Bénin : « La rentrée prochaine va être perturbée si … », Noël Chadaré

Bénin : « La rentrée prochaine va être perturbée si … », Noël Chadaré

Le secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes (Cosi-Bénin) ; Noël Chadaré était l’invité de l’émission ‘’forum de la matinée’’ de la Béninoise Tv de ce mercredi. Il a opiné sur plusieurs sujets de l’actualité ; notamment les actes administratifs des enseignants.

Bénin : « La rentrée s’effectuera dans une atmosphère de crispation sociale … » selon Gildas Kpossou

Si les gouvernants ne prennent pas les dispositions appropriées pour régler un certain nombre de choses, la prochaine rentrée scolaire risque de connaître des perturbations du fait des mouvements de débrayage a soutenu le secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendante Noël Chadaré.

Faisant allusion aux actes de reversement, de reclassement, de promotion et d’avancement des enseignants qui traînent souvent à cause des lenteurs administratives, le syndicaliste assure qu’aucune tolérance ne sera accordé aux gouvernants cette fois-ci.  Ces actes constituent des droits pour les enseignants et il va falloir les sortir à temps prévient l’hôte des journalistes Gilchrist Tchidi et Sidoine Ahononga.

Près de 5millions de francs CFA comme salaires politiques

Sans nier les nombreux efforts qui ont été faits par le gouvernement sur le plan éducatif, le secrétaire trouve qu’il est important de penser également aux conditions de vie des enseignants.

« Nous ne sommes pas des va-t-en-guerre, mais nous n’allons pas continuer de tenir la vache pour que les gens prennent le lait » a dénoncé le syndicaliste.

Il a ajouté qu’on ne peut pas augmenter des salaires des autorités nommées du fait de la politique jusqu’à 5 millions de francs CFA, laissant des enseignants qui traînent encore le même salaire depuis près de sept (7) ans. Dans son intervention, le secrétaire général estime qu’il faut une distribution équitable de la richesse nationale.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Che Guevara 3 mois

    Une redistribution equitable des recettes est primordiale pour assurer une justice sociale.
    Un maire avex 10m il lions de prumes, un pret avec 3.5 millions de primes, un deputé, un ministre avec combien?

    Alors que la base classe moyenne travailleuse trime et vivote.

    C’est Totalement injuste

  • Avatar commentaire
    Gouverneur 3 mois

    Pendant que les pouvoirs publics et les syndicalistes des APE s’affrontent autour de primes , salaires et autres avantages, qui pensera à l’augmentation des agents du secteurs privés? Et les artisans paysans et autres créateurs de richesses de la république, que feront -ils?

  • Avatar commentaire
    SEGNI 3 mois

    Je le soutiens, mais l’allusion faite n’est pas vraie en ce sens que le salaire du préfet est à 1 million 250 mille et les primes et, indemnités de fonctionnement et de renseignement à 3 millions750 mille, alors son prédécesseur avait pour salaire 300 mille et, primes et indemnités 15 millions!L’Etat doit améliorer les conditions de vie des fonctionnaires.