Gestion du temps de vacances: Les meilleures activités pour les apprenants selon Hermann Hessou

Gestion du temps de vacances: Les meilleures activités pour les apprenants selon Hermann Hessou

A l’arrivée des vacances, la grande question qui se pose à tous les parents, c’est : comment occuper les enfants. Dans une interview accordée à notre rédaction, le psychologue Hermann Hessou nous informe que les activités que doivent mener les enfants pendant cette période de repos sont bien précises.

Le Ramadan : Un pilier de l’Islam assortit d’énormes avantages

LNT : Qu’est-ce que les vacances et que faire pendant cette période ?

Hermann Hessou : « Les vacances c’est d’abord une période pour se reposer, pour permettre à l’enfant de s’épanouir afin de retrouver des forces pour aborder la nouvelle année. Donc les activités qui doivent être choisies pour l’enfant doivent être essentiellement des activités épanouissantes comme les jeux, les découvertes culturelles, les ateliers d’art plastique, les séances de sport, les spectacles, les voyages pouvant permettre à l’enfant de s’enrichir sur le plan intellectuel et culturel et de se sentir physiquement bien pour affronter la nouvelle année. Ces occupations doivent être choisies en fonction des désirs de l’enfant et des moyens des parents. Et ceci concerne les enfants en général, du plus petit en maternelle jusqu’au plus grand à l’université. Les vacances ne sont pas non plus faites pour oublier les cahiers. C’est pourquoi il y a les cours de vacances pour permettre à l’enfant de ne pas oublier ce qu’il a appris jusque là et d’acquérir les notions de base pour l’année qui suit. Mais au-delà des moments d’études, il faut créer des moments d’épanouissement pour ces enfants. C’est vrai que les vacances ne sont pas faites pour oublier les cahiers mais c’est d’abord essentiellement fait pour se reposer, s’épanouir. Pour les parents, c’est l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée : voir avec l’enfant ce qui a marché, ce qui n’a pas marché, les difficultés, et trouver avec lui des solutions pour qu’il s’améliore. ».

Durant les vacances, on constate, surtout chez les plus petits, une grande oisiveté où les enfants s’adonnent à divers jeux dans les rues. Que faut-il faire pour mieux occuper ces enfants ?

Le problème, c’est qu’il y a très peu de centres de loisirs et d’épanouissement pour les enfants au Bénin. Dans la plupart des communes, ces espaces de loisirs et de jeux qui peuvent rassembler et cadrer les enfants n’existent pas ou s’ils existent, ils sont peu entretenus et ne jouent pas leur rôle. Il faut que l’Etat pense à restaurer ce genre d’espaces pour les enfants. Au-delà de ça, il peut y avoir des politiques dans les écoles pour organiser des voyages culturels, de découverte. Pour le moment ça n’existe pas ; peut-être dans l’année scolaire, mais c’est des choses mises en place par les chefs d’établissements. Donc, l’Etat doit aider les écoles à organiser avec les enfants leurs vacances.

Beaucoup de parents se disent contre les voyages culturels, que faut-il faire pour les y intéresser ?

Je pense que les chefs d’établissements et les enseignants peuvent profiter des réunions qu’ils font avec les parents pour leur expliquer les avantages et l’importance des voyages culturels et activités d’épanouissement pendant les vacances. Pour avoir un bon élève à la rentrée, il faudrait que ses vacances se passent bien. Il faut informer et sensibiliser les parents pour que les enfants passent de bonnes vacances.

Que pensez-vous des jobs de vacances ?

La plupart du temps, les jobs de vacances sont faits par certains enfants parce que les familles n’ont pas les moyens de payer la scolarité ou les fournitures scolaires. A travers ces jobs, les enfants contribuent à aider la famille. Ce n’est pas mauvais parce que cela permet à l’enfant de s’autonomiser. Mais les jobs de vacances doivent tenir compte de l’âge de l’enfant, de sa constitution physique et de ses désirs… Mais dans le cas où les parents n’ont pas assez de moyens, cela devient une contrainte de la vie, une contrainte sociale à laquelle ces enfants font face. Il ne sert donc à rien de forcer l’enfant à faire un job de vacances quand les parents ont assez de moyens, car plus tard quand il aura ses diplômes, il pourra travailler normalement comme tout adulte.

Commentaires

Commentaires du site 0