Bénin : Lutte contre le chômage et l’insécurité alimentaire

Bénin : Lutte contre le chômage et l’insécurité alimentaire

Vivre sain à travers une alimentation saine. C’est tout autant le souci du gouvernement, que de certains citoyens, au nombre desquels un valeureux cadre, qui après des années passées comme conseiller à l’ex Autorité transitoire de régulation des postes

Bénin – Agriculture : Le secteur va mieux selon le ministre Gaston Dossouhoui

et télécommunications (Artpt), devenue ‘’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste’’ (Arcep), est retourné à la terre pour produire des cultures bio.« Initiated bio-food access » (Iba). C’est le nom que portent deux fermes agricoles au Bénin, nées de l’initiative de Romain Abilé Houéhou, béninois, informaticien de formation et président de la Ligue pour la défense des consommateurs au Bénin (Ldcb).

La première est située dans l’arrondissement de Glodjigbé (commune d’Abomey-calavi), et la seconde est basée à Bétécoucou (commune de Dassa-zoumè dans les collines). Nommé conseiller à l’Artpt en raison des différentes luttes qu’il a âprement menées contre les abus des sociétés de téléphonie mobile au Bénin, Romain A. Houéhou a réfléchi pendant son séjour au sein de cette institution, à l’idée de parvenir un jour à contribuer au bien-être des Béninois, à travers la qualité de leurs consommations alimentaires. D’où la création des fermes « Initiated bio-food access », qui signifie « Initiative pour l’accès à une alimentation bio ».

Les deux fermes réunies, s’étendent sur près de cinq hectares. Celle de Glodjigbé-Aga, située à moins d’une trentaine de kilomètres au nord de Cotonou, exploite près d’une quarantaine d’employés, tous sexes confondus, logés sur le site et nourris aux charges du promoteur. Interrogée, dame Lokonon Claire, l’une des employées de la ferme de Glodjigbé, déclare : « J’ai décidé, depuis mon village à Agonlin, de venir travailler sur cette ferme en raison de toutes les bonnes choses qui y sont faites ». Le défi majeur que s’est lancé Romain Houéhou en donnant naissance à ces fermes jumelles, est non seulement de permettre aux Béninois de vivre sains à travers des aliments sains, mais aussi d’œuvrer à ce que le Bénin, à travers ces fermes, devienne le premier fournisseur de jus de citron local, aux pays de la sous région.

C’est pourquoi, plus de trois cent cinquante mille (350 000) plants de citronniers sont déjà mis en terre, d’autres produisant déjà des fruits dont les jus se retrouvent sur le marché local. Aux côtés de ces plants, l’on retrouve des légumes tels que la salade, les concombres, les carottes, les grandes morelles (gboma), l’amarante (fotètè), le basilic (tchyao), les choux et des fruits comme la papaye solo, etc. Au milieu des papayers et partout ailleurs sur la ferme, l’on retrouve des pépinières de citronniers. Tous ces légumes et fruitiers sont quotidiennement nourris par des engrais bio, obtenus grâce au fumier de poulaillers.

Leur arrosage aussi est régulier grâce à de grands châteaux d’eau construits en plein cœur des fermes. C’est dire donc que c’est de véritables cultures de contre-saison qu’on y retrouve. Mais tout ceci n’est pas sans difficultés. Selon Florent Houéhou, gérant de ferme de Glodjigbé-Aga, les plus gros problèmes sont d’ordre financier : achat de gas-oil pour alimenter les machines afin de pomper l’eau, achat du fumier et des produits (vendus à ‘’Bio-phyto’’ à Allada), pour traiter les plants. Il faut noter que vue l’ampleur et l’importance des activités développées sur chacune des deux fermes, ces dernières ont bénéficié par le biais du corps américain pour la paix, de l’assistance d’un volontaire américain du nom de John Dearborn, qui a lui aussi logé sur la ferme de Glodjigbé-Aga.

Voilà un chemin porteur d’espoir, explorable face aux défis d’emploi et de sécurité alimentaire qui doit inspirer bien d’autres Béninois, car de Cotonou à Malanville, et de Ouaké à Karimama, dorment des milliers d’hectares de terre, dont certaines sont inexploitées depuis des années et appartiennent à des Béninois nantis

Commentaires

Commentaires du site 0