Bénin – Nigéria : La Ccib conclut des partenariats entre les secteurs privés des deux pays

Bénin – Nigéria : La Ccib conclut des partenariats entre les secteurs privés des deux pays

Une délégation d'opérateurs économiques et de membres de la Chambre de commerce et d'industrie du Bénin (Ccib), conduite par son président, Jean-Baptiste Satchivi, a effectué une mission du 24 au 27 septembre 2017 au Nigéria.

Bénin: Une délégation de la Ccib reçue par le maire Emmanuel Zossou

Celle-ci a permis à l’organe de renforcer les liens commerciaux entre les deux pays, et de nouer des partenariats d’affaire bénéfiques, notamment pour les secteurs privés des deux pays.

De nouveaux jours pour les échanges commerciaux entre le Nigéria et le Bénin. C’est du moins les fruits de la mission effectuée du 24 au 27 septembre 2017 au Nigéria, par une forte délégation béninoise d’opérateurs économiques. Conduite par le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) Jean-Baptiste Satchivi, elle était composée de l’Ambassadeur de la République fédérale du Nigéria au Bénin, des membres du bureau de la Ccib, du directeur général adjoint de l’Agence de promotion des investissements et des exportations (Apiex), et du directeur général de l’Agence béninoise de sécurité sanitaire des aliments (Abssa). Il y avait aussi le président de l’Association nationale des industriels, avec quelques-uns de ses membres, celui de l’Association interprofessionnelle des spécialistes des énergies renouvelables, et une trentaine d’opérateurs économiques et chefs d’entreprises opérants dans divers secteurs, notamment l’agro-industrie, l’industrie aviaire, l’industrie minière, l’énergie, la production de bois, le Btp, le tourisme, l’éducation et la santé.

C’est une mission initiée par la Ccib en partenariat avec son homologue, la ‘’Nigerian association of chambers of commerce, industry, mines and agriculture’’ (Naccima). Ceci, pour la signature du protocole d’accord de partenariat entre les deux institutions ; l’établissement des conditions propices à la mise en place de partenariats d’affaires mutuellement bénéfiques et sécurisés entre les secteurs privés des deux pays ; l’identification des niches d’opportunités à saisir par les opérateurs économiques béninois sur le marché nigérian et vice et versa ; et la levée des entraves à la libre circulation des biens, des capitaux des services et des personnes entre les deux pays. Et les deux organes sont effectivement parvenus à ces fins. Outre l’accord, plusieurs contrats de partenariats, de représentation, de distribution et d’échanges commerciaux, ont été noués au profit des opérateurs économiques béninois et nigérians. Aussi, il y a eu la mise en place d’une structure tripartite (Ccib – Naccima – Son), pour veiller au respect strict des conditions liées aux normes du marché nigérian.

Un riche parcours

Tout ceci a été obtenu au bout d’un parcours en trois étapes. La première, c’était à Abeokuta le lundi 25 septembre 2017, où la délégation béninoise a rencontré les présidents des Chambres de commerce d’Ogun State et d’Abéokuta. Ils ont discuté surtout de la facilitation des transactions commerciales, et de la dynamisation des relations directes entre les opérateurs économiques béninois et ceux nigérians affiliés à ces deux chambres de commerce. Après, Jean-Baptiste Satchivi et sa suite ont été reçus en audience par le Gouverneur d’Ogun State, pour aborder une question très capitale. Il s’agit des difficultés d’obtention de l’autorisation de Nafdac et de Son pour l’introduction des produits béninois sur le marché nigérian, des difficultés de transfert d’argent vers le Nigéria pour les industriels béninois, et des questions de sécurité au niveau des frontières entre les deux pays. C’est après cette rencontre qu’est intervenue la signature de l’accord de partenariat entre la Naccima et la Ccib. C’est un accord qui vise à établir un cadre de coopération entre les deux Chambres de commerce, puis formaliser et renforcer leur coopération ; renforcer la coopération entre les secteurs privés des deux pays, par la dynamisation des relations directes entre les opérateurs économiques béninois et nigérians ; la mise en place des mécanismes de coopération pour lever les entraves de toute nature, limitant les échanges entre le Bénin et le Nigéria, etc.

La deuxième étape fut celle de Lagos au siège de la Naccima, le mardi 26 septembre 2017. Il y a eu ici une rencontre «Be to Be» très interactive et fructueuse avec les opérateurs économiques de la ville, où les produits locaux béninois tels que l’huile de coco et beaucoup d’autres ont été fortement appréciés par la partie nigériane.

La mission a été clôturée par la séance de travail à Standards organisation of Nigeria (Son), le mercredi 27 septembre 2017. Laquelle séance a permis aux opérateurs économiques béninois de prendre connaissance des conditions générales d’obtention des certifications, pour faire entrer leurs produits sur le marché nigérian. Ils ont également exprimé l’ensemble des difficultés liées aux questions normatives, auxquelles ils sont confrontés quotidiennement dans leurs échanges, avec leurs partenaires nigérians. Toutes questions auront des réponses grâce cet accord existant désormais entre la Ccib et la Naccima

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 semaines

    Ça c’est une démarche , une action , un programme ( pas un PAG ) chiffon et illusoire, c’est du concret ;
    Merci venant du cœur , d’un frère , ” Jeannot ” dynamique , ambitieux , pragmatique de notre chambre de commerce , que les ruptu.c.ons doivent lorgner pour y placer un des leurs bien cancre comme un gbadamassi.
    Je te dis yako , pour ce que tu dois vivre en ce moment avec eux , et le croc.es en chef de talon , et surtout ton cancre de chez les cancres de ministre de tutelle de sehoueto .
    Au fait , avez vous remarqué, me semble-t-il , que notre gouvernement est le maillon faible de cette sortie for utile pour la dynamisation de notre économie ?