Faibles performances dans l’enseignement primaire : la nouvelle politique du ministre Karimou

Faibles performances dans l’enseignement primaire : la nouvelle politique du ministre Karimou

Le Bénin a des chances de présider la confemen selon Karimou

(Il met le Fcb-Pme à contribution pour impacter les communes défavorisées) Selon plusieurs évaluations, l’une des causes des échecs scolaires est le faible niveau de formation des enseignants. Pour inverser la tendance et cibler davantage les besoins réels des enseignants en matière de formation, le ministre de l’enseignement maternel et primaire (Memp) Salimane Karimou, a décidé d’adopter une nouvelle politique de formation continue des enseignants.

Grâce au Programme ‘’Fonds Commun Budgétaire – Partenariat Mondial pour l’Education’’ (Fcb-Pme) de M. Jean Euloge Gabriel Adétona, il a initié dix différentes formations pour les 25 communes défavorisées.

La récente évaluation du Programme d’analyse des systèmes éducatifs (PASEC 2014) dont le rapport vient d’être publié, révèle que la quasi-totalité des systèmes éducatifs primaires évalués, dont celui du Bénin, présente des lacunes majeures, annonciatrices de difficultés d’apprentissage pour les élèves à l’avenir. Selon l’étude, le Bénin fait partie des pays dans lesquels plus de 80% des élèves n’atteignent pas le seuil « suffisant » en langue, et où 60% à 70% d’entre eux ont des difficultés en mathématiques en début de cycle. Il en est de même en fin de cycle, où si au moins 1 élève sur 2 atteint le seuil « suffisant » en lecture, plus de 50% par contre n’atteignent pas ce seuil en mathématique. C’est donc la fragilité des acquis du début de cycle qui influe négativement sur les performances des élèves en fin de scolarité.

Ce résultat vient renforcer ‘’Osep’’ et « diagnostique ce que je sais de ce que j’enseigne », réalisés en avril 2015, et qui démontrent qu’un nombre important d’enseignants ne maîtrise ni les démarches disciplinaires, ni les contenus notionnels. Et lorsque l’enseignant lui-même ne maîtrise pas ce qu’il enseigne, il est évident que les apprenants en sont les victimes. Pour faire face à cette situation, le ministre Salimane Karimou a pris des mesures révolutionnaires. Dans sa quête d’offrir aux écoliers une éducation de qualité, il met un point d’honneur à assurer des formations en cours d’emploi aux enseignants en situation de classe, en vue de l’amélioration de leurs capacités d’intervention.

C’est dans ce cadre qu’il a négocié et obtenu auprès des Partenaires Techniques et Financiers, les formations groupées dans les 25 communes défavorisées ciblées par le programme FCB-PME, dont l’Unité d’appui technique et de suivi dirigé par M. Jean Euloge Adétona, travaille inlassablement auprès du ministre pour changer la donne. Ces formations dont l’objectif principal est de renforcer les capacités pédagogiques desdits enseignants dans les différents domaines identifiés, seront organisées par les structures pédagogiques du MEMP que sont l’INFRE, la DIIP, la DEP et la DEM. Elles se dérouleront au cours des mois d’août et de septembre 2017.

Les 10 projets du ministre Karimou

  1. La formation des enseignants des 25 communes PME sur les outils linguistiques (grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire) et à la didactique des mathématiques
  2. La formation des nouveaux directeurs des écoles expérimentales à l’approche ELAN
  3. La formation des RUP, CORUP et les directeurs d’écoles primaires des 25 communes à l’évaluation des apprentissages
  4. La formation de tous les RUP, CORUP et les directeurs d’écoles primaires des 25 communes PME à la gestion du temps d’apprentissage
Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 0