Révocation du maire de Cotonou : Léhady Soglo victime de sa naïveté politique selon Gustave Sonon

Révocation du maire de Cotonou : Léhady Soglo victime de sa naïveté politique selon Gustave Sonon

La révocation du maire Léhady Soglo, n’en finit pas d’agiter la fourmilière politique béninoise. Reçu ce dimanche 06 août 2017 sur l’émission « Dimanche Politique » de la chaîne de télévision Eden Tv, l’ancien ministre Gustave Sonon, s’est également prononcé sur le sujet.

Bénin : La majorité de 59 députés « ira plus loin » selon Me Migan

Pour l’ancien ministre de Boni Yayi, la révocation de Léhady Soglo ne respecte pas les procédures. Et pour le démontrer Gustave Sonon est remonté à la racine du problème : la mission d’audit qui a relevé des malversations dans la gestion du maire de Cotonou.

A la lumière des connaissances dont témoigne son Certificat en audit et en contrôle de gestion, l’ancien ministre a expliqué qu’à la fin d’un audit qui relève des problèmes de mauvaise gestion dans une structure, la personne qui est indexée par cet audit doit pouvoir apporter la contradiction. Ce n’est qu’après cela que la justice est saisie. Le maire n’a pas eu cette chance. Au contraire, la justice a été saisie et une perquisition a été menée au domicile du concerné puis une révocation s’en est suivi a déploré l’ancien ministre des transports.

Gustave Sonon a par ailleurs relevé la naïveté politique du maire de Cotonou qui pourrait être à l’origine de ses déboires. Pour l’ancien collaborateur de Boni Yayi, le fils de Nicéphore Soglo n’avait pas à s’opposer au gouvernement.

« Parfois lorsqu’on est en politique, il faut savoir faire profil bas quand on n’est pas en position de force. Ce n’est pas un aveu de faiblesse mais c’est de la stratégie politique » a-t-il expliqué.

Pour la suite des évènements, Gustave Sonon espère que Léhady Soglo ainsi que ses collaborateurs viendront prouver leur innocence devant la justice. Parce que, estime-t-il, le maire étant une autorité morale, ses collaborateurs sont lourdement impliqués dans les faits qui lui sont reprochés.

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 mois

    L’ancien ministre Gustave Sonon a eu raison sur toute la ligne en ce qui concerne son Analyse sur les aspects techniques de cette révocation expéditive.

    On ne peut pas procéder à des audits dans une structure et garder le constat caché à celui qui est indexé, et bafouant le principe du contradictoire et passer à des accusations médiatisées pour sanctionner.

    Aucune école en la matière n’enseigne cela.

    Mais on peut ne pas être d’accord avec Monsieur Sonon lorsqu’il parle de naiveté politique pour la prise de Position contraire dans une démocratie, où la pluralité des idées et des Positions est recherchée et surtout souhaitée.

    Avoir une autre idée, prendre une autre Position, ce n’est pas un affront dans une démocratie, c’est la voie de l’excellence qui permet d’aboutir à de meilleure solution. Nul ne détient à priori la vérité absolue.

    Quel contenu aurait encore la démocratie, à quoi servirait la séparation des pouvoirs si tout le monde devait inlassablement s’alligner sur la pensée unique, sur la pensée du plus fort.

    Nous devons cesser dans ce pays de toujours penser, que dès que quelqu’un a une autre idée que la nôtre sur un Sujet donné, qu’il serait contre nous ou qu’il travaillerait contre nous.

    Le problème que nous avons au Bénin, c’est le régime présidentiel, dangereux pour le développement, qui nous fait pietiner sur place et tourner en rond. Tout le pouvoir centré sur l’égo d’un seul homme fait trop de dégâts et compromet perpétuellement l’avenir du pays.

    Après chaque élection présidentielle, le président élu passe d’abord le temps à procéder à la défection des maires en place qui ne serait pas de son obédience. Tout le monde y compris les institutions de la République se précipitent de lui faire allégeance. Ce faisant toutes les règles sont faussées.

    Alors que pour réussir le développement soutenu et durable du pays ce n’est pas le Triomphe ou la gloire d’un seul homme qui nous aidera à y parvenir, mais plutôt l’idéologie ou le Leadership d’un parti ou d’un mouvement.

    Voilà que même les tentatives de contenir ce pouvoir d’un seul par le truchement de la loi sur la décentralisation n’y aide même pas. Nous venons d’assister à cette tare à présent. Comment est-il possible que malgré la décentralisation, un président élu va encore concocter à l’insu des collectivités locales un Programme dont lui seul connait le secret et qu’il miroite aux communes et tout le monde qui ne s’alligne pas sur ce Programme est automatiquement considéré comme opposant qu’il faut abattre.

    Une décentralisation du pouvoir qui maintient les communes dans la posture de quemander les ressources dont elles ont besoin et le décaissement de ces ressources conditionné à l’allignement sur le pouvoir central, n’est pas une décentralisation à vrai dire du pouvoir, c’est de leurre.

    Aussi longtemps que nous n’arrivions pas à une fédération de la République, où les populations locales régionales détiennent du pouvoir et de l’autonomie réelle pour s’occuper de leur destinée, le développemnt socio-économique du pays sera toujours bafoué.

  • Avatar commentaire
    Hippo 2 mois

    On est pas dans une dictature, mais quand on est maire on se doit de collaborer avec le gouvernement pour le developpement de votre ville, meme si on est de l´opposition. la ville ne peut etre dissociée du pays, puisque sans le gouvernement pas de financement de vos projets de developpement des communes. S´opposer systématiquement a tout ce que fait le gouvernement n´est pas le boulot du maire, mais le role d´un chef de parti d´opposition qui n´a pas de fonction executive comme Azatassou. Le boulot du maire est de travailler en harmonie avec le gouvernement pour le développement de sa commune. Lehady n´a pas eu de bon conseillers pour le lui rappeler cela. Dommage

  • Avatar commentaire
    Tundé 2 mois

    C’est faux de dire que Lehady n’a pas eu le contradictoire. Il n’avait jamais expliqué pourquoi des documents sont incinérés. Le fait que les auditeurs n’aient pas eu tous les documents, constitue déjà une entrave à leur exercice.

    C’est dans ces conditions que le Préfet est entré dans la procédure qui a conduit à la suspension puis à la révocation.

    Prenons une illustration simple : les mots entre parenthèses se rapportent à notre situation,

    Vous ( ETAT ) confiez la sécurité votre maison ( nos ressources ) à une société de gardiennage (mairie). Il y a eu une intrusion (incineration) dans la maison que vous constatez (audit) mais que vous ne parvenez pas à élucider.
    1- Vous portez plainte de votre constat …. Vous attendez que la justice fasse ses enquêtes pour définir le vol et établir les responsabilités individuelles des auteurs de l’intrusion et des infractions. C’est en cours à la BEF……

    2- vous révoquez la société de gardiennage (mairie) défaillante de cette prestation. C’est administratif !!!! On ne pas continuer pas s’accommoder avec la même structure qui pourrait vous coûter d’autres infractions qui empêcheraient d’élucider la situation. C’est logique, c’est un b a ba dans l’administration. La perte de confiance est un motif de rupture de lien établi.
    Qu’est ce qui garantit que Lehady maintenu provisoirement, le temps que la justice enquête, ne continuerait pas d’incinérer d’autres documents pour brouiller les détournements ? Il faut être réfléchis ! !!!

    Il faut qu’on arrête de dire que le gouvernement n’a pas respecté la procédure. Il faut qu’on arrête de dire que c’est précipité ou que le préfet avait déjà sa lettre préparée. CE sont des incongruités ! !!!

    Rien que sur la présentation de l’ARRÊTÉ pris par Lehady pour autoriser les incinérations, il pouvait être mis aux arrêts et incarcéré en preventive.

    Lehady n’a peut être pas bénéficé d’indulgence de la part du gouvernement mais il n’est pas brimé. Il paye pour le moment pour sa responsabilité administrative de fautes avérées commises. La Justice nous dornera la suite.

    • Avatar commentaire
      Amaury 2 mois

      @Tundé,

      Vous me faites trop rire. Avez-vous ne serait-ce qu’un petit certificat en comptabilité ou en audit pour avancer certaines choses ?

      je me marre chaque fois que vous parlez de pièces comptables incinérées.

      Nouglowêmonglosso. Vous n’êtes pas loin de bulldog !

      Evitez de parler de ce que vous ne maitrisez pas. Lehady est débarqué. C’est fini. Espérons que c’est vraiment pour le bien des cotonois. Mais n’en rajoutez pas. Pitié !

      mdr !

  • Avatar commentaire
    sonagnon 2 mois

    Naïveté politique ou non, un maire élu ne peut pas être révoqué de ses fonction dans une démocratie pour une suspicion de mauvaise gestion.
    Il faut une décision d’un tribunal pour éviter tout amalgame.

    Ce principe est déjà quelque chose de trop demander au quartier latin de l’Afrique qui se veut portant un pays exemplaire en matière de démocratie en Afrique.

    Si nous voulons la démocratie, imposons ses principes, même si c’est contre nos intérêts, ou alors, ce n’est plus la démocratie.

    • Avatar commentaire
      Big 2 mois

      Je n’aurais pas mieux dit. Bravo!!!

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 mois

      “un…élu ne peut pas être révoqué de ses fonction dans une démocratie…Il faut une décision d’un tribunal” Merci “Sonagno” et “Big”

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 2 mois

    GUSTAVE SONON INTELLIGENT ????????????????????QUI EST CET FAKE ET FAUX OLLA OUMAR ????????????????????????????
    L’ANCIEN VENTILATEUR DE YAYI BONI UN JOUR A L’ASSEMBLEE NATIONALE A ETE INCAPABLE DE LIRE LE TEXTE ECRIT PAS SA PROPRE SECRETAIRE FACE AUX DEPUTE .
    IL A FALLU REPORTER LA QUESTION ORALE AU GOUVERNEMENT AFIN D’EVITER AU VENTILATEUR LA HONTE .
    D’OU EST SORTI CET FAKE ET FAUX OLLA OUMAR POUR GRATIFIER LE PLUS NI.AIS DES VENTILATEURS D’INTELLIGENT ET JE NE SAIS QUOI.

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 2 mois

    Ce Gustave Sonon est lamentable. Dire qu’on doit faire profil bas par stratégie politique est un euphémisme.
    Sommes -nous dans une dictature ou en Corée du Nord????
    Pourquoi la pensée unique primerait dans mon pays??? Si nous avons eu cette posture là ; Talon serait -il au pouvoir aujourd’hui ???
    Lehady a été pendu à un croc de Boucher. Une liquidation politique. C’est tout.
    Nous regrettons l’avènement de Talon au pouvoir. On le croyait démocrate. Il règle les derniers comptes de la dernière campagne présidentielle.
    Après ; il préparera son second mandat sereinement. C’est sa stratégie. Ça fonctionne.
    Une classe politique bête ; la classe politique de mon pays. Mon pays; un enfant malade de l’Afrique.

    • Avatar commentaire
      Tundé 2 mois

      Vous n’avez toujours rien compris . Vos gesticulations intellectuelles ne changeront pas la vérité cardinale que M. Sonon a rappelée.

      Anne Hidalgo , Maire de Paris n’était pas un soutien de Macron lors des élections, allez réécouter son discours à la mairie, quand elle a accueilli le nouveau président.

      Allez à un combat à armes inégales, est un suicide. Il en est de même en politique et ce fils à papa vaniteux et méprisant Lehady l’apprend à son dépend.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Ce Gustave nous plait bcp , est intelligent et pétri de compétences . Même si les trois idées soulignée par cet homme d’expériences managériales avérées nous agréent , nous lui demanderons si être opposant voudrait dire qu’il faille courber l’échine devant des miteux , vo.leurs , menteurs , pilleurs , apprentis dictateurs comme ces ruptu.c.ons ?
    Nous nous disons NON

    • Avatar commentaire
      Joeleplombier 2 mois

      Gustave Sonon qui n’arrive pas à construire correctement une phrase en Français est intelligent et pétri de compétences pour toi ????
      Peut-être que vous avez été à la même école mon cher ami @Olla Oumar.
      Ce Sonon est un produit des dérives et de l’incompétence avérée de Yayi Boni . Ce garçon ne pouvant point être ministre d’un gouvernement. Ce que je crois

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 2 mois

        Bon ami Joe , plus de béatification pour toi , Vatican sera prévenu