Bénin : Christine Lagarde expose sa vision pour la croissance de l’économie béninoise

Bénin : Christine Lagarde expose sa vision pour la croissance de l’économie béninoise

Dans le cadre de sa visite au Bénin, la Directrice générale du Fonds monétaire international (Fmi), Christine Lagarde a échangé avec les acteurs du secteur privé et les membres de la société civile.

Ccib: Le projet de charte et procédure d’affiliation des Ogap étudié

C’était au siège de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin ce mardi 12 décembre 2017, en présence de plusieurs personnalités. La croissance économique du Bénin était à la loupe ce mardi à la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib). Christine Lagarde, Directrice générale du Fonds monétaire international était face aux opérateurs économiques pour un échange ensemble avec les acteurs de la société civile.

Cette rencontre a tout son intérêt, au regard des sujets débattus et des approches trouvées pour booster la croissance économique du Bénin, quoique la patronne du Fmi soit satisfaite du taux de croissance actuelle du pays qui est de l’ordre de 5%. Dans son intervention, le président de la Ccib, Jean Baptiste Satchivi a exposé sa vision pour l’institution qu’il dirige et a présenté les difficultés que les opérateurs économiques rencontrent au Bénin. Une intervention à l’allure d’interpellation des autorités et de plaidoyer sur l’amélioration du climat des affaires, pour favoriser la création de richesse.

« Oui, les opérateurs économiques du Bénin rencontrent de grandes difficultés liées à plusieurs facteurs dont l’augmentation du coût de baril du pétrole », a affirmé Jean-Baptiste Satchivi.

Poursuivant ses propos, il a expliqué que le Bénin dispose d’un marché de trois cent millions de consommateurs et constitue une grande potentialité économique, mais les opérateurs économiques travaillent dans un environnement de grande difficulté. Il a évoqué le changement climatique qui fait chuter les activités économiques, les difficultés d’accès aux crédits bancaires dont les mécanismes pour y accéder sont bien longs. L’environnement économique mondial étant dynamique, Jean Baptiste Satchivi a attiré l’attention de la Dg Fmi en ces termes : « Les opérateurs économiques appellent à votre lobbying et votre pragmatisme pour la mise en place de Fonds de relance des activités économiques »

Diversification économique, gage de la croissance du Bénin

Le Bénin, selon les propos de Christine Lagarde, devra diversifier son économie à l’instar du Rwanda, du Botswana, de l’Île Maurice… qui sont des exemples de diversification économique dans le monde. Ces pays, à en croire madame Lagarde, n’ont pas un modèle unique d’économie. La diversification économique peut favoriser les économies et les sortir du cercle vicieux, a expliqué la Dg/Fmi. Le Bénin est en position de force, selon la Dg/Fmi, en matière de stabilité politique.

Le gouvernement du Bénin a opéré des réformes et cherche à faire évoluer le secteur agricole et veut expérimenter le secteur du tourisme a constaté madame Lagarde. Elle a notifié que le revenu mensuel dans les régions connaîtra une baisse de 40 à 45% dans douze pays de l’Afrique subsaharienne face à une augmentation de l’espérance de vie. Elle demande aux pays de la région Afrique de ne pas être fatalistes ni pessimistes, mais de travailler pour relever des défis en encourageant la création d’entreprises.

Les recommandations de Lagarde au Bénin

Dans la perspective du développement économique du Bénin, Christine Lagarde fait allusion à la stabilité macroéconomique et recommande comme facteur, l’accélération des infrastructures dans le domaine urbain, l’amélioration des routes, la modernisation du port et la construction de nouveaux aéroports. Le gouvernement du Bénin devra également accroître l’investissement en infrastructures et travailler à combler un vide, celui du social et l’amélioration de l’éducation.

De même, elle a insisté sur l’autonomisation de la femme dans toutes les couches sociales. Au plan de la lutte contre la corruption, elle a rappelé les propos du chef de l’Etat sur son engagement à en faire une lutte perpétuelle.

« Je lui ai apporté tout le soutient du Fmi à cet effet », a clamé madame Lagarde.

Elle a fait savoir qu’il n’y a rien de plus vital que de réduire la corruption. Son message en guise de conclusion interpelle : « Tout ce que nous faisons aujourd’hui laissera une trace dans l’avenir ».

Domaines d’intervention du Fmi

Le Fonds monétaire international (Fmi) n’intervient pas dans les microéconomies. Le Fmi intervient par trois grands moyens à savoir l’audit de l’économie des pays membres chaque année, qui débouche sur des recommandations. Il prête au nom des communautés internationales des fonds au pays en difficulté. Et enfin, il procède au financement de l’assistance technique et de la formation. Le Fmi contribue à la stabilité économique des pays. Le voyage de sa directrice générale en Afrique Subsaharienne vise à secourir les pays en difficultés

Commentaires

Commentaires du site 0