Bénin : Les inquiétudes légitimes de l’opposition parlementaire

Bénin : Les inquiétudes légitimes de l’opposition parlementaire

Bénin : Il y a péril en la demeure !

Depuis le mercredi 27 septembre 2017, les députés de la minorité parlementaire ont fait une déclaration au sein de l’hémicycle. Cette déclaration qui s’adressait à tous les parlementaires d’une part et à l’ensemble des citoyens béninois d’autre part, constitue un plaidoyer à l’endroit du régime.

Elle met en lumière des griefs portés à l’endroit du gouvernement. Lesquels résument la perception que l’opinion en général se fait du pouvoir actuel. Nous nous proposons ci-dessous d’en ressortir la pertinence.

Parmi les griefs que les députés du bloc de la minorité parlementaire ont formulés à l’endroit du régime au pouvoir, figure en bonne place ce qu’ils ont appelé : « les conflits d’intérêts au sommet de l’Etat ». Ils ont illustré ce conflit d’intérêtspar différentes manifestations dont le retour du Pvi dit de nouvelle génération. Leretour du programme de vérification des importations, annoncé à la suite d’un conseil des ministres, a suscité l’émoi et l’indignation auprès d’une partie de l’opinion. Ceux qui s’en offusquaient, trouvaient que cette structure qui a comme bras séculier ‘’Benin control’’, appartient à l’homme d’affaires Patrice Talon devenu chef de l’Etat.

Mais le gouvernement avait justifié le retour du Pvi comme étant simplement l’application des décisions de justice. Lesdéputés du bloc de la minorité parlementaire reprochent particulièrement au Pvi de bénéficier d’exonérations fiscales et douanières, au moment où le gouvernement soumet certains opérateurs économiques à des redressements fiscauxexorbitants. Une pression fiscale à leur endroit que ces députés considèrent comme étant «un plan de destruction des opérateurs économiques ».

Le développement de l’affairisme d’Etat

Les députés ont aussi décrié « l’achat des domaines de l’Etat non mis en vente ». Ils font certainement allusion à la parcelle achetée par le chef de l’Etat après autorisation de la Cour constitutionnelle. Les personnes qui trouvent à redire sur cette vente, allèguent que la loi prévoit que la Cour constitutionnelle se réfère à une loi spécifique qui selon ces derniers n’existe pas jusqu’ici. Sur un autre plan, cet achat du domaine de l’Etatpar l’actuel président de la République, risquerait de constituer un mauvais exemple pour les dirigeants du pays.

Les députés ont aussi déploré le monopole exercé par les entreprises appartenant au chef de l’Etat ou à ses proches sur le coton et l’anacarde. Certains politiciens n’hésitent pas à affirmer sans ambages que tous les secteurs liés à la production du coton se rapportent à une seule personne. Ils allèguent que c’est cette même personne à travers ces prête-noms, qui contrôle la filière anacarde.

La filière des marchés de gré à gré

Les députés du bloc de la minorité parlementaire accusent aussi le régime d’avoir fait prospérer les marchés de gré à gré. En effet, la note du président de la république à l’endroit du ministre des finances au mois d’août dernier, dans laquelle il demandant à ce ministre de mettre fin aux marchés de gré à gré dans l’administration, ressemblait pour certains à un discours de diversion. Puisque le gouvernement avait auparavant transformé le Conseil des ministres en direction de passation des marchés publics. C’est ce Conseil qui a attribué de nombreux marchés rentables à des entreprises proches du pouvoir, sans appel d’offre.

Et l’affaire Ofmas, considérée comme l’un des plus grands scandales politico-financiers du régime de la rupture, est venu mettre à nu cette pratique récurrente des marchés de gré à gré. Etle processus ayant abouti à la mise en concession des parcs de la Pendjari et du W à l’Ong sud-africaine Apn, demeure un mystère.

Les travers de la politique de la rage

La déclaration de ces députés a aussi relevé la traque des

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou 3 semaines

    et en terme de conflits d’intérêt, la liste est longue. Le prochain secteur où la bande à PATA veut faire un hold up est celui de la banque. Si l’Etat veut racheter la BAIC soit disant pour éviter sa faillite et liquidation, c’est pour que l’Etat investisse lourdement pour améliorer sa santé financière, pour qu’ensuite la bande à PATA la rachète. C’set quand même regrettable pour notre pays qui est gouverné par des gens qui n’ont rien dans le coeur que l’amour de l’argent! Quelle malédiction que de prendre le pouvoir juste pour multiplier sa fortune personnelle au mépris de la misère de la population! Quelle malédiction!!. Ceux qui nous gouvernent actuellement n’ont qu’un seul souci: faire main basse sur tous les secteurs de l’économie nationale. D’où l’affairisme au sommet de ‘Etat

    • Avatar commentaire
      aziz 3 semaines

      Je pense..d’abord..à moi…?!

      Et pour ça..je dis que talon..ne nous rien caché..

      D’ou cette question…

      Avons nous vraiment une elite politique,patriote et soucieuse des interets supérieurs de la nation…?..

      Ils ont préféré..leur petite cuisine…entre soi…d’initiés..éternels profiteurs…des privilèges…de la soi disant démocratie…en appelant à voter pour talon…au détriment de lz…

      Car lz…les dépasse tous…de tres loin..et il ne partage pas leur culture..d’éternels profiteurs

      Soglo..qui veut se prendre…comme notre mandéla..

      Abt..qui se prend..le plus actes à nous diriger..

      Ajavon..illétré et analpahbete…

      Dis je…on fait une campagne…pour dénigrer…lz

      Enfin….quelle honte..

      • Avatar commentaire
        Chrystelle 3 semaines

        Humm, Tu m’étonne. Ton LZ a quoi à nous proposer?

        Rien si ce n’est pas les intérêt de la France.

        J’aime bien tes analyse mais prendre LZ comme un messi , là tu te trompe mon chèr Aziz.

        Les mulâtres ont un comportement très particulier lorsqu’il sont rejetés par les européens ils disent qu’ils sont noirs lorsqu’ils sont acceptés par les ceux ci ils massacrent leurs frères noirs et ne s’identifient plus en eux.

        Tu connais l’histoire des Haitiens?

        Tout cela pour te dir que LZ n’a rien de concret à proposer au Béninois.

        Aziz, quitte ce rêve avant qu’il ne soit un cauchemar pour toi

        Je passais

  • Avatar commentaire
    Samuel 3 semaines

    Mon œil quel lien y a t’il entre exoneration et redressement fiscal????? Si la personne fait de fraude fiscale et on lui fait un redressement c’est encore mauvais. Béninois.

    • Avatar commentaire
      Amaury 3 semaines

      @Samuel,

      Vous ne voyez pas le lien ? C’est pourtant simple. Pendant qu’on donne une exonération douteuse à une société apparentée, on redresse fiscalement une autre appartenant à un opposant pour récupérer ce que l’Etat perd sur la première

      Comprendé ?

    • Avatar commentaire
      Paul Ahéhénou 3 semaines

      Il faut être aveugle pour ne pas voir le lien!

    • Avatar commentaire
      Chrystelle 3 semaines

      Oui c’est comme ça les Béninois