteté intellectuelle nous conduit à ne pas faire abstraction des sentiments plus ou moins pernicieux dont se nourrissent les protagonistes cités sur le dossier Franc CFA. Il y a lieu d’aborder cette question avec le maximum d’objectivité car la conviction que la démarche énoncée est susceptible de l’emporter devra dès lors conduire à la création d’une opinion publique forte qui viendrait réduire l’impact de ce processus guère favorable au développement des Etats africains concernés.

  • Avatar commentaire
    EL Awa 2 semaines

    We all know that those two men are obedient students of France.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 semaines

    Evitons de rapporter les propos incohérents,sans tête ni queues, de Jean Paul DIAZ qui dégorge sa frustration après son échec et celui de son fils aux élections législatives du Sénégal !!!. Au demeurant, lui-même précise qu’il ne fait que rapporter “des bruits qui courent depuis un certain temps dans les milieux afro-anarchistes du net” A-t-on le droit de faire des frustrations d’un politicien aux abois, qui a vainement couru après un strapontin auprès de Macky SALL, une information à la une? Nous exigeons plus de professionalisme….dans le traitement de l’info…

  • Avatar commentaire
    Olyver 2 semaines

    C’est même plus, pour le sénégalais il y a des signes qui ne trompent pas suite à un appel d’offre pour des puits de pétrole dans la région de Rufisque et contre l’avis de son ministre de l’énergie M. SALL a ordonné plusieurs puits de pétrole au groupe Total ce dernier a rendu sa démission,
    pour ouattara le burkinabé ivoirien ce n’est pas seulement un vendu mais un criminel qui a massacré le peuple ivoirien avec la complicité de l’armée française et devenir président de la république….
    rien d’étonnant sauf que la garantie apportée par la banque de france sur le cfa apporte des milliards à l’état français si la france accepte de nouveau la dévaluation c’est au détriment du continent….c’est triste