Ccib au Nigéria : Jean-Baptiste Satchivi fait le point

Ccib au Nigéria : Jean-Baptiste Satchivi fait le point

Le président de la Ccib, Jean-Baptiste Satchivi, a reçu vendredi dernier les membres de la mission d’échanges commerciaux, qu’il a conduite du 24 au 27 septembre 2017 au Nigéria, pour faire le point et s’entendre avec eux sur les actions prochaines à mener.

Bénin: Une délégation de la Ccib reçue par le maire Emmanuel Zossou

Les membres de la délégation béninoise ayant pris part à la mission d’échanges commerciaux au Nigéria initiée du 24 au 27 septembre 2017 par la Ccib, en partenariat avec son homologue la ‘’Nigerian association of chambers of commerce, industry, mines and agriculture’’ (Naccima), se sont retrouvé dans l’après-midi du vendredi 6 octobre passé, pour un bilan et des projections.

C’était autour d’un déjeuner d’échanges au siège de la Ccib à Cotonou, sous l’égide du chef de délégation, Jean-Baptiste Satchivi. Président de la Ccib, il a rappelé qu’il s’est agi d’une mission de quête de solutions pouvant permettre de briser tous les obstacles que rencontre le Bénin à commercialiser avec le Nigéria. Il dit être revenu édifié.

« Ce que nous avons vu nous a fortement édifié. Nous avons fait du ‘’be to be’’. Nous avons vu des gens très disposés à travailler avec nous. Nous avons engagé des discussions.», rapporte le président.

Il ajoute : «Il y a un vivier d’opportunités à côté qu’on n’exploite pas. Nous ne pouvons pas être pauvres à côté d’un pays prospère et qui cultive la prospérité ; ils sont en accélération de la richesse de leur pays ; ils sont toujours en quête de qualité. C’est un bien fait d’être à côté d’eux ».

Le défi, c’est comment renforcer les liens tissés pour vraiment en profiter. « C’est de savoir quels sont les réseaux les plus importants dans lesquels on doit être pour le commerce et y être efficace.», précise Jean-Baptiste Satchivi. C’est même la question essentielle selon l’Ambassadeur de la République fédérale du Nigéria au Bénin, Emmanuel Kayode Aguntause. Pour lui, «il ne s’agira pas d’embrasser tout à la fois mais quelque chose de concret et réalisable».

Les échanges à ce déjeuner sont surtout allés dans ce sens. Les différentes propositions ont été enregistrées et feront objet d’études très tôt au sein d’une instance commise pour. «Nous avons pensé à un dispositif de suivi et de mise en œuvre des conclusions», mentionne le secrétaire général de la Ccib, Jean Yao Tossavi. Mais déjà, le président de l’institution annonce qu’il y aura très bientôt une mission vers Nafdac, l’organe nigérian qui donne la certification qualité, parce que dit-il l’une des réalités qui s’imposent au Bénin c’est de se conformer aux normes internationales. Pour l’Ambassadeur Emmanuel Kayode Aguntause, c’est une nouvelle ère qui commence entre le Bénin et le Nigéria. « Et nous avons démarré d’un bon pas », apprécie le diplomate

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    Bravo Président Sactchivi pour avoir pris, par le bon bout, la problématique de nos relations économiques et commerciales avec le Nigéria. Il faut produire et exporter au Nigéria en respectant les normes édictées là bas…au lieu de se contenter de reexporter(officiellement interdit) les produits congelés qui ne nous apportent aucune valeur ajoutée…. J’en profite pour saluer le patriotisme de Satchivi qui investit dans l’aviculture à la différence de Ajavon qui s’engraisse tout seul avec les importations de poulets morts….qui ne contribuent en rien à la croissance du Pays…