Lancement de l’ouvrage ‘’La destitution des maires au Bénin’’

Lancement de l’ouvrage ‘’La destitution des maires au Bénin’’

Il s’est tenu hier lundi 27 novembre 2017 à la salle Majestic de Cadjèhoun à Cotonou, la cérémonie de lancement officiel de l’ouvrage ‘’La destitution des maires au Bénin : une pratique à géométrie variable ?

Bénin : une commission pour mettre fin aux conflits liés au foncier à Cotonou

Le cas de suspension et révocation du maire de Cotonou Léhady Soglo’’. A travers cet ouvrage, l’auteur entend contribuer au développement de la démocratie locale qui est en mal sous nos cieux.

La destitution des maires en série au Bénin en préoccupe plus d’un. Cette situation triste a fait l’objet d’un ouvrage intitulé ‘’La destitution des maires au Bénin : une pratique à géométrie variable ? Le cas de suspension et révocation du maire de Cotonou de Léhady’’. Cet ouvrage de 144 pages vient apporter une bouffée d’air à la démocratie locale qui est mise à mal par les politiques. C’est d’ailleurs la perception de l’auteur de l’ouvrage, je veux nommer Claude Cossi Djankaki. Dans la présentation de son ouvrage, il a fait remarquer que les raisons (gestion opaque et solitaire) avancées par les conseillers dans la plupart des cas de destitution, sont insuffisantes.

« Appliquer les textes avec discernement »

En plus de celles-ci soutient-il, il faut que le maire ait commis une faute avérée. « Mais ce n’est pas le cas » s’est-il désolé. Cet ouvrage va permettre aux élus locaux avant d’appliquer les textes, de faire un discernement. Justifiant l’acte des conseillers, il a indiqué que c’est parce que ces derniers ignorent les textes en la matière. A l’en croire, l’ouvrage s’est focalisé sur le cas du maire de Cotonou parce que celui-ci s’est fait avec beaucoup de remous et bien moins dans les règles de l’art. « Nous savons quand ces destitutions ont commencé, mais nous ne savons pas quand elles vont prendre fin » s’est inquiété l’auteur. Comme les conseillers sont élus comme le maire, ils pensent qu’ils peuvent destituer le maire sur le motif de gestion solitaire a laissé entendre l’auteur.

Aussi poursuit-il, les conseillers représentent l’organe délibérant de la mairie. « Il faut que chacun joue son rôle » a-t-il souhaité, pour un développement à la base effectif. Pour sa part, le professeur Joël Aivo a fait remarquer à juste titre que cet ouvrage vient à point nommé comme l’ancien président Nicéphore Soglo. Selon ses explications, le développement local au Bénin est en danger et il faut que l’on y pense maintenant et tout de suite.

« Comment se fait-il que le Mali et le Burkina-Faso qui sont venus copier nos textes de décentralisation ont aujourd’hui une démocratie locale en plein essor ? » s’est interrogé le professeur pour montrer la mauvaise volonté des politiques.

Abondant dans son sens, Célestine Zanou vice-présidente de la Commission nationale électorale indépendante (Cena), a expliqué que ces vagues de destitutions observées çà et là sont de nature à déstabiliser la démocratie. « Notre pays est en train d’emprunter le qualificatif d’enfant malade » a-t-elle ajouté, avant d’inviter les uns et les autres à appliquer les textes avec discernement. Venus le soutenir, amis, parents et autorités locales n’ont pas manqué de saluer la bravoure de l’homme. « C’est une question d’actualité qui mérité d’être abordée avec maestria », a laissé entendre le président. Après avoir peint en noir la politique de décentralisation sous l’actuel régime, il invite les uns et les autres à faire prévaloir l’intérêt général dans toute activité

Commentaires

Commentaires du site 0