Filières anacarde et Karité au Bénin: La Cosi-Bénin pour le respect des droits des travailleurs

Filières anacarde et Karité au Bénin: La Cosi-Bénin pour le respect des droits des travailleurs

L’Infosec de Cotonou a accueilli, ce mercredi 09 août 2017, un atelier national de restitution et de validation organisé par la Confédération des Organisations Syndicales Indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin), en partenariat avec la CNV international.

Atacora/Donga: Les réalisations des bras opérationnels du Procard constatées

Au cœur des discussions : l’état des lieux du respect du droit du travail dans les chaînes d’approvisionnement des filières anacarde et karité au Bénin. Que faire pour améliorer les conditions de travail et de vie des employés des chaînes d’approvisionnement des filières anacarde et karité au Bénin ? C’est à cette préoccupation que les participants de l’atelier national de restitution et de validation initié par la Confédération des Organisations Syndicales Indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin), en partenariat avec la Cnv International, ont apporté des réponses, ce mercredi 09 Août 2017.

Il s’agit pour eux de s’approprier les résultats de l’étude sur l’état des lieux du respect du droit du travail dans les chaînes d’approvisionnement des filières anacarde et karité au Bénin, et de faire des amendements pour faciliter l’existence aux acteurs des deux secteurs.

Pour Noël Chadaré, l’amélioration des conditions de vie et de travail des producteurs à la base à travers la promotion du travail décent, est une déclinaison de la vision de la Cosi-Bénin à laquelle la confédération tient autant que la défense et la protection des droits des travailleurs des secteurs publics et privés formels. Et il urge, d’autant plus d’agir en synergie et de définir une stratégie d’action efficace, vus les problèmes auxquels ces travailleurs à la base sont confrontés ainsi que le peu d’intérêt que l’Etat leur accorde.

 « Les conditions de travail, qu’elles soient en lien avec les revenus, la protection sociale, le respect du temps de travail ou le risque lié à la production et à la transformation, sont loin d’être satisfaisantes dans ces deux chaines qui emploient pourtant une main d’œuvre abondante et nourrissent de nombreuses familles au Bénin. », a déploré le secrétaire général.

Il exhorte donc toutes les organisations qui font le travail d’organisation et d’accompagnement des producteurs desdits secteurs, à travailler davantage pour relever le niveau de vie de ces citoyens marginalisés.

« Je voudrais donc que vous nous aidiez à améliorer autant que possible ce document, afin que les priorités sur lesquelles vont reposer nos actions de plaidoyer et de lobbying, aillent dans le sens d’un réel mieux être pour tous ces travailleurs des secteurs de l’anacarde et du karité », a insisté Noël Chadaré.

Le coordonnateur de Icco-Bénin, Sébastien Dohou, a quant à lui félicité la Cosi-Bénin pour cette initiative. Pour lui, le secteur agricole est la première force de travail du pays, mais il est malheureusement totalement oublié. Il est donc raisonnable de chercher à savoir comment les relations employeurs-employés s’y présentent. Après cette étape, il faudra chercher les moyens d’entrer en dialogue avec les employeurs du secteur, afin de les amener à respecter les droits de leurs employés et pour que ces derniers profitent dignement du fruit de leur labeur, a-t-il expliqué.

Procédant au lancement des activités de l’atelier, le représentant du Cnv international a, pour sa part, rappelé que son organisation a pour habitude de soutenir toute initiative visant à renforcer les capacités et à promouvoir les droits au travail, en vue de l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs en général et des groupes marginalisés en particulier. Ces actions contribuent, selon lui, à garantir la croissance inclusive, l’équité, la justice et la paix sociale. Et c’est dans ce cadre que la présente étude a été commanditée.

Elle consiste à faire l’état des lieux du respect des droits des travailleurs des secteurs anacarde et karité, pour ensuite peaufiner des stratégies et actions en vue de venir en aide aux acteurs à la base, travaillant dans ces secteurs marqués par le non-respect des normes internationales de travail. Il a pour finir salué l’esprit de collaboration dont ont fait preuve les différentes parties prenantes de l’atelier, et notamment la Cosi-Bénin, pour s’être intéressées en plus des revendications habituelles aux problèmes sociétaux.

Le présent atelier s’inscrit dans le cadre du programme dénommé ‘’Strategic Patnership Convening and Convincing’’ 2017-2020, mis en œuvre par un consortium de partenaires nationaux et internationaux dont la Cnv International, partenaire privilégié de la Cosi-Bénin

 

Commentaires

Commentaires du site 0