Bénin : Houngbédji montre son vrai visage (verbatim de ce qu’il a dit à Guy Mitokpè)

Bénin : Houngbédji montre son vrai visage (verbatim de ce qu’il a dit à Guy Mitokpè)

Beaucoup le pensaient et le disaient sans trop de preuves, mais hier à l’Assemblée nationale, le président Adrien Houngbédji a fini par se livrer.

Décès de l’He Janvier Donhouahoué : Le groupe parlementaire Prd fragilisé

Tel le serviteur docile, il a pris la défense de son maître en accusant le député Guy Mitokpè, d’outrage à l’institution que représente le président de la république. C’est un précédent grave dans l’histoire de l’Assemblée nationale. En pleine séance plénière, le président de l’Assemblée nationale, piqué par on ne sait quelle mouche, réagit à brûle pourpoint et empêche le député de Guy Mitokpè de lire sa déclaration.

Raison avancée : outrage au président de l’Assemblée nationale et surtout au Chef de L’État, tous deux des institutions. Une première fois, il a tenté de l’arrêter de lire, avant de revenir à la charge quelques minutes plus tard en suspendant la séance. Cet acte d’une rare agressivité, présente le président Adrien Houngbédji comme un personnage qui prend les allures d’autocrate réfractaire à la moindre contradiction. Mais le plus grave c’est qu’il donne de sa personne l’image d’un président de l’Assemblée nationale aux ordres, et qui ne travaille que pour plaire au président de la république, hostile aux principes de la démocratie et de la liberté d’expression. « Je n’accepterai pas que vous fassiez outrage aux institutions. Vous ne pouvez pas outrager le chef de l’Etat, c’est une institution », a-t-il dit sans état d’âme.

On voit clairement l’option du président de l’Assemblée nationale de se poser en avocat défenseur de la cause du président. Cette phrase illustre qu’il est au service du chef de l’Etat, dont il prend la défense sans en avoir la prérogative. Mieux, cette phrase confirme les soupçons sur la vassalisation de l’Assemblée nationale, qui s’apparente de plus en plus à une caisse de résonance du pouvoir par le quitus qu’elle accorde systématiquement à toutes les lois du gouvernement, même les plus dangereuses. On se rappelle que lors du lancement du Programme d’action du gouvernement (Pag), le président Talon avait demandé aux députés de « voter les yeux fermés ». Or, cette assemblée devrait jouer le rôle d’institution de contre pouvoir, qui aux termes de la constitution a pour prérogative de contrôler l’action du gouvernement. Le contrôleur devient peut-il être un défenseur ? Lorsque la compromission atteint ce niveau, la démocratie est en berne.

Le verbatim des échanges Houngbédji et Mitokpè

Excellence M. le président de l’Assemblée Nationale, chers collègues députés

Comme poussée par une fatalité aveugle qui s’acharne depuis avril 2016 à compromettre  dangereusement l’avenir de notre nation, notre parlement au plus grand mépris de ses attributions constitutionnelles, s’est résolument installé dans le rôle d’un exécutif bis. Pendant une année, nous de la minorité parlementaire, avons observé et tenté d’opiner diplomatiquement sur les dérives du gouvernement à travers les rencontres folkloriques du chef de l’Etat avec les groupes parlementaires, mais nous n’avons pas été écoutés.

(Président de l’Assemblée) : s’il vous plait cher collègue, nous n’accepterons pas que vous  fassiez outrage aux institutions de la République. Vous avez commencé par un premier outrage concernant l’Assemblée Nationale elle-même, et je suis passé là-dessus. Mais vous ne pouvez pas outrager le chef de l’Etat. Ce n’est pas possible, c’est une institution. Donc essayez de modérer vos mots. Nous sommes ici à l’Assemblée Nationale, nous ne sommes pas en meeting.

  1. le président de l’Assemblée Nationale, je crois bien que c’est la déclaration d’un groupe du parlement.

(Président de l’Assemblée) : Oui mais je peux sanctionner

Bon, je sais que vous pouvez sanctionner M. le président, mais je ne discute pas avec vous. Si vous m’arrêtez, je retourne à ma place simplement. Merci infiniment, je continue M. le président. En avril 2017, nous avons empêché la mise en œuvre de la plus vaste imagination qui allait ouvrir la voie à la décapitation de notre jeune démocratie. Depuis, nous subissons les assauts les plus redoutables, mais qui ne nous émeuvent point, et qui sont condamnés à l’échec. Car nous avons foi en notre peuple. Ainsi donc, vous assumez la lourde responsabilité, appuyé par nos collègues retranchés avec vous dans une zone de confort moralement inconfortable, la lourde responsabilité disons-nous, de la destruction proclamée de votre jeune démocratie, une démocratie dont la vivacité offre à tous la tranquillité de vivre, et même à un exilé la possibilité de revenir sur la terre de ses ancêtres se faire élire président de la République. M. le président de l’Assemblée nationale, nous sommes députés et assumons à notre moral défendant, toutes ces lois inappropriées que nous votons dans cet hémicycle au nom de la dictature de la majorité, à travers une commission des lois à genoux devant le ministre de la justice. Monsieur le président de l’assemblée nationale…

(Président de l’Assemblée) : Ces propos là seront sanctionnés. Si vous en faites encore trop, je suspends la séance.  

Avec  votre permission, je continue M. le président

(Président de l’assemblée) : Si j’en entends encore un mot, je suspends la séance.

  1. le président

(Président de l’assemblée) : La séance est suspendue

Commentaires

Commentaires du site 33
  • Avatar commentaire

    Sossou..!!!

    Votre réaction…cache..une problématique…et vous n’allez pas dans le fond

    la vérité…c’est que ce deal…de 1990..à alédjo…dit de la conf nationale..de la démocratie..et et des institutions…. a fait son temps..et nous devons dire merci…au professeur ahahanzo glèlé…et es amis..de nous avoir photocopier..une soi disant const…pour nous sortir des griffes…de kérékou

    mais de const..qui tienne compte…de nous beninois…celà n’a jamais existé…

    La paresse intellectuelle..le manque de temps….ont joué un role..c’est certain

    des années apres…cette photocopie..n’a pu résister..au temps,et à l’évolution du genre beninois….et cette photocopie..avalisée par le peuple…ne lui garantie plus…son indépendance..sa soif de liberté,et de justice

    Oui..grace à cette photocopie..on peut introduire de la drogue..dans le tc..d’un citoyen..lui privée de sa liberté..

    Enfermer..un opposant..

    Et tout ceci..est légal…et consti..

    Il va falloir changer…les choses…au plus vite…sinon….c’est la *********************

  • Avatar commentaire
    Akonassou Léon Il y a 9 mois

    Sachions raison gardée. Ce député ne peut pas nous aujourd’hui qu’il ne savait par que c’est un exilé qu’il nous a proposé en 2016.Si leur contrat caché n’a pas marché, alors qu’il se temporise.

  • Avatar commentaire
    Parfait kanaya Il y a 9 mois

    Houngbedji lui on la vu dans ce pays en réalité Dieu n’est pas bête j’imagine si ce Monsieur était président de la République. Ensemble lui et son mentor sont en train de crucifié le peuple rdv 2019

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    Tant qu’à faire , ce houngbedji au lieu de suspendre le député , pourquoi ne descend t-il pas de son piédestal , tombe sa veste , et vient en découdre aux poings avec  ce député ” irrévérencieux ” à l’égard de son pourvoyeur de billets voles aux beninois nommé talon 😡😡😡

  • Avatar commentaire

    Houngbedji n’a rien d’anormal. Il est en droite ligne de ses idées, car fatigué d’être opposant, il est désormais Mouvencier, y compris bêtement. Bref, on sait qu’il est à la solde de l’exécutif. Dommage,pour notre démocratie.

    • Avatar commentaire

      Houngbe…qui va chez le bon ..dieu..et trouve ses anciens..en train de jouer eu ludo..

      C’est kérékou..qui l’apperçoit en premier..et dit..tiens tiens..te voilà..hougbe…!!!

      Alors..comment ça va au bled…?…et tu es avec zinsou..ou avec talon…?

      Et de loin…apity…qui accourt pour voir son poulain…en compagnie de gbadamassi moucha..alors houbge…comment ça va à portsish…

      Juste..là…houngbe ne dit rien….car ila honde son parcours..

      Soudain…quelqu’un…crie…”en tout état de cause”…je fais faire un coup d’état…et c’est kouandété..

      Et puis s’en mele aho et zinsou….qui lui retorque…cretin va…ici..on est chez le bon ..dieu..rt tu nous emmedre

      Quels sacrés beninois…n’est ce pas

  • Avatar commentaire

    Et dans tout..ça allomann…certainement constipé…pour avoir abusé du tcheb djenn…et ou pour avoir passé..une partie de la soirée..dans une dibiterie haoussa..des parcelles assainies…ne pipe mot…sur houngbe

    A moins..que ma christelle…lui a fait passé une nuit d’enfer..

    Et dire..que ollah…lui se contente..ici au benin…de la grosse mathys..

    Hihihihih kikikii

    • Avatar commentaire

      Quant au fugitif…sauvy…lui il s’est terré…dans les bas fonds..humide de cotonou..comme un agouti

      Une battue…pour le déloger et le capturer..me parait nécessaire..quitte à y mettre le feu..pour l’obliger…à sortir

      • Avatar commentaire

        Agadjavi…lui..il a pris en otage tout fidrossé…ou il se fait se faire rendre des petits services..par la petite..fille du quartier

        Allez savoir…lesquels services..

        franck makon…devant père aupiais…lui..il vole nuitament..les cochons en divagation…

        Tundé…vit à abomez.pour endre service…aux grosses nah..d’abomez..

        Les salauds…!!! n’est ce pas

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 9 mois

      Aziz , pas Mathys s’il te plaît, Cathie ou à defaut belkacem qui s’ennuie avec son Vallaud Boris qui rêve d’en découdre avec Macron qui les a doublé tous pour se retrouver  au palais de l´Élysée 

  • Avatar commentaire
    Dr Noël ADANNOU ZONON Il y a 9 mois

    Je ne vois pas la faute du Président de l’assemblée
    Qu’on soit Député ou groupe de Députés ne donne pas droit à tout : non respect des institutions faire un meeting à l’assemblée. Ils se disent Minorité, ils doivent respecter la majorité du peuple qui a élu le Président er la majorité qui soutient le Président élu.

    • Avatar commentaire
      emmeric Il y a 9 mois

      xa va chez vous. Dire a un député si j’entend encore un mot je suspend la séance c’est de l’abus, il a l’obligation de le laisser dire tous ce qu’il a dire. Madame rosine soglo a dit pire que cela dans l’hémicycle et personne ne l’a empeché de parler.

      • Avatar commentaire

        Personne..dans ce pays…ne peut contester l’intélligence,l’engagement,et la participation active…de amoussou bruno,et houngbe..pour l’enracinement de la démocratie au benin..

        Mais les deux hommes…comme d’ailleurs…soglo..étaient tous limités mentalement,politiquement,et intéllectuellement…par leur désir.. de servir..et d’etre..là..pour leur ethnie

        Amoussou…pour les adja

        Soglo pour les fons

        Houngbe..pour les ouéménou..

        Pour ces gens là…la politique..se limite..à ça

        Nous aussi..nordistes…nous ne sommes pas mieux…qu’eux…je l’accepte…mais chez nous…il n’a jamais eu..une uniformité de nordistes…contrairement…à l’idée généralement admise

        Pour ces gens..là…c’est le sens de leurs engagements…et l’agissement actuel..de houngbe…doit etre lu sur cet angle

        Force..est de reconnaitre..talon…est différent..de tous ceux là..et pour moi..c’est une avancée

        • Avatar commentaire

          Je me félicite..pour une fois…de ne pas avoir..lu un atricle..à charge..sur talon..par rapport..à cette vision étriquée de régionalisme..

          Le blé..n’a pas de région…et le guguss…c’est le blé…qui est son dada..

          N’est ce pas..?

  • Avatar commentaire

    L’assemblée nationale n’est pas le refuge des mal élevés. En Afrique, les aînés sont respectés. Guy et son mentor candide  appelaient les béninois à voter Talon parce qu’ils pensaient partager le butin. Aujourd’hui ils ont mal digéré leur sevrage précoce. On s’en fou d’eux 

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 9 mois

      “ils pensaient partager…ils ont mal digéré leur sevrage précoce.” 🙂 Mdr !!

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 9 mois

      Houngbedji et Talon ne sont les aînés de nul au Bénin. Ils ont recu mandat du peuple comme chacun des députés et doivent se soumettre aux critiques des representants du peuple, que cela leur plaise ou pas. Apprenons donc à raisonner au Bénin et non à prétendre `à un quelconque droit d’aînesse pour opérer en dictature. Ce temps est révolu. Le temps a changé, le monde a changé et les hommes aussi changent.

    • Avatar commentaire
      Shamde Il y a 9 mois

      DESOLE, en politique il n’y a pas de grand frère, aîné et je pense que les députés en questions sont polis et font bien leur travail.

    • Avatar commentaire
      Sossou Il y a 9 mois

      C’est où alors la démocratie ? Dans une démocratie si une institution se sent insulter, Elle peut porter plainte. Au lieu de dire” si j’entends ça encore, je suspens la séance ” ‘ Celui-là est craindre, c’est un danger ce monsieur. Dieu Merci il ne sera jamais PR dans sa vie.

  • Avatar commentaire
    Jesperi Il y a 9 mois

    C’est depuis que ce Houngbédji a refusé la gestion de la mairie de Porto Novo que j’ai méconnu ce Monsieur. Lui, il ne veut que de gros mauvais sous

  • Avatar commentaire
    Attakoun Il y a 9 mois

    Houngbedji supporte le faut ‘houngbedji est un voleur

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    Kpayo de chez’les kpayos , un vrai vendu , fourbe ce houngbedji 

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 9 mois

    HOUNGBEDJI prend les députés pour ses enfants????

    Ils ont le mandat du peuple au même titre que lui. Si lui a choisi de ne pas honorer son engagement envers le peuple, c’est son problème!!!

    Après avoir été un premier ministre “KPAYO”
    HOUNGBEDJI Président de l’assemblé “KPAYO” Un triste destin pour ce faux jeton.

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 9 mois

    Mr Georges Akpo, il n’y a plus rien à ajouter, vous avez tout dit!!!

  • Avatar commentaire

    Il y a deux ans, Mitokpe etait derrière Talon et Houngbedji nous offrait son spectacle de dénonciation de tentative de corruption de Patrice Talon pour le soutenir. Aujourd’hui c’est Hagbè qui défend Talon contre Mitokpè. Ce parlement est le plus haut lieu de marchandage donc rien à attendre de ses membres.
    Cette classe politique est la honte nationale. Hagbè s’en fout, il ne préserve que ses intérêts, regardez comment Porto-Novo est gérée?

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 9 mois

    Depuis quand Patrice Talon est hostile aux principes de la démocratie et de la liberté d’expression ?
    S’il en est où était le cas, nombreux sont ces farfelus de cet hémicycle qui seront  déjà à la prison centrale de Cotonou pour leurs incivilités notoires.
    Merci cher président Houngbédji pour ce recadrage.

  • Avatar commentaire

    Incroyable ! Honte au Président de l’Assemblée. L’histoire gardera une triste image de lui.

  • Avatar commentaire
    Gont Gont Il y a 9 mois

    Monsieur HOUNGBEDJI Adrien,

    Je vous prends à témoin, vous, vos thuriféraires ainsi que ceux de la rupturaillerie et vous demande de nous dire comment on qualifie ces faits ou phases suivants:

    Quand une décision de la Cour Constitutionnelle n’est pas respectée par l’Assemblée Nationale que vous dirigez, comment appelle-t-on cela? N’est-ce pas un outrage à une institution de la République?

    Quand le Président de la République, garant des Institutions de la République, refuse délibérément et ostentatoirement de se plieur aux décisions de la Cour Constitutionnelle et des autres Institutions Judiciaires, comment appelle-t-on ça? N’est-ce pas un outrage aux institutions de la République?

    Quand vous-même, vous qualifiez le Gouvernement d’un pays et de son chef de “Gouvernement ventilateur”, n’est-ce pas un outrage à Institution de la République, qui plus est au Président de la République?

    Pauvre de vous. Je vous plains; vous êtes tombé plus que bas.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    Et oui , houngbedji , de mentor de talon , le voilà qui devient : valet , matou , toutou , pot de chambre , descente de lit , pot de chambre et j’en passe 

    • Avatar commentaire
      Gbegamey900 Il y a 9 mois

      C’est pour ça qu’il n’ a jamais été élu président du bénin. Maintenant il ne connaît pas notre frère et president Talon.
      Il le connaîtra très bientôt.
      Celui qui demeure sous l’abri du tout puissant terrestre ne repose pas forcément à l’ombre du très haut. Il aura le temps de le savoir.