Crise au Togo : « L’opposition n’a pas beau jeu de demander la démission de Faure » selon Dandi Gnamou

Crise au Togo : « L’opposition n’a pas beau jeu de demander la démission de Faure » selon Dandi GnamouFaure Gnassingbé, Président du Togo

Professeur agrégée de droit public et relations internationales, Dandi Gnamou était l’une des invités de l’émission "Angle de vue" de la chaîne de télévision panafricaine Sikka tv.

Bénin : Dandi Gnamou nommée conseillère à la Cour suprême

Elle s’est prononcée sur la légalité ou non de l’exigence de l’opposition : le départ du président Faure Gnassingbé. Présentant ses condoléances aux familles des victimes des dernières manifestations de l’opposition qui ont été réprimées, l’expérimentée des questions juridiques assure dans son analyse que sur le plan juridique, sur terrain du droit, « l’opposition n’a pas beau jeu de demander la démission du président Faure Gnassingbé ».

En gros, cette exigence des opposants togolais apparaît décaler selon Dandi Gnamou. On ne peut exiger la démission d’un président qui a été élu et bien élu à plus de 58% des suffrages, et sur la base de la constitution que le peuple s’est librement donné, notamment celle de 2002. Elle renchérit que cette démission ne pourra pas intervenir car pour le moment il n’y a pas des cas de violations graves des droits de l’Homme, ou dans une situation de non reconnaissance des droits de l’opposition.

« Si les togolais admettent que leur chef a été constitutionnellement élu, ils doivent revoir leur position » a-t-elle laissé entendre avant d’ajouter qu’ haranguer les foules pour sa démission serait en contradiction avec l’article 144 de la constitution.

Par ailleurs, elle souligne que les réformes exigées par l’opposition et qui sont liées à l’alternance au pouvoir, au scrutin majoritaire sont légitimes.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    Pascal 2 mois

    Il parait que certains citoyens africains comme cette dame ne veulent pas évolutions du continent , du moins les plus pauvres. Je sais pourquoi on peut s’accrocher fermement a certains légitimité( légitimité qui est es acquis par des suffrage truffes de vols) en voyant le niveau de développement des peuples. On vit dans la misère. Ouvrons les yeux et laisser le droit au “droitiste” et changeons que de s’accrocher a des droits qui nous plongent dans le sous-développement.

  • Avatar commentaire
    Hyacinthe 3 mois

    Cette dame à quel problème quand quelqu’un ou quelqu’une veux être surmenagé elle n’a qu’à se rendre chez les docteurs dans le clinique

  • Avatar commentaire
    Bruno K. H. 3 mois

    Quel peuple à voter la constitution de 2002 au Togo? Vous êtes malade pour dire sa madame. Pourquoi vous nous nous faites ça? Aillez pitié de nous les togolais. Nous sommes au 21ème siècles. Pensez à vos propos mensongères. Si on connaît pas, vaut mieux de fermer sa gueule.
    Étant togolais, j’attend que vous corrigez vos propos.

  • Avatar commentaire
    Amaury 3 mois

    De quoi se mêle cette dame ? Constitution dont le peuple s’est librement doté en 2002 ?????? Connait-elle au moins les conditions dans lesquelles la constitution togolaise de 1992 a été révisée??
    Intellectuelle tarée néocolonisée va !

  • Avatar commentaire
    virgile 3 mois

    Où se trouve le problème de cette dame? Elle n’a qu’à parlé du Bénin et d’elle même. Des diplômés sur papier qui n’apportent rien à leur pays le Bénin. Leur spécialité est de faire des analyses tordues sans lendemain pour les peuples. Diplômée de quel droit? Voilà ce que nous vivons au Bénin, elle pense exporter le mensonge ailleurs. Elle y a bien plus à faire ici au Bénin madame la ”DROITISTE”. Est ce que cette dame connait même l’histoire du Togo?

    • Avatar commentaire
      Jean 3 mois

      Elle est née au moment l´année où Eyadéma père prenait le pouvoir. kkkkkkkkkkkkkkkkkkk