De Ajavon à Talon : L’He Vlavonou explique son revirement et parle de l’affaire de drogue

De Ajavon à Talon : L’He Vlavonou explique son revirement et parle de l’affaire de drogue

L’élu du peuple issu du « Bloc pour la Majorité Présidentielle » BMP s’est exprimé sur plusieurs sujets notamment ses relations avec Sébastien Ajavon. Il revient sur comment l'homme d'affaires candidat à la présidentielle l'a écarté après l'élection.

Grève dans le secteur de la santé : Yéssoufou et Lanwassonou répondent à l’He Vlavonou

L’émission « Sans Langue de bois » de la radio Soleil FM a reçu ce dimanche 17 septembre 2017, l’honorable député Louis Vlavonou. 

En se prêtant au jeu de questions-réponses avec le journaliste, l’honorable député a d’abord évoqué ses liens avec Sébastien Ajavon qu’il avait soutenu lors de la présidentielle de 2016. Pour le natif d’Ifangni, le président Ajavon devait conquérir et exercer le pouvoir avec lui, mais une fois l’élection terminée, il a été écarté par l’ancien Pdg de Cajaf Comon.

« Au moment de signer l’accord avec le président Talon, je n’étais pas informé. Je ne sais pas ce qui a été dit dans l’accord. Donc il m’a abandonné. Je ne sais pas comment les ministres ont été désignés. Ça veut dire que moi, je suis relégué au second plan » a déclaré l’honorable député. Pour Louis Vlavonou, c’était comme si on l’avait “crétinisé“.

De plus, poursuit-il, le président Ajavon a par la suite pris ses distances avec Patrice Talon. De l’avis de Louis Vlavonou c’était un refus de Sébastien Ajavon de participer au pouvoir alors qu’il avait convenu avec ce dernier de rester dans la dynamique de la conquête et de l’exercice du pouvoir. Au dire de l’honorable député, Sébastien Ajavon l’a abandonné et la nature ayant horreur du vide il s’est rallié au président Patrice Talon dont le PAG dévoilé en décembre 2016 n’a pas manqué de le séduire.

Affaire de drogue

Concernant l’affaire de drogue dans laquelle le président Ajavon a été cité, Louis Vlavonou pense que c’est au nom de la paix que la justice béninoise a relaxé l’ex dg de Cajaf Comon. C’est également au nom de la paix à l’en croire que la justice ne veut pas rouvrir le dossier comme le demande le président Ajavon, pour la manifestation de la vérité sur cette affaire.

« La justice avait l’obligation d’aligner professionnalisme et paix, c’est au nom de la paix que cette justice a été rendue…Si on doit rouvrir le dossier, la paix va être menacée.La justice veut sauvegarder la paix » a affirmé l’élu du peuple.

 

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire
    Karl 2 mois

    « La justice avait l’obligation d’aligner professionnalisme et paix, c’est au nom de la paix que cette justice a été rendue…Si on doit rouvrir le dossier, la paix va être menacée.La justice veut sauvegarder la paix ». Mais c’est extrêment grave ces affirmations venant d’un législateur. Est-ce à dire que la justice est à double vitesse? Selon votre rang, on peut juger que tel dossier va compromettre la paix et fermer les yeux sur le crime? La justice doit monter au créneau pour désavouer ce nomade politicien qui aurait pu se taire.

  • Avatar commentaire
    Le fureur 2 mois

    Rien ne m’étonne. Ces niais de politiciens trouvent toujours les moyens pour justifier leur retournement de veste. Qu’il vienne nous dire les mois à venir pourquoi il a quitté Talon puisse qu’il finira par le quitter un jour

    • Avatar commentaire
      SEGNI 2 mois

      Tu le trouves niais parce qu’il n’a pas dit ce que tu b

      • Avatar commentaire
        SEGNI 2 mois

        Tu le trouves niais parce qu’il n’a pas dit ce que tu veux qu’il dise. Il devrait vouer le président Talon aux gémonies et affirmer que Ajavon est victime d’un canular.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 mois

    Que vient-il raconter celui-là. Un traitre comme lui peut avoir quelle crédibilité. La justice dans un pays, n’a -t-elle pas la Mission de de clarifier les infractions pour que le public Sache qui a tort ou pas?

    Si pour certaines infractions certains seront jugés par la justice et pour d’autres l’on pouvait avancé le mot “paix” et abandonné la clarification, où serait la justice dans ce pays.

    C’est ceux qui donnent le Micro à des manipulateurs comme celui-là qui ont tort. Quelqu’un comme Vlavonou, un repris de justice ne peut rien déclaré de sincère. Oublions ses verbiages.

  • Avatar commentaire
    Jean 2 mois

    Voilà qui est bien dit sur l’affaire de drogue. Ceux qui n’avaient aucune information crédible sur ce dossier l’avaient vite qualifié de “politique” et y voyaient une manière pour Talon de se débarrasser de son allié politique.
    Enfin, une voix crédible s’exprime.

    • Avatar commentaire
      SEGNI 2 mois

      Bien crédible, qui a lu le rapport tant de la douane que des juges. Ce n’est pour rien Me Migan à pris ses distances après.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Celui-là est un peu écervelé, il raconte quoi même ? Au nom de quelle paix parle-t-il ? Si les faits de trafic sont avérés pourquoi le criminel ne serait-il pas arrêté et traduit devant la justice , mais enfin !
    Entre ces bri.gands de ruptu.c.ons et ce ma.fieux de adjavon , c’est : ” tu me tiens par la poudrette zut la cocaïne , rezut , la barbichette , je te tiens par la ” prostate ” zut les testicules ”
    Et dans tout ça , c’est le benin qui est la risée du monde

    • Avatar commentaire
      Jean 2 mois

      Voilà qui est bien dit sur l’affaire de drogue. Ceux qui n’avaient aucune information crédible sur ce dossier l’avaient vite qualifié de “politique” et y voyaient une manière pour Talon de se débarrasser de son allié politique.
      Enfin, une voix crédible s’exprime.

    • Avatar commentaire
      Jean 2 mois

      Olla Omar,
      Je t’exhorte à cesser de réfléchir comme le bas-peuple. Comment peux-tu établir une relation entre les déboires de Ajavon et les problèmes de santé de Talon?
      N’est-ce pas une réflexion atypique venant d’un soit disant “éclairé” de la république?

    • Avatar commentaire
      SEGNI 2 mois

      Olla Olla! Tu y ressembles bien au terroriste.