« Nuit des contes » : Une série d’histoires pour raviver les anciennes habitudes

A l’occasion de la célébration de la Journée nationale du patrimoine culturel immatériel, s’est tenue la 12ème édition de la « Nuit des contes » sur l’Esplanade du Stage Général Mathieu Kérékou de Cotonou, dans la nuit du lundi 14 août 2017. Plusieurs conteurs se sont succédés sur scène pour raconter des histoires toutes aussi drôles qu’édifiantes.

Atelier régional de l’Ocp: Les huit comités paralympiques régionaux renforcent leur capacité

Ressusciter chez les béninois l’envie de dire des contes dans les familles et par la même occasion égayer leurs cœurs. C’est en gros ce qu’on peut retenir de la 12ème édition de la « Nuit des contes », qui s’est déroulée au soir du 14 août 2017 sur l’esplanade extérieure du Stade Général Mathieu Kérékou à Cotonou. Initiée par l’association ‘’Mémoires d’Afrique’’, cette nuit de conte s’inscrit également dans le cadre de la célébration de la Journée nationale du patrimoine culturel immatériel. Cette association est née de la volonté du père Israël Mensah et du feu Monseigneur de Souza, à perpétuer la tradition des contes au Bénin. Venus d’ailleurs et du Bénin, plusieurs conteurs retenus dans le cadre cette célébration ont été répartis dans 25 lieux à travers le pays pour transmettre à travers leurs récits les bonnes mœurs aux spectateurs.

La « Nuit des contes » au stade Général Mathieu Kérékou

L’un après l’autre, des conteurs ont célébré l’art du conte avec le public. La première du spectacle a été assurée par la troupe sénégalaise « Ngatamaré », composée de quatre artistes dont Sally, Aronona, Saïkou et Issa. A l’aide de leurs instruments et de la voix du chanteur principal, ils ont transporté les spectateurs dans leur univers musical avant l’arrivée des conteurs. Après cette introduction musicale, c’est le conteur Elysée Maforikan qui a ouvert le bal de la soirée de conte. Avec son récit sur l’histoire du cheval et du caméléon, le conteur a relaté comment le caméléon grâce à la ruse a réussi à gagner une course contre le cheval et les autres animaux de la forêt. En interactivité avec le public, le conteur avec son histoire a également démontré l’importance de la consultation du Fâ dans la vie d’un Homme. De même que ce dernier, la plupart des conteurs ont usé de la personnification pour passer leur message. Néanmoins, d’autres ont raconté des histoires dont les personnages principaux sont des hommes. C’est le cas de dame Angèle Dovonou dite ‘’Kingo’’, qui a suscité une grande jubilation chez les spectateurs. Avec des slogans propres aux contes et des chants suivis de danses ponctuelles, elle a réussi à avoir l’attention du public tout le long de son conte. Son histoire à elle décrit une princesse qui a déjoué le plan de son père. Malgré les ruses du roi pour la donner en mariage à un riche commerçant, elle réussit à lui faire accepter son amour pour un pauvre paysan. A travers ce conte, Angèle Dovonou conscientise les jeunes sur la nécessité de choisir avec patience et sagesse son âme-sœur. Tout comme elle, bien d’autres conteurs sont passés, laissant au public des rudiments de vertu.

Interviewé dans les coulisses de la « Nuit des contes », Raoul Atchaka, président du comité d’organisation, donne les raisons de cette initiative. A en croire ses propos ‘’Mémoires-d’Afrique’’ entend rappeler l’importance des soirées de contes qui ont perdu beaucoup de terrain, face à des distractions bien moins édifiantes que les contes. Aussi, affirme-t-il « nous avons choisi des places publiques pour permettre à ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir eux aussi accès à la « Nuit des contes »

Commentaires

Commentaires du site 0