La relance économique du Bénin otage des humeurs politiques de Talon

La relance économique du Bénin otage des humeurs politiques de Talon

Bénin : L’He Valentin Houdé rejoint la barque du nouveau départ

Les secteurs économiques du Bénin sont à l’épreuve de la politique de la ruse du gouvernement de la rupture. Les opérateurs économiques du Bénin vivent des moments particulièrement difficiles sous le régime de la rupture. Une situation qui hypothèque les possibilités de relance des activités économiques.

La relance des secteurs d’activité économique du Bénin, évolue au gré des humeurs du chef de l’Etat Patrice Talon, avec sa flopée de réformes économiques. Il fait subir aux opérateurs économiques des mesures contraignantes qui ne favorisent plus le développement de leurs activités. Plusieurs faits montrent combien la relance économique est otage des humeurs politiques du président de la République. Au regard des informations recueillies çà et là auprès des acteurs du secteur privé, des opérateurs économiques de différents secteurs d’activité, on peut conclure que l’environnement des affaires au Bénin traverse une zone de turbulences. L’espoir se mue en désespoir chez certains opérateurs économiques, par le fait d’être proches du chef de l’Etat, auraient quadrillé presque tous les domaines d’affaires qu’ils gèrent à leur guise. C’est-à-dire que les hommes d’affaires proches du régime ont jeté leur dévolu sur les différentes activités économiques rentables du pays, dans un contexte de concurrence déloyale avec les autres opérateurs économiques. Le hic, c’est que les opérateurs économiques qui ne sont pas favorables au régime subissent des redressements fiscaux, qui restent un moyen de pression des régimes successifs pour ‘’intimider’’. Les cas sont légions. Mais les derniers qui sont encore frais dans la mémoire, c’est le calvaire que le chef de l’Etat fait subir à certains opposants dont un député à l’assemblée nationale, membre de la minorité parlementaire ; un ancien député président de parti politique natif du plateau d’Abomey ; un homme d’affaires candidat aux dernières élections présidentielles, membre influent de la coalition de la rupture ; un autre homme d’affaires spécialisé dans le coton etc.

Du redressement à la pression fiscale

Selon nos sources, le Pdg de la société B. A., président de parti politique, a réussi à s’acquitter des montants fixés par les services des impôts, après le redressement de ses sociétés. Mais il a été surpris de constater que les services des impôts ont exprimé leur intention de passer une seconde fois, sous prétexte qu’il y a eu erreur lors de leur premier passage.

Qu’il vous souvienne que ce dernier a fait une

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    N’importe quoi

  • Avatar commentaire
    sebastien accromessi 1 semaine

    il faut un coup d’État les peureux de militaires que nous avons aujourd’hui