Bénin – Discours sur l’Etat de la Nation du Chef de l’Etat: Gustave Sonon et Orden Alladatin analysent

Bénin – Discours sur l’Etat de la Nation du Chef de l’Etat: Gustave Sonon et Orden Alladatin analysent

Gustave Sonon était sur l’émission « 90 minutes pour convaincre » de la radio nationale ce dimanche 24 décembre 2017.

Préjugés sur le Ravip au Bénin : Orden Alladatin dément sans convaincre

Avec le député Orden Alladatin également invité sur l’émission, l’ancien ministre des transports publics a apprécié le discours de Patrice Talon sur l’Etat de la nation. En analysant  le sermon de Patrice Talon, Gustave Sonon a  trouvé que le chef de l’Etat n’a pas tenu compte de la notion de continuité de l’Etat. Pour lui, à entendre Patrice Talon, c’est comme si le Bénin avait obtenu son indépendance  le 06 avril 2016 ( date de l’accession du chef de l’Etat au pouvoir).

L’objectif de son raisonnement explique-t-il, est de montrer que les béninois avaient une situation avant l’arrivée du chef de l’Etat et qu’ils attendent que cette dernière s’améliore. Parler des études qui doivent précéder la mise en œuvre du  PAG est totalement légitime mais le béninois n’en a cure à l’heure actuelle a t-il  laissé entendre .

Il invite par ailleurs le chef de l’Etat à prendre des mesures alternatives. Son vis-à-vis, en l’occurrence le député Orden Alladatin, n’a pas approuvé pas son raisonnement. Il estime  qu’on ne peut pas tenir compte de l’urgence pour occasionner le suicide collectif. De son avis, les études doivent être  menées à terme avant le démarrage de tout travaux.

Pour une révision « élégante » de la constitution.

Quant à la révision de la constitution, autre sujet abordé par le chef de l’Etat lors de son discours sur l’Etat de la Nation, Gustave Sonon pense qu’on ne saurait empêcher un homme d’avoir des ambitions pour son pays. Il trouve cependant que le chef de l’Etat doit faire l’effort de partager cette ambition personnelle avec la majorité avant de décider de la faire passer.

Pour lui, le président aurait dû partager son projet de révision de la constitution avec une assemblée représentative de toutes les tendances politiques de la société histoire d’avoir leur adhésion avant d’engager son projet de réforme constitutionnelle.

Il souhaite donc que le chef de l’Etat opte à l’avenir  pour cette méthode. Cela lui permettra de faire une révision constitutionnelle plus « élégante ».

Orden Alladatin quant à lui, ne parle pas de méthode. La constitution de son avis doit être révisée pour permettre au pays de connaître une avancée démocratique. Pour illustrer ses propos, il a évoqué le vide juridique qui existe à partir du moment où le président de la république en fin de son deuxième mandat quitte son poste à minuit. Pour lui, dès cet instant jusqu’à 09 heures du matin, on ignore qui dirige le pays. Ces imperfections doivent donc être corrigées selon lui.

Sur la question relative à la lutte contre l’impunité, Gustave Sonon a souhaité que ce combat soit mené dans le respect des procédures. Orden Alladatin pense que cela a toujours été le cas. Pour lui, si un cadre du camp présidentiel se rend coupable d’un fait de corruption, il sera sanctionné au même titre qu’un opposant corrompu.

L’argent qui circulait n’est pas nécessairement sale

L’ancien ministre des transports s’est également prononcé sur les affirmations du  chef de l’Etat sur  « l’argent facile qui ne circule plus » selon lui. Pour l’invité, l’argent qui circulait n’était  pas nécessairement sale.

C’est  le mode de redistribution de la richesse qui a changé” pense  l’ex-ministre du régime Yayi.

Ce qu’on constate aujourd’hui, c’est que la « redistribution ne se fait pas de façon équitable »  a-t-il affirmé. Son argument est battu en brèche par le député Orden Alladatin qui pense que le mode de redistribution a effectivement changé mais du point de vue du populisme. L’équilibre dans la redistribution de richesse n’a donc pas changé a t-il conclu.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    AFFOKPOFI Il y a 10 mois

    Mr Sonon vous etes bon;vous faites une analyse critique.

  • Avatar commentaire
    Poutine Il y a 10 mois

    Orden Alladatin pense qu’il est toujours dans la scène ” tour de vis” , il n’a pas encore réalisé qu’il est dans du réel, la fiction est finie. De toutes les façons il n’a jamais été un exemple. Avec l’avènement de Talon il se dit c’est maintenant ou jamais.
    Ensuite c’est le comportement de Gustave qui est à interroger. Il joue à lequulibriste depuis un moment et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle on peut l’inviter sur un plateau comme celui ci. Je peux vous assurer que Sonon sera récupéré d’une manière ou d’une autre. On parle de corruption et il n’est pas capable de contredire Orden.

    • Avatar commentaire

      Houngbedji,déglà sonon..et les autres “soutiens”….de lz…prouvent…que l’échec..de ce dernier…est au fond…une bonne chose

      Je préfère..encore voir..les rupturiens étaler..la ruse,la rage..en terme de gouvernance…et que voir tous..ces gens là..autour de lz..

      Au moins…c’est clair..aujoudhui…que ces gens là n’étaient pas sérieux

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 10 mois

    à ” fusiller ” cette ordure , zut cet orden , réfléchit il par son ” anus ” ? Il sort des ” non-sens comme cet autre Edmond Zinsou , est-ce l’argent volé dont ils sont en ce moment arrosés qui l es rend fou , amnenesiques , peu soucieux de la misère dans laquelle végète les beninois sous leur gouvernance ? 
    Gustave Sounon , un autre digne fils du benin comme djenontin , dont le style nous plait , pondéré, pédagogue , bon analyste , qui font honneur à mon pays , dont un incompétent , pilleur , mégalo , frusté , complexé, osé dire que le benin est un désert de compétence .
    Agadjavi , Gustave sounon , voici un autre prototype, bien cadré, qui vous empêchera de perdurer , toi et tes amis d’ensevelir les beninoises et beninois dans la misère 

  • Avatar commentaire

    Ce parvenu de Orden à raison, car devenu myope depuis le 06 avril 2016. La redistribution de la richesse n’est plus aussi large que par le passé. Un petit clan se partage les richesses du pays. Pour justifier cette forfaiture, ont dit “l’argent sale ne circule plus”. Changez de clé USB, la mémoire est pleine. Vous parlez d’argent sale, n’est-ce pas cet argent qui vous a permis d’organiser les mercredis rouge dans ce Cotonou. Tout est rose pour vous aujourd’hui. Alléluia. Sachez que la roue tourne.