Instabilité à la tête des communes: Des maîtres chanteurs sèment le foutoir à Bonou

Instabilité à la tête des communes: Des maîtres chanteurs sèment le foutoir à BonouEmmanuel Zounmenou, Maire de Bonou

Bonou : Le maire Emmanuel Zoumènou de nouveau sur la sellette

Il se passe actuellement à la tête de la commune de Bonou, département de l’Ouémé, une situation inédite qui mérite réflexions. A peine rétabli dans ses fonctions, de maire de cette commune de la vallée, Emmanuel Zounmènou, est encore menacé de révocation.

La commune de Bonou aura-t-elle finalement un maire ? Difficile pour l’instant de répondre à cette interrogation. En 2 ans, cette localité de la vallée de l’Ouémé a connu 3 maires pour des mandats de courtes durées. Preuve de l’instabilité qui règne à sa tête. Pour des querelles politiques et les intérêts personnels, des élus ont mis de côté les grandes préoccupations, notamment le développement de la commune, et se mangent le nez. Des maîtres chanteurs qui sèment le foutoir à la tête d’une cité très pauvre, et aux ressources modestes.

En effet, tout a commencé en 2015 quand à l’issue des élections communales et municipales, Alexandre Zannou a pris la tête de la mairie de Bonou, pour la troisième mandature à l’ère de la décentralisation. Très tôt, des conseillers rebelles ont commencé à se chamailler entre eux, et finalement pour des raisons politiques, le nouveau maire élu a été destitué. En octobre 2016, Emmanuel Zoumènou est porté à la tête de  Bonou. Mais il sera contesté et décrié. En mars 2017, des protestations ont abouti à sa déchéance.

De décembre 2016 à mars 2017, la commune de Bonou est restée sans maire. Sous l’impulsion de l’actuel préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, le conseil communal a été convoqué par arrêté 2017 N° 10-084/SG/STCCD/SA, en vue de choisir un nouveau maire. C’est ainsi que Julien Affohounha est élu 3e maire de Bonou en mois de deux ans.

Saisie pour se prononcer sur la conformité ou non de cette élection, la chambre administrative de la Cour Suprême a invalidé le fauteuil de Julien Affohounha, en juillet dernier. Emmanuel Zounmènou a été donc rétabli dans ses fonctions et a retrouvé officiellement son fauteuil de maire de la commune, le mercredi 23 août 2017.

Mais telle

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 3 semaines

    Familier, exactement.

    Familier = Se dit d’un mot, d’une construction, d’un style employés couramment, mais pouvant être ressentis comme incongrus dans certaines relations sociales et dans les écrits de style sérieux ou soutenu. (C’est ainsi que balade ou balader sont familiers par rapport à promenade ou se promener).

    Autrement dit : ne sied pas, au langage parlé dans des circonstances publiques, officielles, à l’endroit d’aînés, de supérieurs; comme exemple pour des enfants.

    ne convient pas non plus, selon les règles communément admises, à la langue écrite surtout publique(sauf littérature qui s’autorise tout, au motif de la création).

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 3 semaines

    “Des maîtres chanteurs sèment le foutoir à Bonou” Hum…

    En fait, foutoir = lieu de prostitution (l’endroit où les hommes vont se soulager de leur foutre..)

    L’auteur de l’article devrait faire attention à ne pas donner l’impression qu’il a eu des parents négligents.

    Réaliser des écrits publics impose, un peu de bienséance.

    Je n’écris pas ça pour faire la coquette, mais ça fait désordre comme gros titre

    • Avatar commentaire
      vince. 3 semaines

      Familier
      Le foutoir est un terme familier désignant un grand désordre.
      Exemple : Pour l’anniversaire de mon fils, j’ai invité ses copains. Au final, à la fin de la journée c’était un grand foutoir dans tout l’appartement, il y avait des jouets de partout.
      Synonyme : désordre
      Traduction anglais : dump

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 3 semaines

    Il n’y a que dans mon pays qu’on assiste à ce bordel inimaginable ailleurs.
    La faute à la fameuse loi sur la décentralisation. Le législateur doit revoir sa copie .
    Pauvre de mon pays. Un désert de compétence.