Acquisition d’un bulldozer/Mairie de Lokossa: 10 conseillers communaux saisissent le ministre Dassigli

Acquisition d’un bulldozer/Mairie de Lokossa: 10 conseillers communaux saisissent le ministre Dassigli

Dans un nouveau dossier d'acquisition de bulldozer au profit de la commune de Lokossa, 10 conseillers communaux ont saisi le ministre en charge de la décentralisation à travers une correspondance.

Fête nationale à Lokossa : Des directeurs départementaux très remontés contre le préfet Zinsou

Ils estiment que le maire Pierre Awadji à commis un délit d’initié et à fait de la structuration dans l’achat de l’engin à travers une passation anormale du marché d’acquisition.

C’est un nouveau rebondissement qui marque la crise latente au sein du conseil communal de Lokossa. Après la vague d’accusation de certains conseillers contre la gestion du maire de la ville, Pierre Awadji, c’est l’achat d’un bulldozer au profit de la commune qui vient encore enfoncer le clou. 10 conseillers communaux ont  à nouveau dégainé contre le maire Awadji.

En effet, c’est dans une correspondance en date de 21 Août 2017 que 10 conseillers communaux de Lokossa ont saisi le ministre en charge de la décentralisation pour dénoncer l’acquisition d’un bulldozer au profit de la commune.

En effet, dans la dite correspondance les élus communaux ont relevé cinq irrégularités. En premier, le plan de passation de marché public 2017 de la commune ne prévoit pas l’acquisition de bulldozer. Deuxio, le dit bulldozer serait d’occasion à en croire la correspondance sus-citée, tertio le maire Pierre Awadji aurait fait rétention sur la publication de l’appel d’offre, ensuite aux dires des 10 conseillers signataires de la saisine, l’entrepreneur qui aurait gagné le marché d’acquisition serait un allié direct du maire Awadji. Ce qui selon lesdits conseillers constitue “un délit d’initié “. Enfin il est reproché dans cette correspondance l’abus de fonction du ministère en charge de l’économie et des finances par rapport à l’autorisation d’achat d’audit engin.

Dans ce bras de fer qui oppose les conseillers au maire Awadji de Lokossa, ces derniers ont corsé leurs accusations contre la malgouvernance de l’autorité communale. “Selon une source sûre, le bulldozer aurait coûté 60 millions au lieu de 173 millions mentionné dans le contrat d’achat dudit bulldozer” à cité la correspondance. Ce qui induit une accusation de surfacturation. Pire encore, d’après la correspondance adressée au ministère en charge de la décentralisation, l’engin qui divise les conseillers communaux serait “d’occasion “.

Dans leur appel à l’arbitrage du ministre Barnabé Dassigli, les 10 conseillers communaux signataires de la correspondance proposent au ministre entre autre un audit de la gestion du maire Awadji et l’arrêt du processus de décaissement pour l’achat du bulldozer.

Des investigations ont révélé que le soumissionnaire qui a remporté l’avis d’appel d’offre n’a aucune expérience en la matière. Selon certaines indiscrétions il aurait même ravi la vedette à la personne habituellement commise à cette  tâche à la mairie de Lokossa. Ce dernier à qui le marché aurait été promis promet des heures chaudes au maire Awadji.

Ce nouveau feuilleton dans le bras de fer qui oppose le maire Pierre Awadji aux conseillers frondeurs n’augure pas d’une fin imminente de la crise qui secoue le conseil communal de Lokossa.

Commentaires

Commentaires du site 0