Annulation de la présidentielle au Kenya: Une première qui fera tache d’huile selon Victor Topanou

Annulation de la présidentielle au Kenya: Une première qui fera tache d’huile selon Victor Topanou

La cour suprême kényane vient d’invalider les résultats de l’élection présidentielle du 08 août 2017. Cette décision de la juridiction kényane ne laisse pas indifférent les éminences grises béninoises.

Présidentielle au Kenya : Uhuru Kenyatta déclaré vainqueur avec 98,2% des voix

Joint au téléphone cet après-midi par la radio nationale, le professeur de droit et ancien ministre de la justice s’est prononcé sur l’actualité. A l’en croire, cette « jurisprudence kényane » est une première qui fera tache d’huile en Afrique parce que certains chefs d’états africains ont toujours pensé qu’ils pouvaient gagner les élections qu’ils organisent soit par la fraude au niveau des urnes ou en manipulant les organes chargés d’organiser ces scrutins.

Pour le professeur de droit, la fraude était donc la règle et la vérité des urnes était l’exception. Avec ce qui vient de se passer au Kenya croit savoir Victor Topanou, les institutions chargées d’organiser les élections en Afrique sauront désormais  qu’elles sont capables et qu’elles ont l’obligation de prendre leurs responsabilités en ne disant que la vérité.

Il a par ailleurs affirmé que le gros crime qu’on puisse commettre dans une démocratie est de violer l’expression populaire.

Commentaires

Commentaires du site 18
  • Avatar commentaire
    Amaury 3 mois

    @Segni,

    Crème de l’Afrique????? En quoi ?
    Comment peut-il être une crème? Creme gâtée sans aucun doute . Quelqu’un qui a fait ”mercredi rouge” et qui 2ans après accède au pouvoir et se permet de prendre des libertés avec la constitution ne mérite aucun respect.

  • Avatar commentaire
    Maou 3 mois

    C’est justement la tâche d’huile qui attisera le feu. À quoi sert une annulation qui crée plus de troubles! J’aurais été d’accord avec cette si la victoire revenait à R Odinga. La cour aurait été sage de constater des irrégularités qui n’entachent pas les résultât tels que présentes par la commission électorale.

    • Avatar commentaire
      aziz 3 mois

      Maou…on doit se féliciter…de cette avancée…du droit en afrique

      Et dire que chez nous…qu’un certain houséwé gnan..en chef..a demandé à ses parisans..de marcher sur la cours const…

      Et dire..qu’au sénégal…wade..a fait excuter..un juge const

      Et dire..qu’en cote d’ivoire…on nous a donné des resultats…à coup de baillonettes..et on connait la suite

      Et dire que aileurs…les juges..sont kidnappés ,violentés..mis à poils…et obligés..de dire…le droits du plus fort

      Je ne parle meme..pas du gabon…avec cette mascarade…de la présidente , juge et partie

      Bref..c’est un bon début

  • Avatar commentaire
    Abedi 3 mois

    Les observateurs des institutions indépendantes tel que l’union africaine et l’union européenne par la voix de l’ancien président sud-africain Thabo Mbeki , avait souligné la bonne tenue du scrutin et que le résultat de l’élection est sans appel…
    La crédibilité des rapports des institutions d’observations internationale qui ont poussé l’union africaine et l’union européenne à rester ferme jusqu’à obtenir le départ de Laurent Gbagbo…
    La crédibilité des observateurs internationaux n’est plus sincère . Ils ont menti depuis toujours, ils ne sont pas indépendantes,ils sont sous l’influence d’une force secrète qui ouvre secrètement pour maintenir l’Afrique dans l’instabilité chronique

  • Avatar commentaire
    Amaury 3 mois

    Bonne nouvelle pour la démocratie en Afrique sans aucun doute n’en déplaise à des afro-pessimistes comme @Aziz. Mais quant à faire tâche d’huile, il ne faut pas trop rêver si des juristes comme @DJOGBENOU possible prochain membre de la CC, peuvent changer de position et de raisonnement sur l’application de la constitution comme ils changent de chemises.

    • Avatar commentaire
      aziz 3 mois

      Amaury..!!!

      Je ne suis pas un afropessimiste..mais afroréaliste,un afropragmatique..donc..nuances!!!

      Les afro optimistes…sont tous des afro réveurs,des afro illusionnistes…et généralement entretetenus…par des afro drogués,des afro slameurs…qui nous seaoulent avec leurs inepties de theories..bidons

  • Avatar commentaire
    Tundé 3 mois

    Topanou est un homme sans conviction.
    Si effectivement violer l’expression populaire est un gros crime en démocratie, pourquoi il a orchestré avec Dégla, le kidnapping de certains conseillers municipaux élus RB à calavi pour imposer le candidat hounsou guede comme maire en 2008 ?
    Un vrai looser qui raconte du n’importe quoi.
    Si la cour supprème du Kenya était constituée de vaurien comme topanou, une telle décision d’annulation, ne pouvait être prise.
    Notre gros gros professeur en sciences politiques incapable de se faire élire conseiller municipal dans son village . Un rigolo toxique .

    • Avatar commentaire
      aziz 3 mois

      Tundé..n’aime pas visiblement topanou..mais oubli que ce monsieur est chez lui

      D’abord…cette région est aizo,toffin et autres…mais en tout cas fon

      Les rois d’abomez..en ont fait une garnison..une colonie…en soumettant les autochtones…à tel point qu’ils sont devenus des propriétaires terriens…comme bada

      Retournez chez vous…et laisser tranquilles ces gens..

      C’est pire qu’en palestine..ou les israeliens..occupent par la force..les terriens palestiniens

      C’est la meme chose à parakou..au quartier..alaga…

      • Avatar commentaire
        aziz 3 mois

        Mais en tout cas..pas fon

        • Avatar commentaire
          SEGNI 3 mois

          Amaury n’aime visiblement pas Djogbénou qui est une crème en Afrique, mais dont ne fait pas sa politique. Lui seul contre tous a pu défendre le candidat Talon dans les supposées tentatives.

          • Avatar commentaire
            aziz 3 mois

            Crème de chantilly ou de chocolat…..?

            On veut des précisions…

  • Avatar commentaire
    Pierre Claver Ouédraogo 3 mois

    DE MON OBSERVATOIRE

    COUR SUPREME DU KENYA : UNE DECISION JUDICIAIRE A L’IVOIRIENNE ?

    Jamais deux sans trois ? En invalidant la victoire du président sortant, Uhuru Kenyatta, candidat à sa propre succession et en ordonnant la tenue de nouvelles élections présidentielles dans un délai de 60 jours, conformément à la constitution, la Cour suprême du Kenya fait sans doute œuvre de jurisprudence.

    Mais, cette brave et grave décision à l’ivoirienne, ne risque-t-elle pas d’embraser le pays, quand on connait le degré de rivalités politiques entretenues entre les deux camps ? Des rivalités du reste héritées de leurs géniteurs.

    En effet, le président Jomoh Kenyatta, père d’Uhuru Kenyatta, avait de tout été le rival de son Vice-président Odinga et père de Raïla Odinga. Après avoir brigué à plusieurs reprises la magistrature suprême sans succès, le candidat déclaré malheureux a sans doute cru à son étoile présidentielle.

    Ce qui lui vaudra d’introuire un recours en annulation des résultats proclamés tout récemment et qui donnaient vainqueur son rival Kenyatta avec un score fleuve. Lequel dit prendre acte de la décision de la Cour supême sans être en odeur de sainteté avec.

    Lorsqu’il y a quelques années, la nationalité du Dr Alassane Dramane Ouattara avait été contestée par ses adversaires politiques qui voyaient en lui un concurrent très sérieux, voire imbattable, à la tête du pays, un juge du nom d’Epiphane Soro était sorti du lot. Pour clamer haut et fort que le candidat du RDR était bel et bien ivoirien, né de père, de mère, de grand-père et de grand-mère ivoiriens.

    ÉPIPHANE SORO, A-T-IL INSPIRE LA COUR SUPRÊME DU KENYA ?

    Ce n’est pas tout : ce juge courageux qui remettait ainsi les pendules à l’heure afin de sauver une Côte d’Ivoire alors au bord d’un éclatement inutile, avait brandi publiquement l’extrait d’acte de naissance d’Alassane Dramane Ouattara, né le 1er janvier 1948 à Dimbokro, en terre ivoirienne, de feu Alassane Ouattara et de Nabintou Cissé (odienyinka).

    Certes, comparaison n’est pas raison. Mais, ce qu’il faut saluer ici, c’est l’acte de bravoure, hautement républicain, posé de temps en temps par de vrais juges en Afrique, ce continent où les plus forts gagnent toujours leurs procès, même quand, visiblement, ils devraient être déboutés.

    A présent que l’instance judiciaire suprême du Kenya a tranché, plus que deux mois nous séparent du prochain scrutin. Scrutin dont la reprise forcée va occasionner une grande saignée financière à l’Etat.

    N’empêche, est-on tenté d’écrire, les dépenses faramineuses que va occasionner cette reprise sont moins onéreuses pour le contribuable que l’acceptation de résultats tronqués, concoctés de main de maître par des kenyans avides de pouvoir en vue d’écarter d’autres kenyans, obligés, depuis plusieurs années, de ronger leurs freins au sein d’une opposition politique quelque peu muselée.

    S’il est très tôt pour tirer une leçon de ce verdict inattendu, force est de reconnaître que de plus, les juges africains, plus que jamais convaincus du soutien actif des populations, mettent un point d’honneur à exprimer leur indépendance. Cette indépendance qui s’acquiert de haute lutte et qui est tout sauf un article de consommation que l’on achète dans un supermarché…

  • Avatar commentaire
    Helian 3 mois

    Quelle bonne nouvelle! Ceux qui manipulent les institutions et qui espèrent que lorsqu’ils auront leur majorité ils pourrons faire ce qu’ils veulent ont tord. Une chose est sûre, après les législatives on assistera à une recomposition de la classe politique. Je peux vous dire que ceux qui ont promis soutenir la rupture lui tournerons le dos pour préparer les présidentielles de 2021. Un des nombreux leaders qui ont rejoints la rupture récemment aurait dit que son soutien est pour s’assurer d’être à l’assemblé et après, avec mon immunité renouveler, il affichera sa vraie mouvance. Pour ceux qui gouvernent avec rage et ruse, ils sont peut-être assis sur des oœufs pourris. Il est impossible de battre le politicien béninois sur le terrain de la rage et de la ruse. Ainsi va mon pays.

    • Avatar commentaire
      Jean 3 mois

      Hélian,
      Vous ne manquez aucune occasion de tout lier à Talon comme si le Bénin se portait mieux avant son avènement au pouvoir.
      Le mal du Bénin n’est pas Talon mais vous mêmes béninois; changeons les coeurs qui sont remplis de haine.

      • Avatar commentaire
        Napoléon1 3 mois

        Jean, avouez qu’un Président de la République qui vo-le 47 milliards de nos Sous des caisses de l’Etat en plein jour, cela ne s’était jamais passé auparavant.

        Talon commet toutes sortes d’illégalités constitutionnelles et vous dites, il faut l’aimer!

      • Avatar commentaire
        Amaury 3 mois

        @Jean,

        Le mal du Bénin, ce sont ses dirigeants et ses politiciens et non les béninois. Les derniers suivent simplement l’exemple donné par les premiers dans tous les domaines. Vu ?

    • Avatar commentaire
      SEGNI 3 mois

      Tu parles comme si tu es le seul réfléchis de la république. On avisera au temps opportun.

      • Avatar commentaire
        aziz 3 mois

        On avisera…?!!!en son temps..

        Quel temps….?..on vous aurait déjà chassés du pays