Cos-Lépi 2016 – Bénin : Le collectif des agents de terrain réclament leurs salaires

Cos-Lépi 2016 – Bénin : Le collectif des agents de terrain réclament leurs salaires

A peine la Cour constitutionnelle a-t-elle demandé le rétablissement du Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi (Cos-Lépi), que l’institution réveille l’appétit revendicatif de ses ex-agents.

Code électoral de 2013 au Bénin : Le rapport d’évaluation lancé hier révèle les limites

Réunis au sein du collectif des agents de terrain du Cos-Lépi 2016, ils ont fait hier soir au stade de l’amitié une déclaration de presse dans laquelle ils demandent à cette institution de payer leurs salaires.

S’il arrivait à être installé dans les jours à venir, le Cos-Lépi 2017 devra faire face au passif laissé par son ainé de 2016. Il s’agit de la dette salariale de plusieurs millions de francs, contractée par l’institution à partir du non paiement de cinq mois de salaires de ses agents de terrain. C’est ce qui ressort de la déclaration de presse faite hier soir autour de la piscine olympique du stade de l’amitié de Kouhounou, par le collectif des agents de terrain du Cos-Lépi 2016. Des membres du bureau dudit Collectif, ont fustigé ce gel hier face à la presse. Selon leur porte parole Parfait Aguidigo, flanqué pour l’occasion de quatre autres membres du bureau du collectif, « les agents d’actualisation du Cos-Lépi 2016 sont restés impayés jusqu’à cette date, malgré toutes les démarches entreprises par le collectif ».

En effet, les membres du collectif réclament leurs salaires des mois de septembre, octobre, novembre, décembre 2016 et janvier 2017. En dépit du retard noté dans l’installation de ce Cos-Lépi, ils ne comprennent pas pourquoi ils ne sont pas payés malgré le fait que l’argent ait été débloqué par le gouvernement. « Quelle politique de deux poids deux mesures !!! », clame Parfait Aguidigo en faisant allusion au fait que les agents recrutés pour le Recensement administratif à vocation d’identification de personnes physiques (Ravip), ont été payés le 7 novembre passé, alors qu’ils n’avaient commencé le travail que sept jours plus tôt.

Autre élément qui les amènent à penser que « ce n’est pas l’argent qui manque pour les payer », c’est le fait que le Conseil des ministres du 02 août 2017 a demandé au « Ministre de l’économie et des finances de payer toutes les dettes de Cos-Lépi 2016, avant le démarrage du Ravip ». Faisant le constat de l’échec de leurs démarches auprès de certaines autorités comme le président de l’Assemblée nationale et le médiateur de la république, les membres du collectif comptent sur la diligence des autorités pour le paiement intégral de leurs émoluments dans un bref délai, et ils sollicitent l’implication personnelle du Chef de l’Etat pour le dénouement de cette situation

Commentaires

Commentaires du site 0