Bénin : Des Rangers veillent désormais sur le parc de la Pendjari

Bénin : Des Rangers veillent désormais sur le parc de la Pendjari

Les animaux du Parc de la Pendjari ont de nouveaux anges gardiens. Il s’agit des Rangers, une brigade spéciale créée par l’ONG African Parks ( la structure qui gère le Parc)  pour veiller sur la faune de cette aire protégée.

Bénin: National Geographic, APN et la Fondation Wyss s’engagent pour sécuriser le parc Pendjari

Ces nouveaux Rangers ont reçu leurs parchemins de fin de formation le vendredi 12 janvier 2018 sur la base opérationnelle de l’Ong African Parks. Au nombre de 170 recrues au départ, l’effectif a subi un dégraissage en fonction de certains critères. Il est donc passé de 170 recrues à 70 puis à 35.a

Ces 35 recrues  ont suivi une formation à l’issue  de laquelle trente-et-une d’entre elles ont été retenues pour faire partie des premiers Rangers formés au Bénin. La compétition était rude à chaque étape de leur formation puisqu’ils ont dû triompher de plusieurs épreuves physiques, de résistance et d’endurance.

« Nous sommes dans la forêt face à des braconniers aguerris physiquement, mentalement, chimiquement. Ils ont besoin d’une formation professionnelle, technique et militaire » a déclaré l’un de leurs formateurs, l’adjudant-chef Juste Sokoutindé.

Selon James Terjanian, directeur du parc de la Pendjari, cette première promotion de Rangers n’est que le début du programme ambitieux de l’ Ong pour la promotion du tourisme au sein d’un parc dont elle entend assurer la durabilité. Le préfet du département de l’Atacora, également présent lors de cette cérémonie, a adressé un message aux Rangers.

« L’amélioration de la destination Bénin dépend désormais de votre dévouement » a lancé  Déré Chabi Nah à l’endroit des nouveaux protecteurs du Parc de la Pendjari.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 3 mois

    Vive des professionnels aguerris, soumis à une obligation de résultats, en lieu et place de soi disants forestiers aux gros ventres, fonctionnaires improductifs, adeptes du minimum et syndicalistes invétérés……