Enseignement secondaire au Bénin : Le Csds boycotté par les partenaires sociaux

Enseignement secondaire au Bénin : Le Csds boycotté par les partenaires sociaux

La 3e session ordinaire de l’Assemblée Générale du Conseil Sectoriel pour le Dialogue Social (Csds), du sous-secteur de l’enseignement secondaire devant se tenir durant deux jours pour compter d’hier mercredi 27 décembre 2017, a pris fin à peine commencée.

Sit in au ministère de l’enseignement secondaire: Baptême de feu pour Kakpo Mahugnon ?

Pour cause, les partenaires sociaux du Ministère de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle, ont décidé de boycotter la séance. La brouille entre l’exécutif et les partenaires sociaux continue de battre son plein.

Après le retrait des six centrales et confédérations syndicales signataires de la charte nationale du conseil national pour le dialogue social (Cnds), c’est à présent leurs représentants dans les institutions publiques qui boycottent les rencontres avec les autorités. Et le ministre de l’enseignement secondaire Mahugnon Kakpo, en a fait les frais hier mercredi 27 décembre 2017. La séance qu’il devait tenir de ce mercredi 27 au jeudi 28 décembre 2017 dans le cadre des travaux de la 3e session ordinaire de l’Assemblée Générale du Conseil Sectoriel pour le Dialogue Social (Csds), de son sous-secteur, a tout simplement été écourtée. Pour cause, pendant que certains cadres du ministère ont préféré s’absenter, les partenaires sociaux relevant du ministère, ont eux décidé de boycotter la rencontre.

Pour les syndicalistes, la situation qui prévaut actuellement entre les partenaires sociaux et le gouvernement ne favorise pas la tenue de cette session du Csds. Selon eux, il n’est pas aisé de dialoguer avec le gouvernement alors que certains secrétaires généraux sont emprisonnés et un autre en voie de radiation de la fonction publique. Face à cette situation qu’il n’a pas manqué de déplorer, Mahugnon Kakpo a aussitôt pris certaines dispositions. Le ministre de l’enseignement secondaire a en effet, sur le coup, instruit son directeur de cabinet pour adresser une demande d’explication aux cadres du ministère absents à la séance.

Quant aux Conseillers relevant des organisations syndicales, le Ministre affirme savoir comment gérer leur cas. Pour Mahugnon Kapko, le respect des normes et textes et le dialogue, sont aussi importants l’un que l’autre. D’après lui, il est incompréhensible que ces acteurs décident de boycotter les travaux alors que la date et le chronogramme des activités ont été pris de commun accord

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    Qu’il règle ces cas le plus tôt possible