Administration publique : Une opposition à la grève générale des centrales

Administration publique : Une opposition à la grève générale des centrales

Le collectif dit des organisations syndicales des ministères a fait une déclaration ce lundi 15 janvier 2018 invitant les travailleurs à vaquer à leurs obligations professionnelles contrairement à l’appel à la grève générale lancé par les centrales et confédérations syndicales.

Rencontre Gouvernement-Syndicats: La relance du dialogue social au cœur des échanges

 C’est par la voix de l’un des secrétaires généraux du collectif des organisations syndicales des ministères qu’une déclaration de boycott de l’appel à la grève générale des centrales et confédérations syndicales a été lue.

Ce collectif mentionne qu’il s’est réuni pour examiner minutieusement la situation sociale actuelle qui s’annonce très tumultueuse dans les heures à venir et qui ne garantit guère la stabilité et la paix sociale tant souhaitée par le peuple béninois. Les signataires de la déclaration notent la tentative d’exploitation des problèmes des travailleurs des ministères sectoriels à des fins politiques inavouées, la violation flagrante et permanente de la loi 2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève en République du Bénin en ce qui concerne le respect des dispositions de l’article 13 sur l’organisation du service minimum afin d’éviter que les populations s’exposent à la mort gratuite.

Par ailleurs le collectif  des organisations syndicales des ministères invite tous les acteurs sociaux à revoir le mode actuel d’action qui risque d’ébranler la paix, la stabilité et la cohésion naturelle ; le gouvernement et les acteurs sociaux à bien vouloir tenir compte des disparités salariales occasionnées par le vote de la loi portant statut de la magistrature ; les bureaux déconcentrés de tous les syndicats de l’administration à se pencher sur les préoccupations sectorielles des militants pour éviter des radiations fatales ; le gouvernement à renouer avec le dialogue social avec toutes les centrales et confédérations syndicales au plan national. Les signataires de la déclaration sont Sopkin Eric, Godeme Fiacre, Dandjlessa Bertrand, Changobiyi Constantin, Savi A. C. Félicité, Dagba Christian, Marcel Ahouansou.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 3 mois

    Nous comptons sur les forces patriotiques pour faire échec à l’instrumentalisation éhontée de la masse ouvrière à des fins politiques. C’est le FSP et ses alliés de circonstance que sont les communistes( j’insiste sur l’expression “de circonstance” car les rouges sont connus pour leur incompatibilité avec toute autre sensibilité politique) qui sont à la baguette. Leur rêve est de conquérir par la rue ce qu’ils n’ont pu avoir et n’auront sans doute jamais par les urnes.

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 3 mois

    La grève est l’arme des paresseux

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    C’est quoi ce machin de collectif , dont les beninoises et beninois n’ont rien à pisser 

  • Avatar commentaire
    Attakoun Il y a 3 mois

    La grève c’est droit donc allons à la grève fez

  • Avatar commentaire
    Attakoun Il y a 3 mois

    Foutese allons à la grève