« Africa 2017 » : Lionel Zinsou dénonce ceux qui ne s’intéressent pas à la stabilité monétaire des Etats

« Africa 2017 » : Lionel Zinsou dénonce ceux qui ne s’intéressent pas à la stabilité monétaire des Etats

A la faveur de la conférence de présentation des rencontres « Africa 2017», l’ancien premier ministre béninois Lionel Zinsou, qui scrute les courbes de la croissance économique en Afrique s’est attaqué à ceux qui ne souhaitent pas la stabilité monétaire du continent.

Lutte contre la Françafrique: nouvelle mobilisation de Kemi Seba et ses partisans ce 19 août

Se référant au dernier développement de l’actualité, notamment l’interpellation puis l’arrestation de l’activiste Kémi Séba qui a brûlé un billet de banque lors d’une manifestation à Dakar, Lionel Zinsou a profité pour remonter les bretelles à tous ces activistes qui sont selon lui contre la stabilité monétaire de la zone francophone.

A croire le financier franco-béninois, s’il est important que la pauvreté régresse en Afrique, il faut travailler à la stabilité de la monnaie, car les entreprises qui viennent investir en Afrique ne s’intéressent pas forcément à l’appellation de la monnaie. Elles ne veulent pas savoir si elle s’appelle le franc de la communauté francophone d’Afrique ou pas. Le débat doit être mené autour de la stabilité.

Par ailleurs, l’objectif de ces rencontres est de favoriser les échanges entre les entreprises françaises et africaines afin de multiplier les partenariats et évoquer les conditions de croissance accélérée et créatrice d’emplois. Ces rencontres de 2017 se tiendront avec trois destinations à savoir la Cote d’Ivoire, le Kenya et la Tunisie.

Commentaires

Commentaires du site 29
  • Avatar commentaire
    Jaidit 2 semaines

    Le Bénin a des ressources de qualité et une fois de plus sur ce sujet “complexe” du franc CFA les différentes interventions le confirment. La posture de LZ n’est pas soutenable au risque de se faire taxer de défendre des intérêts autres que ceux des pays utilisateurs du franc CFA.

  • Avatar commentaire
    sans nom 2 semaines

    Maintenir un taux d’inflation inférieur ou égal à 3% pour assurer la stabilité monétaire dans un contexte marqué par des besoins énormes de financement des investissements productifs et sociaux pour élargir les bases de production, est simplement une ânerie. Les études et discussions internes récentes de l’UEMOA et de la CEMAC le prouvent. Mais pour sauter ce verrou et bien d’autres, l’on se heurte au diktat de la BCEAO et de la BEAC, véritables succursales du trésor français.

  • Avatar commentaire
    sans nom 2 semaines

    Zinsou ferait mieux de parler de stabilité monétaire par le bas

  • Avatar commentaire
    sans nom 2 semaines

    Il est plus économiste que quel étudiant sorti de nos facultés, ce monsieur? La stabilité monétaire est un argument de façade si elle n’est examinée en rapport avec les autres “blocs” des dynamiques économiques,le secteur réel en particulier. L’exemple de la Chine qui a connu une période d’inflation à deux chiffres sous l’effet de la poussée des investissements requis pour booster son développement, est édifiant à ce titre. Apres ce surchauffe je dirai nécessaire, l’inflation en Chine est revenue sur une pente normale.

    Concommittament avec la mauvaise gouvernance qui régit le fonctionnement de nos Etats, le FCFA n’est pas un instrument de développement des pays membres. Il n’était pas d’ailleurs créé à cet effet. Point barre. N’en déplaise à Zinsou, Ouattara et nos banquiers centraux.

  • Avatar commentaire
    Tchite' 2 semaines

    Ou’ se trouve l’usine de Zinsou, Ze’ro au Be’nin? En France, Opel, Renault font leur fierte’. En Sue’de, Volvo fait leur fierte’. Au Royaume Uni, Rolls Roys, Land Rover font leur fierte’. Aux USA, Ford, GM font leur fierte’, Au Japon, Toyauta fait leur fierte’ nationale, En Coree du Sud, Mitsubishi fait leur fierte’. Au Ghana, Kantanka Motors fait leur fierte’. Au Nigeria, Unousson Motors fait leur fierte’.

    Au Be’nin, on consomme tout sans rien produire, en pire en enrichit le voyo’s par nos maigres ressources. Il ne parle pas de creation d’industrie ni d’investissments massifs dans l’Agriculture et l’elevage comme c’est/ce fut le cas en Hollande. Il vient essayer de dormir avec nos yeux en parlant de stabilite’ economique.

    Comment peux-ton stabilite’ une economie dont on a pas les reines, dont on le detient pas le noyau? Comment peut-on parler de stabiliser une monnaie dont, il y a de cela’ 10, memes nos dirigeants et intellectuels “tare’s” ignoraient la source.

    Peut-on stabiliser une monnaie en conduisant tous zemidjan et en exportant tous notre cotton sans le transformer sur place?

    Un polito, card qui laisse le vrai de’bat pour essayer de distraire les igno.rants.

    Vas dormir Zinsou, et cesse d’essayer de dormir avec nos yeux. Tu as travailler pour les Roschild, tu fais donc partir du systeme qui est la la base de l’alienation du continent. Casse-toi mon petit emissaire.

  • Avatar commentaire
    Amaury 3 semaines

    Et des gens ont voulu de ce monsieur pour Président de la république du Bénin !!!

    Je sais que la gouvernance de Pata ne rassure pas mais quand j’entends des bêtises pareilles de la bouche de LZ, je ne regrette plus – un court instant – d’avoir voté pour Pata.

    Question au professeur émérite de @Olla : Après plus de 55 ans d’indépendance, le FCFA a permis quel développement, quel régression de la pauvreté, toutes choses égales par ailleurs ?

  • Avatar commentaire
    Fidel 3 semaines

    Zinsou Zinsou..! Le soldat français qui voulait se mettre dans la peau de l’ennemi pour le combattre de l’intérieur, mais le digne peuple béninois n’as pas permis ce là. Qu’il parle seulement, il est dans son rôle de français..!On ne mets pas du sable dans son propre gari comme on le dis dans mon cher pays le Bénin. Alors il pouvait pas dire le contraire.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 3 semaines

    Je pense qu’il n’est pas productif de se jeter tant de choses à la tête pour avancer. sur un sujet aussi technique et qui touche autant de personnes.
    Il me semble que personne ici, personne n’a dit que le CFA était bien.

    Ceux qui en sont réduits à la défendre, le font à cause de la connotation idéologique radicale et de l’aventurisme, qu’ils pensent y voir.

    Le CFA tel qu’il est, n’est plus d’époque (son nom, la manière dont il est géré, etc…).
    Cependant, il comporte des aspects d’intégration régionale de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale qui ne sont pas des détails négligeables.

    Ma position – sans être spécialiste des choses de la monnaie – serait d’étendre les avantages du CFA d’abord.

    1) assurer une convertibilité entre les 2 CFA: d’Afrique centrale et de l’ouest
    2) lui donner une souplesse et aux dirigeants latitude qu’il n’ont pas, en intégrant une à 2 monnaies, dans son panier de convertibilité.
    ex: dollar US ($), voire yuan chinois (¥).

    Il n’est pas nécessaire dans une zone où la précarité est si grande de se jeter par la fenêtre, juste pour savourer le sentiment d’être libres, le temps de reprendre contact avec le sol.

    A contrario, l’abandonner tout de go, compte tenu des gouvernances irresponsables et l’impuissance observées ça et là en Afrique

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 3 semaines

      “Ceux qui en sont réduits à LE défendre, “

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 3 semaines

      “l’aventurisme, qu’ils pensent voir chez ceux qui rêvent de l’abandonner.”

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 semaines

    Le maître dès maîtres , le professeur émérite parle , et des cretins ici veulent le contredire , on est où là ? Qu’ils la boucle

  • Avatar commentaire
    QUENUM Patrice Joseph 3 semaines

    Un indigne fils du Bénin. J’avoue éprouver de la honte à la seule vue de ce traitre à sa patrie. Un apatride sans nom.

  • Avatar commentaire
    Che Guevara 3 semaines

    Tous les thuriferaires refont surface pour defendre leur maitre. Et voila Le malheureux prefet du departement d’afrique occidentale Benin qui prend la parole.

    La stabilite est pour seulement les investisseurs qui peuvent rapatrier aisement leur profit et investissements. Ce systeme de see fcfa n’a favorise aucune industrialisation dans la zone. Le niveau d’industrialisation actuel est pareil a celui des annees 80.
    On ne d’afrique presque rien dans la zone.
    Le Ghana avec son cedi est plus industrialise que la cote d’ivoire et le Senegal.

    Nos banques primaires sont maintenues dans le role se tontinier et sont confinees dans le role de collecte d’epargne au lieu de financer nos economies.

    Parmi les 14 pays de la zone 11 sont des pays les moins avances et la plupart figure parmi les pays les plus endettés de l’Afrique.

    Mr le prefet continue d’aboyer pour proteger ton maitre , on a tout compris.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 3 semaines

    Lionel Zinsou est dans son rôle, le développement de l’Afrique n’est pas sa priorité. Sa première mission c’est accroître

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 3 semaines

      D’accroître la puissance commerciale de la France en Afrique, peu importe les conséquences.
      Visiblement cet homme n’a tiré aucune leçon de son aventure politique au Bénin. Il n’est certainement pas prêt pour être l’homme qu’il nous faut!!!

  • Avatar commentaire
    Maou 3 semaines

    “Scruter les courbes de croissance”, obtenues à partir de quelles statistiques fiables?
    “S’il est vrai que la pauvreté reculé en Afrique”. Peut être ailleurs en Afrique la pauvreté recule, mais au Benin la situation merite d’être nuancée.
    “Stabilité monétaire”, en d’autres termes reconnaître au Franc CFA, la chance qu’il représente pour nos pays. Avec un compte d’opérations dont les frais de gestion produisent au trésor public 0,5% de la dette francaise € 2 142,2 milliards en Mai 2017) soit.€10,71 milliards soit plus de 7 025 milliards de FCFA.
    Le système bancaire est aujourd’hui bien outil pour se passer de ce compte d’opérations. Juste la suppression de ce compte qui ne portera aucun préjudice à nos pays nous permettra de disposer d’argent liquide d’un montant supérieur a 7 025 milliards CFA à repartir entre les pays de la BCEAO, de la BCEAC et d des Comores. Avec cette somme d’argent l’accès à l’eau courante sera assuré à chaque village à chaque hameau ou quartier secondaires de nos ville. Les sanitaires ne seront plus un luxe réservé à une catégorie de la population.
    Au lieu de scruter les “courbes de croissance” en Afrique obtenues à partir de statistiques approximatives, nous gagnerions à nous intéresser aux données relatives à des situations concrètes comme la gestion du compte d’opérations du trésor public bien entendu, français.

  • Avatar commentaire
    virgile 3 semaines

    C’est triste pour nous francophones d’Afrique CFA. ZINSOU n’a qu’à nous dire pourquoi la France a pour meilleurs partenaires économiques et plus gros intérêts, Le Nigéria, L’Angola, L’Afrique du Sud. Pourquoi les investisseurs français vont ils plus dans la Zone anglophones pour faire leurs investissement que de venir en Zone CFA. Il suffirait que les pays de l’UEMOA s’arriment au géant Nigéria pour trouver une monnaie. Nous devons en finir avec le CFA. ZINSOU n’est pas clair et c’est grave.

    • Avatar commentaire
      Maou 3 semaines

      Mon frère les investissements étrangers en Afrique à l’heure actuelles ne permettront pas son développement. Ces investissements sont destinés à l’extraction de la matière première et à assurer la constructions de quelques entreprises de support y afférents.

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 3 semaines

      Voila une zone qu’on qualifie de stable mais qui est incapable d’attirer memes des investisseurs etrangers francophones.

      Quelle absurdite dans l’argumentation de nos pro-cfa.

  • Avatar commentaire
    Jean 3 semaines

    Tu n’as rien compris toi.

  • Avatar commentaire
    Chrystelle 3 semaines

    Il est dans son rôle de gouverneur.
    est ce qu’il n’ya pas stabilité monétaire en Tunisie, au Kenya, au Rwanda, au Maroc en Afrique du Sud
    Pourquoi après plus de 57 ans d’indépendance la maonnaie continue d’être fabriqué en France?
    Pourquoi le BCEAO est inféodé au ministere des finances français?
    N’importe quoi
    Chacun tire le droit de son coté oui. 95%français et 5% béninois

    • Avatar commentaire

      Gouverneur de quoi Chrystelle ? Tu ne sais même pas de quoi tu parles. Ce sont les moustiques qui te font dire des bêtises. Que sais tu des monnaies tunisiennes et marocaines hein ? Le printemps arabe est parti de quel pays et pourquoi hein?

      • Avatar commentaire
        Jean 3 semaines

        Je ne répondrai pas à un anonyme et je demande à Chrystelle de te multiplier par zéro. Tu es incapable de réfléchir par toi même, c’est triste.

      • Avatar commentaire
        Jean 3 semaines

        Tu n’as rien compris toi.