Le Bénin accueille une conférence internationale sur le manioc en juin 2018

Le Bénin accueille une conférence internationale sur le manioc en juin 2018Gaston Dossouhoui

A la faveur d’une rencontre préparatoire tenue ce jeudi 18 janvier 2018 à l’auditorium de l’Institut français du Bénin, l’ambassadrice de la France près le Bénin et le ministre de l’Agriculture Gaston Dossouhoui, ont annoncé l’organisation au Bénin en juin 2018 de la quatrième conférence internationale sur le manioc.

Bénin : Les avocats de Laurent Mètongnon face à la presse ce jour

Après Belgique 2008, Ouganda 2012, Chine 2016, le Bénin accueille en juin prochain la Conférence internationale sur le manioc. C’est l’ambassadrice de France au Bénin, Véronique Brumeaux qui a informé que cette conférence internationale sur le manioc va se tenir à Cotonou du 11 au 15 juin 2018.

Et le thème retenu est « La transformation du manioc en Afrique ». Organisée par le Partenariat mondial pour le manioc, cette conférence se veut une plateforme d’échanges d’idées, afin de faire progresser la culture du manioc. Cultivé par 106 pays au monde dont 55% de la production mondiale se fait en Afrique, le manioc reste et restera, selon le ministre de l’Agriculture Gaston Dossouhoui, une culture importante pour l’Afrique. Le Bénin en est le quatrième pays producteur en Afrique, avec plus de 674 kg de manioc frais par an et par habitant.

Parlant de la qualité de cette culture, le ministre a indiqué que le manioc est le premier vivrier africain au sud du Sahara, et nourrit chaque jour environ 350 millions de personnes. C’est le vivrier le moins cher, que peuvent se procurer toutes les couches de la population en vue de la satisfaction de leurs besoins énergétiques. Pour le ministre Dossouhoui, le manioc est la seule plante vivrière compatible avec le réchauffement climatique. En plus de sa capacité à nourrir l’Afrique, le manioc est une plante industrielle permettant d’obtenir des produits dont la demande se fait croissante. C’est dire que le manioc offre beaucoup d’opportunités pour l’Afrique. Mais, il existe encore de sérieuses contraintes et problèmes auxquels sont confrontés les acteurs des chaines de valeurs de la filière manioc. Et c’est pourquoi, cette conférence va passer en revue tous les aspects importants du développement de la culture du manioc

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Bilayi-Doukebana Bienfait Il y a 2 mois

    Bonjour, je suis étudiant en Thèse au Congo/Brazzaville a l’Université Marien Ngouabi. J’aimerais savoir les conditions d’etre retenu pour la conférence