Ennuis judiciaires de Laurent Mètongnon : Le film de l’audition les nombreux points d’interrogations

Ennuis judiciaires de Laurent Mètongnon : Le film de l’audition les nombreux points d’interrogations

Concours Cnss Bénin : J-B Elias expose le fruit de ses enquêtes ce jour

C’est ce vendredi 17 novembre 2017 que Laurent Métongnon a été auditionné à la Bef, puis gardé à vue à l’Ocertid. Une succession de faits qui soulève auprès de l’opinion une avalanche d’interrogations. C’était en présence sur les lieux des camarades syndicalistes, de sympathisants, du parti communiste et du Front pour le sursaut patriotique.

Une escouade de policiers est disposée dans la Cour et devant le portail de l’ex Bef. Ils gardent l’œil sur les militants du Front pour le sursaut patriotique qui sont regroupés par vagues le long de la ruelle de l’institution policière, sise au quartier Agblangandan à l’entrée des villas dites Censad (Cotonou/Akpakpa). On y aperçoit : le coordonnateur du Fsp, Jean Kokou Zounon, Eugène Azatassou Vice-coordonnateur, les autres membres de la coordination : Léonce Houngbadji, Kassa Mampo etc. Etaient aussi de la partie, Dieudonné Lokossou, le secrétaire général du syndicat du personnel des Finances et des professionnels des médias.

La visite des députés de la minorité parlementaire

Vers 11h 45mn, la foule est attirée par le son de sirènes. A l’arrêt des véhicules devant le portail du Bef, c’est environ une douzaine de députés de la minorité parlementaire qui fait son entrée. Les honorables Djènontin et Idrissou Bako en font partie. Une trentaine de minutes à l’intérieur, puis le grand portail s’ouvre et l’attroupement se fait autour de ces députés « défenseurs du peuple ». Bref compte rendu de leur séjour à l’intérieur et surtout la recommandation faite aux militants de ne pas poser d’actes répréhensibles. Echanges avec les leaders politiques présents, puis retour des députés sous les ovations de l’assistance.

Le suspens

Les militants traversent toute l’après midi en faisant des va et vient le long de la rue, les yeux tournés vers le portail espérant la sortie de leur camarade. Ce sont plutôt les avocats dont Me Bocovo ; Me Agbodo, Me Akondè, Me Agbo et Me Ninko, qui sortent de temps en temps et la foule s’oriente vers eux. Mais à chaque fois, la réponse est : « nous sommes toujours là et les choses se poursuivent ». On apprend par un militant que Laurent Mètongnon a signé sa déposition vers 11h 30mn. Mais qu’on lui demandait d’attendre la suite. Certains parlent de confrontation avec l’ancien directeur de la Bibe. La nuit tombe dans la ville et à la Bef, mais les militants sont toujours là. Vers 21h, un groupe de policiers armés de matériel anti émeute sort de l’enceinte de la Bef. Ils demandent à la foule sans distinction de libérer les lieux et de se placer à près de 300m, des deux côtés du portail. Après quelques résistances, les manifestants s’exécutent. Seulement 30 mn plus tard, c’est le véhicule avec canon à eau de la police qui arrive sur les lieux. Et là, les directives changent : « libérer toute la rue de la Bef ». Là encore, les militants qui ont reçu l’ordre de ne pas céder aux provocations, s’exécutent. Mêmes les journalistes subissent impuissants.

Garde à vue

C’est la témérité des militants à ne pas quitter les lieux jusqu’à minuit passé, qui leur a permis de comprendre que la police se préparait à garder Laurent Mètongnon à vue. C’est en poursuivant le convoi de la police que les militants ont découvert que Mètongnon est gardé à l’Ocertid. C’était après la séance de confrontation avec l’ancien directeur de la Bibe. Il ressort de cette confrontation et selon des informations diffusées par les réseaux sociaux depuis avant-hier samedi, que l’ancien directeur de la Bibe ne reconnait pas avoir remis 71 millions de commissions, ni à Laurent Mètongon ni à l’ensemble des administrateurs. Il aurait plutôt selon les mêmes sources, reconnu lui avoir fait parvenir par personne interposée, 2 millions 500 mille francs en tranches : 1 million une fois et 500 mille trois fois, en plus d’un carton de champagne. Toute chose que ne reconnait pas Laurent Mètongnon qui souhaite que ledit commissionnaire vienne expliquer à quelle occasion il lui a remis lesdites sommes et un pack de bouteilles de champagne d’une valeur chiffrée par lui à 130.000F (cent trente mille francs).

Des interrogations

Il y a des points en suspens dans cette affaire Cnss où est cité Laurent Mètongnon, et que seul le dénouement en justice permettra d’éclaircir. Surtout qu’il est annoncé que le mis en cause sera présenté devant le procureur ce jour. On peut se demander par exemple, pourquoi l’option de la garde à vue a été préférée à celle de la mise sous convocation ? En d’autres termes, si le mis en cause ne pouvait pas se présenter librement devant le procureur comme il l’a fait avec la Bef ? En considérant les déclarations de l’ancien directeur du Bibe sur 2.500.000 frs jusque-là rejetées par Mètongnon, que deviennent dès lors les allégations du Conseil des ministres de 71 millions de commissions occultes, qui sont à l’origine des poursuites judiciaires enclenchées ? Pourquoi le gouvernement ne s’est-il pas fait représenter physiquement pour confronter Laurent Mètongnon preuves à l’appui, sur le montant  de 71 millions frs avancé ? Quelle pourront être l’objet et la pertinence du procès si le grief du gouvernement déclencheur de la procédure n’est pas confirmé par l’ancien directeur de la Bibe ?

CES CONVOCATIONS DES VENDREDIS: Une véritable torture morale !

Tous ceux qui ont eu maille à partir avec les forces de police et de gendarmerie de notre pays savent ce que c’est que d’être convoqué un vendredi au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie. C’est le passeport direct pour un week-end de garde à vue, loin du cocon familial. Quelle que soit la nature de l’affaire objet de la convocation, vous pouvez être sûr que si vous êtes convoqué un vendredi, vous n’êtes pas certain de rentrer à domicile avant la fin du week-end. Et si d’aventure vous n’aviez pas pris les dispositions appropriées pour les deux nuits dans les locaux infestés de

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 26
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 4 semaines

    Et les ennuis jusdiciaires de metognon continuent , il paraîtrait qu’au tribunal on nous remet la comédie du délibéré du proces de la RB , où les juges ou procs, disparaissent ; mon benin qu’es-tu devenu avec ces ruptu… qui t’ont pris en otage ?😡😡😡😡

  • Avatar commentaire
    Bossouko 4 semaines

    Mon cher AZIZ ! Les soglo,à azanai,aux syndicalistes de tous bords se sont tous vengés de YAYI en rejetant Zinli. Mais la nature règle ses problèmes ils auront chacun leur part. Nous les attendons en 2021 pour encore donner des consignes de votes. Des éhontés ventrocrates §!!!!!!!!!

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 4 semaines

      La question ce n’était pas de se venger de YAYI BONI pour rejeter LZ.

      Moi tout étant foncièrement contre TALON depuis les élections je ne pouvais pas soutenir Lionel ZINSOU en raison de ce qu’il a commencé par faire et dire en tant que premier ministre.
      Sans oublier le parachutage, la violation des textes des FCBE, rien n’augurait quelque chose de bon pour la suite, à part ce que ZINSOU représentait dans les milieux financiers dans le monde.

      Lionel ZINSOU candidat indépendant avec des formations politiques en soutien dont les FCBE,la chose pouvait être mieux acceptable.

      Cet échec de Lionel ZINSOU de mon point de vue était nécessaire pour mesurer la capacité du peuple béninois à choisir librement ses dirigeants.

      TALON sait très bien qu’il n’est qu’un président pas défaut, malheureusement il n’a pas pu apprécier la chance que le peuple lui a donné pour corriger ses erreurs du passé.

      Mais on dirait que sa nature est plus forte que sa volonté, c’est un homme mauvais à tout point de vue, et il en subira les conséquences.
      Il n’y a aucun doute pour moi.

  • Avatar commentaire
    aziz 4 semaines

    N’ y a t’il pas un journaliste…beninois courageux…qui puisse poser une question simultanée..aux soglo,à azanai,aux syndicalistes de tous bords,aux hommes et femmes politiques de ce pays…sur la pertinence..de leur choix…d’une part…mais aussi…sur le racisme..dont lz..a été victime dans ce pays

    Tous nous disaient que le bon choix…était talon…

    Que disent ils aujourdhui..?

    Sont ils crédibles..pour donner des consignes de vote..puisque donc…leur choix…a précipité le benin..dans ce que nous vivons aujourdhui

  • Avatar commentaire
    AHISSOU 4 semaines

    On veut juste créer des problèmes à M. Metognon, à cause de sa position politique vis-à-vis du pouvoir actuel et en profiter pour régler un coup d’accordéon dont l’objectif est de récupérer la banque au franc symbolique avec tous les avoirs de la CNSS qu’on aurait déclaré “perdus”.
    Vous dites que la banque est en faillite et vous reprochez aux anciens dirigeants de la CNSS d’avoir fait des DAT de 17milliards. Dans le même temps, et paradoxalement, le même gouvernement via le Trésor public injecte 5,5 milliards et demande à la CNSS à participer au capital pour 4,5milliards dans la banque en “faillite” .

    C’est curieux non?

  • Avatar commentaire
    Bossouko 4 semaines

    @Big de quoi parle tu????? Voila un de nos escro du pays! il defend l’indéfendable et va meme dire que c’est une règle. si c’était ca pourquoi il n’est pas allé placer les sous dans les autres banques?????

    • Avatar commentaire

      Vous avez lu les explications de @ahissou qui vont dans le meme sens que le mien?
      Vous ne connaissez rien du systeme financier et bancaire et vous montez déjà sur vos grands chevaux. Espece de band!t

    • Avatar commentaire

      Pour finir, le dg bibe prétend avoir remis les commissions a un INTERMÉDIAIRE.
      Avec la malhonnêteté ambiante dans ce pays, prouvez-nous que cet intermédiaire a effectivement remis l’argent à metognon!! Puisqu’il n’y a aucune “traces” (propos du ministre et du dg)

  • Avatar commentaire
    Bossouko 4 semaines

    Sonagnon ! Calme toi!!!!! C’est parce que Talon connais mieux notre administration publique car ayant utilise les services de ce système. Maintenant c’est vous meme qui lui avez confie la destinée de ce pays. Les PCB ont oublie déjà leur soutien aveugle au detriment de Zinli??????? Ils auront que leurs Yeux pour pleurer.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 4 semaines

      Comment va t on se calmer devant une injustice aussi flagrante???

      Patrice TALON, lui peut corrompre impunément pour obtenir tout ce qu’il veut dans le pays, marchés publics, changement de constitution, ralliement des députés et des formations politiques etc….

      Mais pour les autres la justice se montre intraitable!!!

      C’est ça une République????

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 4 semaines

    C’est à croire que vous sortez tous de la même école où on vous a enseigné à ne pas voir plus loin que le bout de votre nez lorsqu’on a affaire à un syndicaliste.
    Primo : L’affirmation par la BIBE du payement des retrocommissions occultes justifie déjà à suffisance les raisons et l’intention d’avoir procédé frauduleusement à des placements non recommandables et le pire c’est dans une banque en cours de dépôt du bilan ;
    Secundo : La détention par les services de renseignements des relevés audio de communication téléphonique et de la reconnaissance claire et sans nul doute des voix des personnes échangeant et négociant à des fins de transactions de retrocommissions hors système bancaire, justifie à suffisance que l’opération de placement n’a pas été fait sans incidence pécuniaire et bénéfique pour le ou les décideurs ;
    Tertio : 2.500.000 frs et le pack de champagne ont-ils été reçus par Metognon ? Une chose est claire, on ne saurait faire de si gros placements sans se faire récompenser par des pots-de-vin puisque les nombreuses autres banques de la place étaient aussi dans la même logique d’intéresser la CNSS au placement.
    Ce qui est clair, un citoyen a enfreint aux règles et lois de la République ; permettez qu’il soit châtié avec la dernière rigueur qui qu’il soit.

    • Avatar commentaire
      AHISSOU 4 semaines

      @Prince, si les placements à la BIBE par les dirigeants de la CNSS étaient motivés seulement par les commissions d’apporteurs d’affaires, la BIBE était la dernière banque à laquelle ils penseront; car à ORABANK Bénin par exemple, cette commission est de 1% sur un dépôt de 1milliard de FCFA. C’est même “officiel” et le personnel de la banque est aussi intéressé pour peu qu’il démarche un gros dépôt. Des DAT de 17milliards de la CNSS rapporteront en espèces au minimum 170 millions et non 71 millions sur notre place bancaire. Toutes les banques de la place ont un système de commissionnement pour les gros dépôts en DAT. Mais il trouve que des clients font des dépôts normalement et les cadres de la banque passent derrière pour expliquer que ce sont eux qui ont démarché et empochent les commissions. Je suis du système financier et je sais ce qui s’y passe. C’est possible que dans les livres de la BIBE l’on ait déboursé 71 millions sous prétexte de commissionner les dirigeants de la CNSS et que les dirigeants eux-mêmes se les partagent.

    • Avatar commentaire

      Vous faites tellement d’affirmations gratuites, de contre-vérités et d’amalgames, qu’on se demande si ça vaut la peine de les relever tous.
      Arretez de mentir, en 2014 et 2015 la BIBE n’était pas en faillite ni son agrément retiré. Au contraire elle remontait désormaomis la pente, et les documents existent.
      Le paiement de commissions de rapporteur d’affaires a toujours exsité dans quasimment toutes les banques. Je suis banquier, cela n’a rien d’illégale car prévu.
      Pour finir l’argent placé n’a pas été volé ni détourné ni perdu. Alors de quoi parle-t-on finalement??

      CLASSEZ MOI CE DOSSIER. NON LIEU GIGANTESQUE!

  • Avatar commentaire
    Martin DJOHOU 4 semaines

    Laissons notre Justice faire son travail.
    La culpabilité ou pas du Compatriote LAURENT METONGNON est du ressort de la Justice.
    Au lieu de vilipender le Président de la République, nous devons saluer son courage et sa détermination à changer les choses.
    Il est audacieux et aucun Président de la République de 1990 à 2016 n’a son son courage et sa détermination.
    Il a une vision futuriste et nous devons l’encourager.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 4 semaines

      C’est archi-faux!!!

      YAYI BONI a fait arrêter en son temps amis,député, ministre en exercice, DG et opérateur économique cupide comme TALON!!!

      Ceux qui bloquaient les procédures, et empêchaient la justice de faire son travail c’est l’équipe actuelle au pouvoir!!!

      Mais rassurez vous, Patrice TALON est le dernier de cette génération à occuper la Marina, ça va véritablement changez croyez moi!!!

  • Avatar commentaire
    Bossouko 4 semaines

    Nous sommes dans une période de transformation mentale de l’être béninois. Fini les pot de vin et toutes les autres formes de corruption. Laurent Métongnon a accepter recevoir en tout 2.5millions pour placer 16millards de nos francs dans une banque en disparition. C’est humiliant pour un cadre comme Lui. C’est ce qu’il a reçu personnellement du DG ce qui montre que la probabilité de commission occultes est forte.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 4 semaines

      Vous savez combien de personne Patrice TALON a corrompu pour avoir le marché PVI??

      Etant chef d’Etat oubliez vous qui a corrompu les députés béninois à raison de 5 millions chacun pour la révision de la constitution???

      Vous devez vous cacher, vous les défenseurs de Patrice TALON quand on vient sur le terrain de la moralisation de la vie politique.
      Il devrait être le premier client des juridictions béninoises.

      Mais la cupidité et le manque d’intégrité de nos élites font que celui qui voit la paille dans l’œil des autres, n’arrive pas à voir la poutre dans le sien!!!

  • Avatar commentaire
    Amaury 4 semaines

    Vive l’Etat voyou !

  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou 4 semaines

    Quelle misérable gouvernance!!! A vouloir coûte que coûte museler les voix discordantes, on démontre tout simplement qu’on est conscient que sa gouvernance est mauvaise. Sinon, de quoi a t-on peur si on est sûr qu’on gère bien les affaires?

  • Avatar commentaire
    Poutine 4 semaines

    Linstrumentalisation de notre justice n’est plus à démontrer , si cette instrumentalisation n’a pas commencé sous Talon , elle a par contre atteint des limites inquiétantes sous Talon. Nous voulons d’une lutte contre l’impunité, contre la corruption mais ce qui se fait aujourd’hui ne rassure point et à tout l’air de l’acharnement, de la désinvolture contre lez personnalités qui dénoncent la gouvernance actuelle. Il n’y a pas de secret que le chef de l’état et son clan sont entrain de piller le pays. Jamais un chef de l’état de notre pays n’a été si tant stigmatisé en début de mandat. Le cas de Metegnon si le gouvernement ne sait se prendre va être le début d’une révolution dans notre pays. Ce qui a été dit par le conseil des ministres n’est pas du tout proche de la réalité. Qui des membres du Gouvernement et de son chef n’a jamais pris des étrennes d’une autorité bancaire ? Heureusement que tout fini par finir.

  • Avatar commentaire
    abou abou 4 semaines

    Le problème est que Métognon est gènant pour l’organisation du concours au profit du ministère des finances.Il faut le mettre hors d’État de nuire pour orchestrer les magouilles.Il sera liberer a la fin des épreuves du concours.

  • Avatar commentaire

    ON croit rever !!!

    Un banquier reconnait avoir donne 2.5 millions a un quiddam et l’opj n’inculpe pas aussitot le banquier !!! On ne cherche pas a interroger le quiddam -pretendu recipiendaire des 2.5 millions…
    Mais on va perquisitionner chez Metognon pour prendre des communications au CA de la CNSS qui doivent etre archiveees a la CNSS !!!

    LA tactique du gouvernement est claire, tout faire pour fabriquer des preuves contre Metognon… Demain on va nous dire que Metognon a un terrain a Grand Popo ou dans les marecages de Cotonou et que c’est avec les 71 Millions fantomes q1u’il les achetes…
    Soyons serieux!!! On a une bande de pieds nickeles incapables d’obtenir la moindre condamnation pour des vols averes comme celui de Kassa qui viennent se poser en procureurs du Dimanche devant les ecrans teles!

  • Avatar commentaire
    Sourou 4 semaines

    C’est triste. Et tout ceci se passe au moment où les grandes gueules comme Orden ALLADATIN, DJOGBENOU et consorts sont aux affaires.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 4 semaines

    Ici , le corrupteur qui est le dg de là bibe , n’est pas gardé à vue, même pas inquiété, et c’est le présumé metognon qui l’est 😡Ce qui prouve qu’on n’est dans un régime de corrupteur né qui protège ses congénères .
    Metognon , tiens bon , avec le régime militaire tu en as vu de plus dur . Ces pieds nickelés vont jouer bidet